FREI MONTALVA EDUARDO (1911-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Santiago du Chili, Eduardo Frei milite d'abord dans les organisations de jeunesse et devient président de la Fédération nationale des étudiants catholiques. Il est parmi ceux qui entreprennent de rénover le Parti conservateur en s'inspirant des principes de l'encyclique Rerum novarum ; il se sépare en 1938 de ce parti après avoir créé la Phalange, dont les membres sont partagés entre le catholicisme social et le phalangisme espagnol. Il contribue néanmoins à orienter le mouvement vers le modèle des démocraties chrétiennes occidentales. En 1945, ayant soutenu le président radical Ríos, il devient ministre des Communications. Sénateur dès 1949, il fonde en 1957 le Parti démocrate-chrétien (P.D.C.). Arrivé en troisième position lors de l'élection présidentielle de 1958, il est élu président en 1964 à la majorité absolue, le P.D.C. étant devenu entre-temps la plus puissante formation politique du Chili, et bat le candidat du Front d'action populaire, Salvador Allende. Il tente alors de mener sa « révolution dans la liberté », mettant en place la réforme agraire et le processus de « chilianisation » du cuivre. Mais ces mesures, tout comme celles qui touchent l'éducation nationale et les constructions de logements, déçoivent les espoirs suscités, d'autant que l'inflation ne peut être contenue. En 1970, il doit, selon la Constitution, céder la place à un autre candidat pour l'élection présidentielle. Radomiro Tomic n'obtient que 26 p. 100 des suffrages et la droite conservatrice maintient son candidat. Salvadore Allende élu, Eduardo Frei se place à la tête d'une opposition irréductible tant au Parlement que sur le plan économique, où il encourage la grève des camionneurs. Il approuve le coup d'État militaire du 11 septembre 1973 mais formule cependant des regrets de pure forme devant l'ampleur de la répression. À partir de 1975, Eduardo Frei glisse progressivement dans l'opposition au régime militaire. En 1980, au moment du référendum pour l'approbation d'une nouvelle constitution, qui doit permettre au général Pinochet de rester au pouvoir au moins jusqu'en 1989, il se met à la tête de tous ceux qui appellent à voter non.

Coups d'État au Chili et en Argentine, 1973 et 1976

Coups d'État au Chili et en Argentine, 1973 et 1976

vidéo

Dès le milieu des années 1960, l'Amérique latine voit se multiplier les dictatures militaires. Au Chili, le 11 septembre 1973, le coup d'État du général Pinochet met un terme sanglant à l'expérience de gouvernement d'Unité populaire de Salvador Allende. Le président Allende mourra dans le... 

Crédits : Pathé

Afficher

—  Gérard PONTHIEU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FREI MONTALVA EDUARDO (1911-1982)  » est également traité dans :

CHILI

  • Écrit par 
  • Raimundo AVALOS, 
  • Olivier COMPAGNON, 
  • Roland PASKOFF, 
  • Sergio SPOERER, 
  • Sébastien VELUT
  • , Universalis
  •  • 19 433 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Évolution institutionnelle et forces politiques »  : […] 1938 marque un tournant dans la vie politique du Chili ; cette année, le candidat du Front populaire (créé en 1936), le radical Pedro Aguirre Cerda, l'emporte sur celui de la droite, l'ancien ministre des Finances d'Arturo Alessandri, Gustavo Ross. Les forces du centre occupent alors durablement la scène politique ; elles forment, pendant les trente années qui vont suivre, les gouvernements et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chili/#i_36939

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Amérique latine, l'Afrique et l'Asie »  : […] L' Amérique latine comptait deux partis démocrates-chrétiens avant la guerre (Chili, Uruguay) ; démocratisation des systèmes politiques aidant, ils sont aujourd'hui plus de vingt. Pourtant, le bilan d'ensemble reste mitigé : de poids électoral secondaire au Mexique, le mouvement est faiblement représenté dans les deux autres grands pays de la zone, le Brésil et l'Argentine. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_36939

Pour citer l’article

Gérard PONTHIEU, « FREI MONTALVA EDUARDO - (1911-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduardo-frei-montalva/