AISÉN ÎLES D'

S'égrenant du 44e au 48e parallèle entre le Pacifique et la cordillère des Andes englacée, les îles de la région d'Aisén (Chili) constituent un milieu de transition. Encore bien arrosées, elles ne bénéficient pas de températures estivales (10 0C-11 0C) suffisamment élevées pour permettre l'agriculture, mais elles n'abritent qu'une forêt de hêtres à feuilles caduques.

Chili : carte physique

Chili : carte physique

carte

Carte physique du Chili. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La mise en valeur, tardive, de la région des canaux est liée au développement de l'élevage ovin extensif, mené sur de vastes concessions par des sociétés à participation étrangère. Largement développée sur la frange continentale, cette formule a connu des fortunes diverses dans les îles, davantage touchées par la politique systématique de peuplement. De petites colonies d'éleveurs constituent l'essentiel d'une occupation ponctuelle, tandis qu'une exploitation brutale dévaste l'important capital forestier. Une démographie vigoureuse caractérise cette population numériquement faible (moins de 100 000 habitants au début du xxie siècle), souvent agitée par des conflits entre colons et sociétés concessionnaires.

L'évacuation de la laine, de la viande et du bois vers le nord n'est possible que par le canal Moraleda et les difficultés de communication limitent considérablement la mise en valeur des îles au profit du continent, mieux desservi, où se situent les rares petites villes de la province, dont la plus importante est Puerto Aisén.

—  Hélène LAMICQ

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Hélène LAMICQ, « AISÉN ÎLES D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iles-d-aisen/