SCHÖNBRUNN CHÂTEAU DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cette résidence impériale, si proche de Vienne qu'elle compte à présent comme un monument de la capitale, est à la fois un musée, un palais de réception et le logement de nombreux fonctionnaires (mille deux cents personnes en 1971). L'histoire en est relativement simple : après la victoire décisive sur les Turcs en 1683, l'empereur Léopold voulut posséder un palais aussi prestigieux que Versailles. Il en trouvait l'espace à Schönbrunn. Johann Bernhard Fischer von Erlach lui soumit le projet d'un château sur la hauteur, vers lequel monteraient des jardins en terrasse, à partir d'une vaste entrée d'honneur, avec des grilles, des colonnes coiffées d'aigles colossales (1693). Mais le prudent souverain jugea l'entreprise trop dispendieuse, et l'architecte, inversant son plan, proposa d'établir en bas le château et d'aménager derrière lui un immense parc, jusqu'à la colline et au-delà. Ce qui fut réalisé de 1700 à 1746 par Josef Emanuel Fischer von Erlach puis par Nicolas Pacassi.

Château de Schönbrunn

Photographie : Château de Schönbrunn

Façade du château de Schönbrunn ouvrant sur les jardins. Environs de Vienne, Autriche. 

Crédits : Shaun Egan/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Le tableau de Bernardo Bellotto (au Kunsthistorisches Museum de Vienne) donne l'image parfaite de ce qu'était, au temps de Marie-Thérèse, la cour d'honneur de Schönbrunn, entourée de pavillons bas et de galeries, avec la façade principale articulée en avant-corps jusqu'aux pavillons d'angle. Le bâtiment central était rythmé sur deux étages par de hautes colonnes, on y parvenait par des escaliers de côté et par le grand balcon que soutenaient des couples de petites colonnes. Un belvédère couronnait le tout. La manie antiquisante du début du xixe siècle a entraîné la perte de beaucoup de détails décoratifs. Le Schönbrunn actuel accuse plus de sécheresse, mais l'ensemble, la façade d'honneur et la façade sur le parc respirent le goût délicat du xviiie siècle, sa recherche de grâce et d'harmonie. C'est Marie-Thérèse qui, dans ses dernières années (1775), décida d'édifier sur la hauteur une grande fabrique à colonnade, la Gloriette (architecte F. de Hohenberg), qui couronne la perspective de tout le parc, contemplée depuis la façade du château. La décoration intérieure de l'étage noble comporte la grande et la petite galerie, communiquant entre elles et décorées par les fresques de Guglielmi, qui célèbrent le règne de Marie-Thérèse. La petite galerie se trouve au centre de la série de salles d'apparat, de salons et de cabinets dont la décoration reflète le goût personnel de Marie-Thérèse, éclectique et raffiné (cabinets chinois ; salle de laque ; Millionenzimmer, chef-d'œuvre du rococo). Napoléon a habité Schönbrunn lors de ses victoires de 1805 et de 1809, son fils y est mort en 1832 et, dans la seconde partie de son long règne, François-Joseph y a vécu presque constamment.

Château de Schönbrunn, grande galerie

Photographie : Château de Schönbrunn, grande galerie

Château de Schönbrunn. grande galerie. Architecte : Nicolas Pacassi. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Château de Schönbrunn, cabinet chinois

Photographie : Château de Schönbrunn, cabinet chinois

Château de Schönbrunn (environs de Vienne). L'un des deux cabinets chinois de la petite galerie de Marie-Thérèse. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Château de Schönbrunn, Millionenzimmer

Photographie : Château de Schönbrunn, Millionenzimmer

Château de Schönbrunn (environs de Vienne), Millionenzimmer ou « chambre aux millions » ainsi nommée à cause du luxe de ses panneaux de bois de rose incrustés de miniatures indo-persanes, petite galerie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Château de Schönbrunn

Château de Schönbrunn
Crédits : Shaun Egan/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Château de Schönbrunn, grande galerie

Château de Schönbrunn, grande galerie
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Château de Schönbrunn, cabinet chinois

Château de Schönbrunn, cabinet chinois
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Château de Schönbrunn, Millionenzimmer

Château de Schönbrunn, Millionenzimmer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  SCHÖNBRUNN CHÂTEAU DE  » est également traité dans :

FISCHER VON ERLACH JOHANN BERNHARD (1656-1723)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 462 mots
  •  • 1 média

Salué de son vivant même comme l'artiste en qui s'incarnait la renaissance de l'art allemand, Fischer von Erlach reste le grand architecte de la Vienne triomphante, au tournant des xvii e et xviii e siècles. Son père était un sculpteur de Graz, et il reçut sa première formation également comme sculpteur. Un séjour d'une dizaine d'années en Italie, à partir de 1674, le mena à Rome et à Naples, où […] Lire la suite

PILLEMENT JEAN-BAPTISTE (1728-1808)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 296 mots

La formule du paysage que l'on pourrait appeler préromantique eut un tel succès dans les trente dernières années de l'Ancien régime que l'on trouve toute une floraison de peintres adonnés à ce genre non seulement à Paris, mais dans beaucoup de centres provinciaux : Charles de Lacroix à Marseille, Jean-Baptiste Lallemand à Dijon. Jean-Baptiste Pillement, né et mort à Lyon, est parmi les plus remarq […] Lire la suite

VIENNE, Autriche

  • Écrit par 
  • Guy LOEW, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 4 155 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Vienne renaissante et baroque »  : […] Au xv e  siècle, l'esprit de la Renaissance allemande et italienne pénètre à Vienne, ce qui se traduit par la diffusion de l'humanisme et le renouvellement de l'architecture (améliorations à la résidence du prince, la vieille Hofburg fortifiée, édification de palais à l'italienne, comme le palais Porcia). Toutefois, à partir de 1526, les Turcs occupèrent la plus grande partie de la Hongrie, et, d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Victor-Lucien TAPIÉ, « SCHÖNBRUNN CHÂTEAU DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chateau-de-schonbrunn/