CASSIODORE (485 env.-env. 580)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cassiodore

Cassiodore
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Codex Amiatinus

Codex Amiatinus
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Le dessein encyclopédique des « Institutions » et les arts libéraux

Faute de pouvoir donner des maîtres à ses moines, Cassiodore entendait leur fournir des livres. Pendant une très longue période, la bibliothèque allait se substituer à l'université. Encore fallait-il choisir et utiliser les volumes ainsi rassemblés, être prévenu de leur contenu, être initié à leurs méthodes et à leur langage. Cassiodore écrivit donc les Institutiones. C'est, en quelque sorte, un « guide de l'étudiant en Écriture sainte ». Il est vrai que l'étude de la Bible avait pour les contemporains de Cassiodore un caractère encyclopédique que nous n'entrevoyons plus. Le livre sacré était censé contenir éminemment tout ce que la philosophie et la culture profane offraient d'acceptable et d'utile. On comprend alors la diversité des domaines abordés dans les deux livres des Institutiones. Le premier est consacré directement à l'exégèse de la Bible et aux grands auteurs qui y donnent accès. Il s'agit évidemment des Pères de l'Église, grecs et surtout latins.

Mais la bibliothèque idéale de l'exégète biblique, dont Cassiodore dresse le catalogue, ne pouvait se limiter aux Livres saints et aux commentaires des Pères : les uns et les autres mettent en œuvre la grammaire, se servent des procédés de la rhétorique, usent des armes de la dialectique ; on ne saurait même toujours les comprendre si on ignore l'arithmétique, la musique, la géométrie, l'astronomie. Un second livre des Institutiones était donc nécessaire pour orienter le moine dans l'étude de ces sept arts libéraux de la tradition antique, qui font figure désormais de disciplines auxiliaires de la science biblique.

Cassiodore

Cassiodore

Tableau

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Au-delà des frères de Vivarium, auxquels elles étaient directement destinées, ces Institutiones connaîtront un immense et durable succès. Elles répandront l'idée d'une culture chrétienne formée sur un modèle inspiré d'Augustin, et e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  CASSIODORE (485 env.-env. 580)  » est également traité dans :

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les Ostrogots »  : […] Entre-temps, les Ostrogots s'étaient décidés à suivre des voies parallèles. Jusqu'à la mort d'Attila, ils avaient vécu dans l'ombre des Huns et s'étaient associés à leurs entreprises balkaniques à partir d'habitats maintenant fixés en Pannonie (Hongrie actuelle). Après 454, ils conclurent avec l'Empire d'Orient un accord de voisinage, en vertu duquel le jeune prince Théodoric fut élevé à Constant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/#i_5998

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 815 mots

Dans le chapitre « Traditions hébraïques et rhétorique gréco-romaine »  : […] Si l'on veut comprendre les écrivains de l'Antiquité chrétienne, c'est en premier lieu des hébraïsmes qu'il faut tenir compte. Tout d'abord, à l'origine, les écrits des Pères apostoliques (Clément de Rome, Polycarpe, Ignace d'Antioche, Hermas, la Didachè ) sont, dans leur forme et leur contenu, tributaires des écrits judaïques : lettres adressées aux communautés de la Diaspor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patristique/#i_5998

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé SAVON, « CASSIODORE (485 env.-env. 580) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cassiodore/