CARLSON CAROLYN (1943- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fascinante danseuse et chorégraphe américaine, Carolyn Carlson a imposé un style de danse-théâtre original. Ses spectacles oniriques sont conçus selon un mode de création collective : mouvements, lumières et scénographies concourent à dégager « une poésie pour les sens ». L'improvisation, où elle excelle en solo accompagnée par des musiciens de jazz, est à la base de son travail. Sa technique se distingue par une extrême fluidité du geste qui tantôt se déploie et fait éclater l'espace, tantôt se brise ou s'amenuise jusqu'à la simple pulsation. De grands élans ou des ralentissements savants viennent dilater ou concentrer le temps et l'espace. Le style poétique particulier de Carolyn Carlson, très influencée par les philosophies orientales, a fait d'elle une artiste internationale.

De la Californie vers l'Europe

Carolyn Carlson est née en 1943 à Oakland, Californie. Elle commence l'étude de la danse classique à sept ans, puis entre à l'école du San Francisco Ballet et intègre ensuite le département de danse moderne de l'université de l'Utah où elle rencontre Alwin Nikolaïs en 1965. Diplômée de Fine Arts la même année, elle est aussitôt engagée au Nikolaïs Dance Theatre à New York. Elle sera la figure emblématique de la compagnie pendant sept ans. En 1968, lors du Festival international de la danse à Paris, elle reçoit le prix de l'Étoile d'or de la meilleure danseuse. Dès cette époque, Carlson, qui compose déjà des chorégraphies, est très attirée par l'Europe, plus ouverte aux manifestations artistiques. Avec son compagnon John Davis, qui réalise alors les éclairages chez Nikolaïs, elle aspire à une forme nouvelle de théâtre. Tous deux quittent la compagnie, et l'aventure commence à l'été de 1972 au festival d'Avignon avec Rituel pour un rêve mort pour la compagnie d'Anne Béranger. L'hiver suivant, Rolf Lieberman remarque Carlson dans Kyldex 1 de Nikolaïs et Nicolas Schoffer, et l'invite pour un hommage à Varèse à l'Opéra de Paris dont il vient d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARLSON CAROLYN (1943- )  » est également traité dans :

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Ses débuts et son explosion »  : […] La France, restée à l'écart de la danse moderne entre les deux guerres, voit poindre, dans les années 1950, la danse d'expression allemande grâce à des élèves de Mary Wigman, Jacqueline Robinson et Karin Waehner, et à Françoise et Dominique Dupuy, danseurs de Jean Weidt, qui s'est réfugié en France pendant le nazisme. Tous mènent une grande activité et leur influence se fera jour après le reflux d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_89562

DANSE

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT, 
  • Serge JOUHET
  •  • 5 063 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La danse théâtrale »  : […] Lorsque la danse se présente sous la forme du ballet et qu'elle devient un spectacle en Europe, la plastique prend une place considérable qui l'éloigne de ses origines magiques et religieuses. La définition qu'en donne Théophile Gautier ressortit à l'esthétique du spectateur : « La danse est l'art de montrer les formes élégantes et correctes dans diverses positions favorables au développement des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danse/#i_89562

PIETRAGALLA MARIE-CLAUDE (1963- )

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DIÉNIS, 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 203 mots

Dans le chapitre « Une étoile très demandée »  : […] Marie-Claude Pietragalla marque de sa forte empreinte tous les rôles qui lui sont confiés. Les héroïnes dessinées par Roland Petit ont sa faveur : Esmeralda, mais aussi la hiératique incarnation de la Mort, gantée de noir, dans Le Jeune Homme et la mort , ou Carmen, partagée entre les déchirures de la passion amoureuse et les ruades de l'orgueil. De nombreuses créations émail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-claude-pietragalla/#i_89562

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, Bernadette BONIS, « CARLSON CAROLYN (1943- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolyn-carlson/