ALLENDE SALVADOR (1908-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le sénateur Allende

Le sénateur Allende
Crédits : Hulton Getty

photographie

Soutien populaire au président Allende

Soutien populaire au président Allende
Crédits : Library of Condress, Washington, D.C.

photographie

Salvador Allende lors du coup d'État du 11 septembre 1973

Salvador Allende lors du coup d'État du 11 septembre 1973
Crédits : Luis Orlando Lagos Vázquez/ Keystone/ Getty Images

photographie

Coups d'État au Chili et en Argentine, 1973 et 1976

Coups d'État au Chili et en Argentine, 1973 et 1976
Crédits : Pathé

vidéo


Président du Chili sous le gouvernement d'Unité populaire, Salvador Allende restera dans l'histoire comme le premier leader politique ayant dirigé une tentative de « transition pacifique » et dans la légalité vers le socialisme.

Issu d'une famille de la bonne bourgeoisie de Valparaiso se réclamant de la libre pensée, il adhère très tôt à la franc-maçonnerie. Étudiant en médecine, vice-président de la Fédération des étudiants de Santiago, il est plusieurs fois emprisonné et chassé de l'université. Mais c'est sa découverte de la misère, à travers son travail de médecin dans les bidonvilles, qui le lance dans l'action politique.

En 1933, il est cofondateur du Parti socialiste chilien auquel il ne cessera d'appartenir ; en 1938, élu député, il dirige la campagne du radical Aguirre Cerda, premier président du Front populaire ; en 1942, ministre de la Santé, il administre la sécurité sociale ouvrière ; il est sénateur à partir de 1945. À trois reprises, il sera candidat malheureux à la présidence de la République, en 1952, en 1958 et en 1964, avant de l'emporter le 4 septembre 1970 avec 36,3 p. 100 des voix, devant le candidat conservateur Jorge Alessandri (34,98 p. 100) et le candidat démocrate-chrétien Radomiro Tomic (27,84 p. 100).

Le sénateur Allende

Le sénateur Allende

Photographie

Le socialiste chilien Salvador Allende (1908-1973), lors d'un meeting de son parti, à Santiago, en 1959. Cofondateur du Parti socialiste chilien, il est sénateur depuis 1945 et sera élu président de la République en 1970. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Soutien populaire au président Allende

Soutien populaire au président Allende

Photographie

Marche de soutien au président chilien, Salvador Allende, en 1964. Il restera dans l'histoire comme le premier leader politique ayant dirigé une tentative de «transition pacifique» et dans la légalité vers le socialisme. Il fut renversé par un coup d'État, le 11 septembre 1973. 

Crédits : Library of Condress, Washington, D.C.

Afficher

Soutenu par une coalition d'Unité populaire allant des communistes aux radicaux et aux chrétiens de gauche, Salvador Allende dut aussi son élection à son prestige auprès des masses populaires. On appréciait chez lui à la fois sa conviction politique, sa chaleur humaine et son goût des plaisirs de la vie.

Son gouvernement se proposait de transformer dans la légalité les structures économiques et sociales du Chili et de le libérer de l'emprise économique des États-Unis.

La vigueur avec laquelle Allende soutint certaines mesures, comme la nationalisation des mines de cuivre en juillet 1971, ne l'empêcha pas d'adopter, sur le plan intérieur comme sur le plan international, une attitude modérée. Il était d'ailleurs minoritaire à l' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : retraité de l'Éducation nationale, expert dans le domaine de la géopolitique des drogues

Classification


Autres références

«  ALLENDE SALVADOR (1908-1973)  » est également traité dans :

COUP D'ÉTAT AU CHILI

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 242 mots
  •  • 1 média

Le 11 septembre 1973, un coup d'État militaire met un terme à l'Unité populaire, coalition de formations politiques de gauche parvenue au pouvoir en octobre 1970 après l'élection du socialiste Salvador Allende à la présidence de la République. Persuadées qu'une révolution marxiste est en marche et qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-d-etat-au-chili/#i_36805

AYLWIN AZÓCAR PATRICIO (1918-2016)

  • Écrit par 
  • Aude ARGOUSE
  •  • 958 mots
  •  • 1 média

Premier président du Chili élu démocratiquement le 14 décembre 1989 après la dictature du général Pinochet (1973-1990), Patricio Aylwin Azócar accède au pouvoir le 11 mars 1990 . Son élection pour un mandat de quatre ans marque le début de la transition démocratique, laquelle sera assurée par les quatre gouvernements successifs de la Concertation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patricio-aylwin-azocar/#i_36805

CHILI

  • Écrit par 
  • Raimundo AVALOS, 
  • Olivier COMPAGNON, 
  • Roland PASKOFF, 
  • Sergio SPOERER, 
  • Sébastien VELUT
  • , Universalis
  •  • 19 433 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre «  Le Chili contemporain »  : […] L'accession du socialiste Salvador Allende à la présidence de la République du Chili en 1970 et les trois années de son gouvernement constituent une rupture essentielle dans l'histoire contemporaine du Chili – voire de toute l'Amérique latine. Participant du moment révolutionnaire que vit le sous-continent depuis la révolution cubaine de 1959, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chili/#i_36805

ENRIQUEZ MIGUEL (1944-1974)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 799 mots

Né en 1944, Miguel Umberto Enriquez fut un des fondateurs du Mouvement de la gauche révolutionnaire (M.I.R.) du Chili et, de 1967 à 1974, son secrétaire général. Le plus jeune fils d'Edgardo Enriquez Froeden, dirigeant du Parti radical qui sera ministre de l'Éducation de Salvador Allende, entre à l'université de Concepcion en 1961. Il y obtient son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-enriquez/#i_36805

LARRAÍN PABLO (1976- )

  • Écrit par 
  • Pierre EISENREICH
  •  • 1 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Chroniques du coup d’État »  : […] Trois de ses films ont pour contexte la dictature militaire du général Augusto Pinochet, qui s’exerça du 11 septembre 1973, après son coup d’État contre le président Salvador Allende, jusqu’à son départ le 11 mars 1990, à la suite de sa défaite lors du référendum révocatoire du 5 octobre 1988. Santiago   73, post mortem ( Post mortem , 2010) début […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pablo-larrain/#i_36805

PINOCHET UGARTE AUGUSTO (1915-2006)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 888 mots

Né le 25 novembre 1915 près de Valparaiso, ce lointain descendant de Bretons ayant émigré au Chili au xviii e  siècle reçoit l'essentiel de son éducation dans diverses institutions religieuses et entre à l'école militaire en 1933. Ainsi débute une longue carrière dans les rangs de l'armée chilienne, réputée légaliste et apolitique au contraire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augusto-pinochet-ugarte/#i_36805

PRATS CARLOS (1915-1974)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 268 mots

Le général Carlos Prats, ex-commandant en chef de l'armée chilienne, est né à Talcahuano dans le sud du Chili. Sous-lieutenant en 1933, il est nommé professeur à l'Académie militaire. Après un stage aux États-Unis en 1954, il travaille au ministère de la Guerre chilien, puis devient attaché militaire en Argentine en 1964. En 1969, il est nommé comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-prats/#i_36805

Les derniers événements

1er-9 juillet 2002 • ChiliNon-lieu pour Augusto Pinochet.

le président Salvador Allende, en septembre 1973. Cet arrêt confirme celui de la cour d'appel de Santiago, rendu en juillet 2001, et clôt définitivement la procédure engagée à l'encontre de l'ancien caudillo par la justice de son pays. Le 9, Augusto Pinochet, qui affirme ne pas être dément, remet au Sénat sa lettre de démission de son poste de sénateur à vie, dans laquelle il justifie son action à la tête du pays.  [...] Lire la suite

8 août 2000 • ChiliLevée de l'immunité parlementaire d'Augusto Pinochet.

de Salvador Allende. Le juge d'instruction Juan Guzman avait fondé sa demande de levée de l'immunité de l'ancien dictateur sur ces seules plaintes. Les commandants en chef des différentes armes se rendent aussitôt au domicile d'Augusto Pinochet pour lui témoigner leur soutien. La décision de la Cour [...] Lire la suite

2-25 mars 2000 • Chili - Royaume-UniLibération du général Augusto Pinochet.

dans l'instruction du dossier Pinochet. Le 11, Ricardo Lagos, élu en janvier à la tête de l'État chilien, entre en fonctions. Le pays n'avait pas connu de président socialiste depuis Salvador Allende. Le 25, le Parlement chilien adopte un amendement constitutionnel qui accorde l'immunité aux anciens présidents de la République. Certains observateurs interprètent ce vote comme une incitation, pour le général Pinochet, à quitter le Sénat et à se retirer de la vie politique.  [...] Lire la suite

16 janvier 2000 • ChiliÉlection du socialiste Ricardo Lagos à la présidence.

Le socialiste Ricardo Lagos, ancien collaborateur du président Salvador Allende, remporte le second tour de l'élection présidentielle, avec 51,32 p. 100 des suffrages. Il était le candidat de la Concertation démocratique (centre gauche) au pouvoir depuis le retour à la démocratie en 1990 [...] Lire la suite

30 mai 1995 • ChiliDifficile application des condamnations du général Manuel Contreras et de son ancien adjoint.

sept et six ans de prison. Les deux hauts responsables militaires avaient été reconnus coupables de l'assassinat, à Washington, en septembre 1976, de l'ancien ministre des Affaires étrangères du président Salvador Allende, Orlando Letelier. Après avoir déclaré accepter le verdict, le général Augusto [...] Lire la suite

13 novembre 1993 • ChiliCondamnation des commanditaires de l'assassinat d'Orlando Letelier.

les opérations de la D.I.N.A. à l'étranger, pour l'assassinat d'Orlando Letelier, ancien ministre des Affaires étrangères du président Salvador Allende, en septembre 1976, à Washington. Le général Espinoza sert toujours sous les ordres du général Pinochet, commandant en chef de l'armée de terre.  [...] Lire la suite

4 septembre 1990 • ChiliTransfert à Santiago des cendres de Salvador Allende.

Les obsèques solennelles du président Salvador Allende, qui avait été enterré par les militaires dans une tombe anonyme du cimetière de Viña del Mar, à 100 kilomètres de la capitale, sont organisées à Santiago en présence de l'actuel président Patricio Aylwin et d'une foule nombreuse et émue [...] Lire la suite

9-10 décembre 1988 • FranceQuarantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme

Le 9, les personnalités invitées par François Mitterrand pour les cérémonies du quarantième anniversaire de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme par les Nations unies arrivent à Paris. Parmi celles-ci se trouvent le secrétaire général de l'O.N.U., la veuve de Salvador [...] Lire la suite

1er-24 septembre 1988 • ChiliManifestations de l'opposition et campagne pour le plébiscite

pour la première fois depuis quinze ans. Le 24, après sa fille Isabel au début du mois, Hortensia Bussi, la veuve du président Salvador Allende, rentre sans « esprit de vengeance » à Santiago où les opposants l'accueillent triomphalement.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain LABROUSSE, « ALLENDE SALVADOR - (1908-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-allende/