BONNET CHARLES (1720-1793)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naturaliste et auteur d'écrits philosophiques, il découvrit la parthénogenèse (reproduction sans fécondation) et développa la théorie de l'évolution dite des catastrophes. Juriste de métier, les sciences naturelles étaient son occupation favorite. S'adonnant d'abord à l'entomologie, il étudia la reproduction des pucerons et découvrit que l'insecte femelle est capable de se reproduire sans fécondation par le mâle. Il étudia ensuite l'appareil respiratoire des chenilles et des papillons ; il montra que ces animaux respirent à travers des pores qu'il nomma stigmates. Ces travaux lui valurent le titre de membre correspondant de l'Académie des sciences de Paris (1741) et de la Royal Society de Londres. Bonnet s'intéressa ensuite à la botanique pour étudier la structure et la fonction des feuilles.

Un début de cécité l'obligea de changer à nouveau de centre d'intérêt ; il s'orienta alors vers la philosophie. Frappé par ses expériences sur les pucerons, Bonnet prétendit, dans Considérations sur les corps organisés (1762), que chaque organisme contient en lui-même une série infinie d'individus préformés, ce qui mène à l'immortalité et à l'immuabilité des espèces. Il répliqua à la preuve fournie par les fossiles de l'existence de certaines espèces éteintes par La Palingénésie philosophique (1769), œuvre dans laquelle il prétend que la Terre subit périodiquement des catastrophes universelles qui détruisent presque toute vie et que les survivants montent d'un degré sur l'échelle de l'évolution. Bonnet fut le premier à utiliser le terme d'évolution dans un contexte biologique. Son Essai de psychologie (1754) et son Essai analytique sur les facultés de l'âme (1760) anticipent sur la psychologie expérimentale.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BONNET CHARLES (1720-1793)  » est également traité dans :

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 193 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nature continue »  : […] Cette division du règne animal, qui annonce plus ou moins la division en vertébrés et invertébrés instaurée à la fin du xviii e  siècle, est surtout pédagogique car Aristote n'a pas de projet taxinomique à proprement parler. Il classe les animaux selon des points de vue variés, tant anatomiques que physiologiques ou comportementaux, sans expliquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_16235

EMBRYOLOGIE

  • Écrit par 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Josselyne SALAÜN, 
  • Denise SCHEIB, 
  • Jean SCHOWING
  •  • 13 223 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les étapes de l'embryologie »  : […] Les origines de l'embryologie remontent à l'Antiquité : de nombreux médecins et philosophes s'intéressèrent alors à l'évolution de l'embryon. Leurs moyens techniques étaient réduits, limités à l'observation d'œufs de divers animaux, surtout celui de la poule. Spéculations et hypothèses remplaçaient l'insuffisance des techniques. Les doctrines les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie/#i_16235

HISTOIRE NATURELLE

  • Écrit par 
  • Sophie SPITZ
  •  • 1 140 mots

La constitution d'une histoire naturelle à la fin du xvii e siècle et au début du xviii e est fondée sur le souci de substituer à l'explication de la nature sa description intégrale, considérée alors comme seul moyen de préserver la richesse des formes naturelles dans leur singularité. Décrire, selon Tournefort (1656-1708), c'est dire avec toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle/#i_16235

PARTHÉNOGENÈSE, en bref

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 248 mots

En étudiant la reproduction chez les pucerons, Charles Bonnet (1720-1793) observait que les individus femelles de cette espèce sont capables de donner la vie sans être fécondés par les mâles : il venait de mettre en évidence la parthénogenèse. Cette découverte l'amena à réfléchir sur la genèse du vivant. En effet, que le jeune puceron issu du corps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parthenogenese-en-bref/#i_16235

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 960 mots

Dans le chapitre « La vie comme organisation »  : […] C'est, encore une fois, à Aristote qu'il faut faire remonter le terme de corps organisé. Un tel corps est un corps disposé pour fournir à l'âme les instruments ou les organes indispensables à l'exercice de ses pouvoirs. C'est pourquoi, jusqu'au xvii e  siècle, le corps organisé exemplaire c'est le corps animal. On s'interroge sur l'organisation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/#i_16235

Pour citer l’article

« BONNET CHARLES - (1720-1793) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-bonnet/