ARAPAHO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indiens des plaines d'Amérique du Nord qui appartiennent à la famille linguistique des Algonkins, les Arapaho vivaient, au xixe siècle, le long des rivières Platte et Arkansas. Leurs plus anciens mythes laissent penser qu'ils étaient autrefois sédentaires et habitaient des villages établis dans les forêts de l'Est, où ils pratiquaient l'agriculture. Ils émigrèrent peu à peu vers l'ouest et, après 1830, se divisèrent en groupes septentrionaux et méridionaux ; le groupe méridional s'installe dans la région de la rivière Arkansas.

Comme toutes les autres tribus des plaines, les Arapaho menaient une vie nomade, habitaient des tipis et chassaient le bison. Ils entretenaient des échanges commerciaux avec les Mandan et les Arikara ainsi qu'avec les colons espagnols établis dans le Sud-Ouest. La religion tenait une grande place dans leur vie : pour eux les objets de la vie quotidienne, tels les colliers de perles, et les actions de chaque jour avaient tous une signification symbolique. Ils vénéraient surtout une pipe plate, qu'ils gardaient dans un « paquet sacré », en même temps qu'un cercle ou une roue. Comme beaucoup d'autres tribus des plaines, ils pratiquaient la danse du Soleil. Leur organisation sociale comprenait des sociétés militaires subdivisées par classes d'âge ainsi que des sociétés masculines de chamans et d'autres groupes.

Les Arapaho étaient continuellement en guerre avec les Shoshone, les Ute et les Pawnee. Pendant un certain temps, les Arapaho du Sud furent les alliés des Cheyenne du Sud ; certains Arapaho combattirent aux côtés des Cheyenne le colonel G. A. Custer à Little Bighorn en 1876. En 1867, le traité de Medecine Lodge accordait une réserve en Oklahoma aux Arapaho du Sud et aux Cheyenne, tandis que les Arapaho du Nord et les Shoshone devaient aller dans une réserve du Wyoming. Au recensement de 2000, on dénombrait 7 000 personnes se déclarant Arapaho et près de 9 300 autres qui déclaraient une ascendance arapaho.

Little Bighorn : cimetière

Little Bighorn : cimetière

photographie

Le cimetière militaire de Little Bighorn River. Le 25 juin 1876, un détachement de plus de deux cent cinquante hommes du 7e de cavalerie commandé par le colonel Custer fut anéanti par les Indiens Dakota, Cheyenne et Arapaho. 

Crédits : Randy Wells/ Getty Images

Afficher

—  Agnès LEHUEN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARAPAHO  » est également traité dans :

LITTLE BIGHORN BATAILLE DE (25 juin 1876)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 251 mots
  •  • 1 média

La vallée de la Little Bighorn fut le théâtre de la plus cinglante défaite de l’armée fédérale des États-Unis, au cours de l’ultime guerre indienne. À la fin de 1875, un grand nombre de Sioux et de Cheyennes quittent leur réserve, soumise aux incursions croissantes des colons attirés par l’or des montagnes sacrées des Black Hills (Dakota du Sud), en violation du deuxième traité de Fort Laramie sig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-little-bighorn/#i_35459

Pour citer l’article

Agnès LEHUEN, « ARAPAHO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arapaho/