PASQUA CHARLES (1927-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’engagement gaulliste

Issu d’une famille corse, Charles Pasqua naît en 1927, à Grasse (Alpes-Maritimes), où son père est policier. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, encore adolescent, le futur ministre de l’Intérieur s’engage dans la résistance et rejoint la France libre du général de Gaulle. Après la guerre, il entreprend des études de droit et s’installe à Marseille, où il trouve un emploi chez Ricard en 1952. Il connaît une ascension rapide au sein de l’entreprise, devient inspecteur des ventes en 1955, directeur régional en 1960, puis directeur général des ventes en 1962. Lorsqu’il quitte Ricard en 1967, il est numéro 2 du groupe.

Parallèlement à cette première carrière dans le secteur privé, Charles Pasqua demeure un militant gaulliste très actif. Il participe à la fondation du Rassemblement du peuple français dans les Alpes-Maritimes en 1947 puis, en 1959, à la création du Service d’action civique. Il devient vice-président de cette officine à la réputation sulfureuse, souvent accusée d’être le paravent d’une police parallèle au service du pouvoir. À la suite des évènements de mai 1968, Charles Pasqua profite du raz-de-marée gaulliste aux élections législatives de juin, et se fait élire député de Clichy-Levallois-Perret.

Charles Pasqua apporte un soutien décisif à Jacques Chirac, Premier ministre de Valéry Giscard d’Estaing de 1974 à 1976, quand celui-ci prend la tête de la nouvelle formation gaulliste, le Rassemblement pour la République (R.P.R.), en 1976. Charles Pasqua en devient le secrétaire général adjoint. Battu aux législatives de 1973, il est élu sénateur des Hauts-de-Seine en 1977, département dont il préside le conseil général entre 1973 et 1976, puis entre 1988 et 2004. Il est également conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine entre 1983 et 2001.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PASQUA CHARLES (1927-2015)  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 267 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La confirmation du malaise de la droite : des élections régionales de 1998 aux européennes de 1999 »  : […] Les élections régionales de 1998 confirment les mauvais résultats de la droite. Dans beaucoup de régions, il n'y a pas de majorité de droite ou de gauche pour constituer l'exécutif régional ; dans ce contexte, certains élus de droite acceptent le soutien de l'extrême droite pour se faire élire ou réélire à la présidence d'une région. Il s'ensuit un véritable séisme politique qui montre que l'attit […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2004

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 928 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le basculement à gauche d'une majorité de départements »  : […] Marquées par des taux d'abstention également plus faibles qu'en 1998 et un gain de participation de 2,6 points entre les deux tours, les élections cantonales, tenues aux mêmes dates que les régionales, accentuèrent la tendance qui, depuis 1998 avait vu la gauche conquérir de nouveaux exécutifs départementaux (gain de 11 départements par rapport à 2001 et perte d'un seul). Sur les mêmes cantons sou […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2000

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 817 mots

Dans le chapitre « Une droite de plus en plus divisée »  : […] L'avantage relatif en termes de popularité que conservent la gauche et le gouvernement tient pour une large part à la division accentuée de la droite. Malgré les appels à l'union lancés par certains ténors du R.P.R. (notamment Édouard Balladur et Alain Juppé), la droite apparaît peu apte à définir une doctrine capable de la rassembler. Pour autant, quoique mis en cause dans les « affaires », le pr […] Lire la suite

PONCELET CHRISTIAN (1928-2020)

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 905 mots

Christian Poncelet est un homme politique français. Ce Vosgien a multiplié les mandats électifs et occupé quelques postes ministériels, avant de devenir président du Sénat de 1998 à 2008. Né dans un petit village des Ardennes le 24 mars 1928, d’une mère femme de ménage et d’un père mécanicien – qui quittera six mois plus tard le domicile conjugal –, Christian Poncelet est issu d’un milieu populair […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8 juillet 2013 France. Non-lieu général dans l'affaire « Pétrole contre nourriture »

Charles Pasqua et d'anciens diplomates, étaient impliquées. Celles-ci étaient soupçonnées d'avoir détourné, dans les années 1990, le programme de l'O.N.U. « Pétrole contre nourriture » en bénéficiant d'allocations de barils de pétrole de la part du président irakien Saddam Hussein en échange de pressions en faveur de la levée des sanctions imposées […] Lire la suite

29 avril 2011 France. Relaxe de Charles Pasqua dans l'affaire de l'« Angolagate »

Charles Pasqua dans l'affaire dite de l'« Angolagate » relative à la fourniture illégale d'armes à l'Angola alors en guerre civile, dans les années 1990. L'ancien ministre de l'Intérieur est blanchi de l'accusation de trafic d'influence qui lui avait valu une condamnation à trois ans de prison, dont un an ferme, par le tribunal correctionnel, en octobre […] Lire la suite

8 avril - 6 mai 2010 France. Condamnation de Charles Pasqua par la Cour de justice de la République

Charles Pasqua a aussi été condamné pour trafic d'influence à trois ans de prison, dont deux avec sursis, dans l'affaire de l'« Angolagate ». Le jugement est en appel. Du 19 au 30, Charles Pasqua comparaît devant la Cour de justice de la République, seule instance habilitée à juger des crimes et délits commis par un ministre dans l'exercice de ses […] Lire la suite

23 décembre 2008 France. Grâce présidentielle au profit de Jean-Charles Marchiani

Jean-Charles Marchiani. Ce dernier avait été condamné, en mars, à trois ans de prison pour trafic d'influence et abus de biens sociaux dans le cadre de la passation de marchés publics, dans les années 1990, alors qu'il était membre du cabinet de Charles Pasqua, ministre de l'Intérieur. Le chef de l'État avait été saisi d'une première demande de grâce […] Lire la suite

12 mars 2008 France. Condamnation judiciaire de Charles Pasqua

Charles Pasqua à dix-huit mois de prison avec sursis pour financement illicite de sa campagne des élections européennes de 1999, faux et abus de confiance. L'ancien ministre de l'Intérieur est reconnu coupable d'avoir reçu un financement de 7,5 millions de francs en contrepartie de l'autorisation d'exploitation obtenue par le casino d'Annemasse. Charles […] Lire la suite

Pour citer l’article

Blaise MAGNIN, « PASQUA CHARLES - (1927-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-pasqua/