CATHERINE II DE RUSSIE (1729-1796)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les grandes réformes

La révolte de Pougatchev

Tâche épineuse : un instant retombée dans l'attente de réformes, la fermentation rurale n'avait pas tardé à s'amplifier depuis la dispersion de la commission, dont les paysans avaient escompté, contre toute vraisemblance, leur affranchissement. « Si nous ne nous résolvons pas à atténuer la cruauté de leur sort et à rendre leur situation moins intolérable, les serfs ne manqueront pas, tôt ou tard, de se révolter contre notre volonté », écrivait Catherine vers 1767. Les événements ne devaient pas tarder à lui donner raison : à la faveur de la guerre russo-turque, qui retenait aux frontières les troupes impériales, la révolte (sept. 1773-sept. 1774) d'un cosaque illettré, mais aussi décidé que brave, Emelian Pougatchev, menaçait bientôt son trône plus sûrement que ne l'avaient fait les complots avortés des premières années de son règne. Née dans les confins de l'Oural, refuge d'irréguliers, de schismatiques et de fugitifs de toute espèce, la révolte avait rapidement fait tache d'huile et contaminé tout le bassin de la Volga. Aussitôt rallié par des nomades bachkirs ou tatars mal soumis, Pougatchev s'était bientôt vu rejoint par une nuée de serfs et de paysans en fuite, dont la participation donnait dès lors à sa révolte le caractère d'une véritable guerre paysanne. Un moment, la prise de Kazan (juill. 1774) parut même annoncer le siège de Moscou ; mais Pougatchev, qui se faisait passer pour Pierre III miraculeusement réchappé de la mort, et promettait aux campagnes terres et liberté, mal conseillé, se replia, talonné de près par les troupes que Catherine II avait en toute hâte rappelées du front turc. Trahi par ses fidèles, « monsieur le marquis de Pougatchev », comme l'appelait – non sans crânerie – l'impératrice, est capturé (sept. 1774) et supplicié à Moscou en janvier de l'année suivante. C'est alors le début d'une méthodique répression qui dépasse encore en horreur les atrocités de la révolte.

La tsarine des nobles

Venant après l'insuccès de sa commission, qui avait démontré [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

Catherine II de Russie (1729-1796)

Catherine II de Russie (1729-1796)
Crédits : Album/ AKG-Images

photographie

Russie, XVIIIe siècle

Russie, XVIIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CATHERINE II DE RUSSIE (1729-1796)  » est également traité dans :

CATHERINE II (impératrice de Russie)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 225 mots
  •  • 1 média

Épouse de Pierre III, qu'elle allait rapidement détrôner à la suite d'un coup d'État militaire, en juillet 1762, Catherine II laissa à sa mort, en 1796, le souvenir du plus glorieux règne en Russie depuis celui de Pierre Ier le Grand, le grand-père de Pierre III. Elle a unifié l'Empire d'un point de vue législatif et administratif et codifié les privilèges. Elle a considérab […] Lire la suite

BAJENOV VASSILI (1737-1799)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 663 mots

Vassili Ivanovitch Bajenov est l'une des figures les plus intéressantes de l'architecture russe du xviii e  siècle. Esprit puissant, original et mystique, il fut aussi fécond dans ses projets que malchanceux dans ses réalisations. Bajenov est né à Moscou d'un père prêtre. Ses études au gymnase de l'Université alternèrent avec des travaux pratiques dans l'équipe de l'architecte moscovite Dimitri Ou […] Lire la suite

CAMERON CHARLES (vers 1740-1812)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 937 mots

La biographie de l'architecte écossais Charles Cameron à longtemps posé des problèmes jusqu'à ce que des recherches récentes, notamment celles de Dimitri Shvidkovsky ( The Empress and the Architect , New Haven-Londres, Yale University Press, 1996) fassent le point sur cette question. Charles Cameron est né vers 1740. Son père, Walter Cameron, était entrepreneur en bâtiment à Londres et l'ami du cé […] Lire la suite

DESPOTISME ÉCLAIRÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques CHEVALLIER
  •  • 4 472 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De Catherine II à Joseph II »  : […] Sur le modèle frédéricien, fascinant mais inimitable, tout un lot de gouvernants plus ou moins éclairés, plus ou moins despotes se sont efforcés de marquer leur passage au pouvoir. Catherine II de Russie, la Grande Catherine, la « Sémiramis du Nord », qui règne de 1762 à 1796, émerge, bien entendu, de ce lot. Mais l'histoire retient ensuite, à côté de l'empereur d'Autriche Joseph II, Gustave III […] Lire la suite

DESPOTISME ÉCLAIRÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 151 mots

1740 Avènement de Frédéric II de Prusse. 1750-1753 Séjour de Voltaire à la cour de Potsdam. 1752 Testament politique de Frédéric II : les principes du despotisme éclairé. 1762 Avènement de Catherine II de Russie. 1767 Échec de la réunion d'une Commission législative à Moscou : les limites du despotisme éclairé. 1772 Premier partage de la Pologne : réalisme politique des despotes éclairés. 1 […] Lire la suite

DISPARITION DE LA POLOGNE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 215 mots

En 1795, conséquence tout autant de la voracité de ses voisins que d'un siècle d'affaiblissement politique et économique, la Pologne disparaissait. Dès 1772, la Russie de Catherine II l'avait envahie et avait procédé à un premier partage du pays avec ses alliés autrichien et prussien. La Pologne était alors passée de 733 000 à 522 000 km 2 , perdant 4 500 000 habitants sur un total initial de 11 4 […] Lire la suite

ERMITAGE MUSÉE DE L', Saint-Pétersbourg

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 468 mots
  •  • 4 médias

Situé à Saint-Pétersbourg, le musée d'État de l'Ermitage (en russe Gosudarstvenny Ermitazh ) fut fondé en 1764 par Catherine II, qui voulut symboliser par une collection prestigieuse la grandeur de la Russie. Dans un souci de rapprochement avec l'Europe, l'impératrice avait acquis des collections entières (Gotzkowski, 1764 ; Brühl, 1769 ; Crozat, 1772, etc.). Elle fit construire de 1764 à 1775 le […] Lire la suite

JOSEPH II (1741-1790) empereur germanique (1765-1790)

  • Écrit par 
  • Friedrich SCHREYVOGL
  • , Universalis
  •  • 844 mots

Empereur germanique (1765-1790), né le 13 mars 1741 à Vienne, mort le 20 février 1790 à Vienne. Quatrième enfant et fils aîné de Marie-Thérèse d'Autriche (1717-1780) et de François de Lorraine (1708-1765, le futur empereur François I er ), le jeune Joseph reçoit une éducation sévère. Lorsque sa mère le nomme au Conseil d'État, il fait preuve d'une intelligence exceptionnelle et d'un vif intérêt […] Lire la suite

KOŚCIUSZKO TADEUSZ ANDRZEJ (1746-1817)

  • Écrit par 
  • Zofia BOBOWICZ-POTOCKA
  •  • 1 340 mots

Général polonais, célèbre à la fois pour avoir joué un rôle important dans la guerre d'Indépendance des États-Unis et pour avoir dirigé le soulèvement du peuple polonais en 1794. Né en Lituanie, dans une famille de moyenne noblesse, Tadeusz Kościuszko fut élève à l'école des cadets de Varsovie (1765-1769) ; il s'y distingua par ses dons exceptionnels et fut envoyé comme boursier du roi en France, […] Lire la suite

MARÉCHAL DE LA NOBLESSE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 342 mots

Avec la table des rangs ( čin ) en 1722, Pierre le Grand avait achevé de soumettre la noblesse à l'État en calquant la hiérarchie nobiliaire sur la pyramide des grades. Mais tout en refusant d'accorder à la classe dirigeante une organisation corporative à l'échelon national, il ne méconnaissait pas la nécessité de développer son esprit civique en lui confiant localement des responsabilités propres […] Lire la suite

PAUL Ier (1754-1801) empereur de Russie (1796-1801)

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 457 mots

Le grand-duc héritier du trône de Russie Paul reçoit une très bonne éducation, et dans la première partie de sa vie c'est un homme d'apparence équilibrée qui produit lors de son voyage en Europe, et en particulier à la cour de France, une excellente impression. La mort de sa première femme l'affecte beaucoup, mais sa seconde épouse, une femme remarquable, Sophie-Thérèse de Wurtemberg, qui prendra […] Lire la suite

PIERRE III FEDOROVITCH (1728-1762) empereur de Russie (1762)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 435 mots

Empereur de Russie (1762), né le 21 février (10 février dans le calendrier grégorien) 1728 à Kiel, dans le Holstein-Gottorp, mort assassiné (à l'instigation de sa femme) le 17 juillet 1762 au château de Ropcha, près de Saint-Pétersbourg. Fils d'Anna Petrovna, l'une des filles de Pierre I er le Grand, et de Charles Frédéric, duc de Holstein-Gottorp, le jeune Karl Peter Ulrich, Herzog de Holstein- […] Lire la suite

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 233 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les étapes du dépècement (1764-1815) »  : […] Pour le malheur de la Pologne, son affaiblissement coïncide avec la montée de ses voisins et avec les inquiétudes causées en Europe par la France. Le dernier roi, Stanislas Auguste Poniatowski (1764-1795), « Européen » fin et cultivé, patriote sincère mais élu sous la pression des Russes, sera victime de la conjoncture européenne autant que de la situation intérieure et de sa propre faiblesse de […] Lire la suite

POTEMKINE GRIGORI ALEXANDROVITCH prince (1739-1791)

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 433 mots

Militaire, Grigori Potemkine est remarqué par l'impératrice Catherine II, dont il devient le favori, et fait une carrière exceptionnellement rapide. Il s'illustre pendant la guerre contre la Turquie en 1774, puis, après la signature du traité de paix, est nommé gouverneur général des provinces nouvellement annexées qui vont de la mer Noire à l'Ukraine. Il y révèle tout son génie d'organisateur. Il […] Lire la suite

QUARENGHI GIACOMO (1744-1817)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Le refus de Catherine II de réaliser les projets de Charles Louis Clérisseau, peu après, d'ailleurs, que l'architecte Vallin de La Mothe eut quitté Saint-Pétersbourg, est à l'origine d'un ralentissement momentané de l'influence française dans l'activité artistique russe de la seconde moitié du xviii e  siècle. La tsarine, qui a déjà fait appel à l'Écossais Charles Cameron, charge son ministre à Ro […] Lire la suite

RINALDI ANTONIO (1710 env.-1790)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 711 mots

Né vers 1709 dans une famille noble du sud de l'Italie, Antonio Rinaldi fit ses classes auprès de l'un des plus grands architectes de son temps, Luigi Vanvitelli (1700-1773), et participa sous sa direction à la construction de plusieurs édifices : le palais colossal des rois de Naples à Caserte, le monastère Sant'Agostino à Rome ainsi que l'église du monastère Santa Magdalena à Pesaro. Pendant l'h […] Lire la suite

ROUMIANTSEV PIOTR ALEXANDROVITCH (1725-1796)

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 288 mots

Le père de Piotr Alexandrovitch Roumiantsev commença sa carrière militaire comme simple soldat ; remarqué par Pierre le Grand, il devint maréchal et collaborateur du tsar. Officier de talent et tacticien de premier ordre, Piotr Roumiantsev fait preuve de ses capacités de chef pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763), et devient ensuite gouverneur de l'Ukraine. Dans la guerre de 1769 contre l'Empi […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'influence européenne sur la vie culturelle »  : […] C'est au xviii e  siècle que la Russie rejoint les États policés de l'Ouest. Une langue littéraire s'est formée, dont les bases grammaticales sont posées par Lomonosov, élève de génie des universités allemandes et type de ces Russes savants qui ont peu à peu refoulé les influences étrangères dans la vie nationale et russifié la culture. L'Académie des sciences, créée par Pierre le Grand, n'est p […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La peinture russe au xviiie siècle »  : […] Parmi les genres de la peinture, celui dont la greffe prit particulièrement bien en Russie et qui connut un développement extraordinaire au xviii e  siècle fut le portrait : succès derrière lequel on devine sept siècles de vénération des icônes. Le portrait faisait en effet écho à cette tradition, à telle enseigne qu'il devint, à son tour, un véritable objet de culte : le portrait du souverain en […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

François-Xavier COQUIN, « CATHERINE II DE RUSSIE (1729-1796) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-ii-de-russie/