PASQUA CHARLES (1927-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deux fois ministre de l’Intérieur, député, puis sénateur du département des Hauts-de-Seine où il mena aussi une carrière d’élu local, Charles Pasqua fut une figure centrale de la droite parlementaire durant plus de quarante ans. Son image n’en est pas moins controversée : patriote et gaulliste convaincu, homme d’État à la faconde truculente pour les uns, il fut aussi, pour d’autres, un élu et un militant cynique et manœuvrier, versé dans les intrigues et un affairisme qui ont contribué à ternir la vie politique.

Charles Pasqua

Photographie : Charles Pasqua

Photographie

Avec son passé de résistant, son rôle au service d'action civique (S.A.C.), son soutien à Chirac lors de la prise de contrôle du R.P.R., ses passages à la tête du ministère de l'Intérieur, son soutien à Balladur contre Chirac en 1995, Charles Pasqua a épousé avec faconde l'histoire du... 

Crédits : Francis Demange/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PASQUA CHARLES (1927-2015)  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La confirmation du malaise de la droite : des élections régionales de 1998 aux européennes de 1999 »  : […] Les élections régionales de 1998 confirment les mauvais résultats de la droite. Dans beaucoup de régions, il n'y a pas de majorité de droite ou de gauche pour constituer l'exécutif régional ; dans ce contexte, certains élus de droite acceptent le soutien de l'extrême droite pour se faire élire ou réélire à la présidence d'une région. Il s'ensuit un véritable séisme politique qui montre que l'attit […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2004

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 927 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le basculement à gauche d'une majorité de départements »  : […] Marquées par des taux d'abstention également plus faibles qu'en 1998 et un gain de participation de 2,6 points entre les deux tours, les élections cantonales, tenues aux mêmes dates que les régionales, accentuèrent la tendance qui, depuis 1998 avait vu la gauche conquérir de nouveaux exécutifs départementaux (gain de 11 départements par rapport à 2001 et perte d'un seul). Sur les mêmes cantons sou […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2000

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 817 mots

Dans le chapitre « Une droite de plus en plus divisée »  : […] L'avantage relatif en termes de popularité que conservent la gauche et le gouvernement tient pour une large part à la division accentuée de la droite. Malgré les appels à l'union lancés par certains ténors du R.P.R. (notamment Édouard Balladur et Alain Juppé), la droite apparaît peu apte à définir une doctrine capable de la rassembler. Pour autant, quoique mis en cause dans les « affaires », le pr […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Non-lieu général dans l'affaire « Pétrole contre nourriture ». 8 juillet 2013

Le tribunal correctionnel de Paris prononce un non-lieu général dans l'affaire « Pétrole contre nourriture », dans laquelle dix-huit personnes, dont l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua et d'anciens diplomates, étaient impliquées. Celles-ci étaient soupçonnées d'avoir détourné […] Lire la suite

France. Relaxe de Charles Pasqua dans l'affaire de l'« Angolagate ». 29 avril 2011

La cour d'appel de Paris ordonne la relaxe de Charles Pasqua dans l'affaire dite de l'« Angolagate » relative à la fourniture illégale d'armes à l'Angola alors en guerre civile, dans les années 1990. L'ancien ministre de l'Intérieur est blanchi de l'accusation de trafic d'influence qui lui avait […] Lire la suite

France. Condamnation de Charles Pasqua par la Cour de justice de la République. 8 avril - 6 mai 2010

Le 8, la Cour de cassation condamne définitivement le sénateur (U.M.P.) des Hauts-de-Seine et ancien ministre Charles Pasqua à dix-huit mois de prison avec sursis dans le dossier du casino d'Annemasse (Haute-Savoie). Le tribunal correctionnel de Paris l'avait condamné en mars 2008 pour faux, abus […] Lire la suite

France. Grâce présidentielle au profit de Jean-Charles Marchiani. 23 décembre 2008

trois ans de prison pour trafic d'influence et abus de biens sociaux dans le cadre de la passation de marchés publics, dans les années 1990, alors qu'il était membre du cabinet de Charles Pasqua, ministre de l'Intérieur. Le chef de l'État avait été saisi d'une première demande de grâce en avril, à […] Lire la suite

France. Condamnation judiciaire de Charles Pasqua. 12 mars 2008

Le tribunal correctionnel de Paris condamne Charles Pasqua à dix-huit mois de prison avec sursis pour financement illicite de sa campagne des élections européennes de 1999, faux et abus de confiance. L'ancien ministre de l'Intérieur est reconnu coupable d'avoir reçu un financement de 7,5 millions […] Lire la suite

Pour citer l’article

Blaise MAGNIN, « PASQUA CHARLES - (1927-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-pasqua/