TELLIER CHARLES (1828-1913)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Surnommé le « père du froid », l'ingénieur français autodidacte Charles Tellier a marqué l'histoire des techniques par ses travaux sur la conservation des aliments, ainsi que sur les divers usages de l'ammoniac dans les transports et l'énergie.

Charles Tellier est né le 29 juin 1828 à Amiens dans la Somme. Un premier brevet lui est délivré en 1859 pour l'obtention de froid à partir de l'éther méthylique. C'est toutefois son brevet de 1865, sur la fabrication de l'ammoniac par une réaction sous pression, qui aura les débouchés les plus appréciables, ce gaz apparaissant alors comme le mieux adapté au froid industriel. Ses principaux concurrents, les frères Carré, obtiendront un véritable succès avec le recours à ce gaz.

Persévérant mais peu doué pour les affaires, Tellier mettra au point plusieurs machines à faire le froid, dont une, en 1867, pour la chocolaterie Menier installée à Noisiel. Il jouira d'une réelle notoriété en transformant, en 1876, un voilier en navire frigorifique mû par la vapeur, le Frigorifique, avec lequel il démontrera, lors d'un voyage de plus de trois mois de Rouen à Buenos Aires, les avantages de la conservation des viandes bovines par le froid. La température de 0 0C à − 2 0C des cales du navire permet une dessiccation favorable à la conservation des aliments.

Le Frigorifique

Le Frigorifique

photographie

Gravure représentant le Frigorifique, vieux voilier transformé en bateau à vapeur et aménagé par Charles Tellier (1828-1913) pour pouvoir conserver, lors d'un voyage transatlantique, trente tonnes de viande. Avec cette traversée (Rouen, 20 septembre-Buenos Aires, 25 décembre 1876),... 

Crédits : AFF/ D.R.

Afficher

Bien qu'il ait été reconnu pour ces avancées, Tellier se trouve néanmoins ruiné par cette expérience. Toute sa vie, il tentera de mettre au point des projets utilisant l'ammoniac pour la propulsion de moteurs, notamment un chemin de fer métropolitain, des systèmes d'élévation des eaux ou de valorisation de l'énergie solaire. Sa contribution majeure restera le principe de refroidissement par étapes, qu'il présente dans son ouvrage L'Ammoniaque dans l'industrie, publié en 1867. Ce principe sera surtout exploité par Louis Cailletet et Raoul Pictet pour la liquéfaction des gaz.

Charles Tellier meurt à Paris en octobre 1913. Son nom restera, malgré un succès mitigé, attaché à l'une des principales avancées en matière d'alimentation et d'hygiène, la conservation par le froid, une technique industrielle dont le xxe siècle fera un usage quasi universel.

—  Bruno JACOMY

Écrit par :

  • : conservateur en chef, directeur scientifique du musée des Confluences, Lyon

Classification


Autres références

«  TELLIER CHARLES (1828-1913)  » est également traité dans :

CHARLES TELLIER ET LA CHAÎNE DU FROID

  • Écrit par 
  • Paul FOURNIER
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Le Français Charles Tellier (Amiens, 1828-Auteuil, 1913), spécialiste des applications du froid artificiel et des premiers matériels frigorifiques, installe trois machines à compression d'éther méthylique sur un vieux voilier transformé en bateau à vapeur. Il isole ensuite la cale de ce bateau (qu'il appellera le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-tellier-et-la-chaine-du-froid/#i_35149

ALIMENTS CONSERVATION DES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul FOURNIER
  •  • 1 128 mots

1876 Inauguration de la chaîne industrielle du froid, reliant deux hémisphères à travers l'Atlantique, Charles Tellier assurant à bord du navire le Frigorifique un transport de viande entre Rouen et Buenos Aires, en 105 jours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aliments-reperes-chronologiques/#i_35149

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « TELLIER CHARLES - (1828-1913) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-tellier/