LABROUSSE CAMILLE-ERNEST (1895-1988)

« Je suis un Bleu de l'Ouest », disait Camille-Ernest Labrousse. Il était né le 16 mars 1895 à Barbezieux, en Charente, d'une famille d'artisans et de commerçants. Ses ancêtres étaient maréchaux-ferrants, et son père, tailleur et marchand de draps ; milieu républicain, radical, laïc, voire franc-maçon, lecteur de Victor Hugo et de Michelet, admirateur de la Révolution française, dont C.-E. Labrousse dira : « Elle a été la fidélité de toute ma vie. » Dès quinze ans, avec des camarades de classe, il fonde un Club des jacobins qui édite un journal, L'Avenir ; en exergue, la phrase de Pierre Gaspard Chaumette : « Quand le pauvre n'aura plus rien à manger, il mangera le riche. » Pourtant, en ce début de siècle, l'anarchisme s'affirme comme l'engagement le plus séduisant pour une jeunesse hantée par l'inégalité de la soi-disant « Belle-Époque ». C.-E. Labrousse est secrétaire de la Fédération anarchiste communiste de l'Ouest, et il écrit dans Le Libertaire de Sébastien Faure. « Monté » à Paris en 1912, il entreprend des études d'histoire à la Sorbonne et, sous la direction d'Alphonse Aulard, des recherches sur la Terreur. La guerre l'empêche de passer l'agrégation. Mobilisé en 1914, gravement malade, il est réformé en 1915, puis nommé au lycée de Rodez. En 1917, il épouse la fille d'un notable bordelais.

Ce faisant, C.-E. Labrousse évolue ; il adhère à la S.F.I.O. et écrit dans L'Humanité (1919-1924). Attiré par la révolution russe, il fait partie du courant majoritaire qui, en 1920, provoque la scission du P.C.F. Mais, hostile à la bolchevisation du parti, il le quitte en 1925 pour n'y plus revenir. Le socialisme démocratique, celui de la Ligue des droits de l'homme et de Jaurès, est désormais son horizon ; retour à la S.F.I.O. en 1938, Résistance aux côtés d'Amédée Dunois, travail aux côtés de Léon Blum après la guerre, rédaction en chef de la Revue socialiste (1948-1954), passage au P.S.A., puis au P.S.U. (1958) par hostilité à la guerre d'Algérie indiquent un intérêt politiq [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  LABROUSSE CAMILLE-ERNEST (1895-1988)  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 084 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La grande mue bourgeoise »  : […] Face à cette noblesse retranchée derrière ses privilèges menacés et discutés, la bourgeoisie subit la grande mue. E. Labrousse a pu dire que la Révolution était d'abord un fait urbain, qui se comprend à partir de la croissance accélérée des villes au cours du xviiie siècle. C'est souligner l'explosion numérique de la bourgeoisie de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_37725

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « Économies, sociétés, civilisations »  : […] génération, la clé de la compréhension demeure cependant l'économie. Camille-Ernest Labrousse, l'autre figure qui s'impose au lendemain de la guerre propose, lui aussi, dans le sillage des travaux de sociologie économique de Simiand, un modèle interprétatif global mais notablement différent car plus sensible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/#i_37725

CRISES ÉCONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN, 
  • Anne DEMARTINI, 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Patrick VERLEY
  •  • 21 778 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre «  Crises agricoles et crises économiques »  : […] la conjoncture des « bleds » n'en dominait pas moins encore la vie économique. Camille-Ernest Labrousse a proposé de construire, à partir de l'analyse des mauvaises récoltes de 1788-1789, un modèle de la crise d'« ancien régime économique », à l'œuvre selon lui dans toutes les économies à prédominance agricole centrées sur la production alimentaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-economiques/#i_37725

ÉVÉNEMENT, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 372 mots

Dans le chapitre « La crise de l'événement »  : […] de celui-ci (K. Pomian, L'Ordre du temps). De son côté, Ernest Labrousse fonde une histoire économique qui repose sur le refus de l'événement classique, puisque « à la différence de ce qu'on observe dans d'autres parties de l'histoire, tout ce qui est important y est répété » (La Crise de l'économie française à la fin de l'Ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evenement-histoire/#i_37725

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] de deux figures maîtresses : Fernand Braudel (1902-1985) et Camille Ernest Labrousse (1895-1988). Ils incarnent deux traditions françaises d'histoire sociale : l'une issue des Annales d'histoire économique pour le premier, qui reprend la direction de la revue (devenue depuis 1946 Annales Économies Sociétés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_37725

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 220 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Quand compter devient interpréter : des masses au « singulier pluriel » »  : […] Parallèlement aux entreprises étrangères animées par le Comité scientifique international pour l'histoire des prix (1930), le travail de Camille-Ernest Labrousse (1895-1988) marque l'histoire économique française. Labrousse décide de travailler à partir des prix de la mercuriale enregistrés sur les marchés par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_37725

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 646 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La critique de l'histoire politique traditionnelle »  : […] dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale. Autour d'historiens comme Camille-Ernest Labrousse, elle conteste l'histoire politique au motif qu'elle ne serait que la description de phénomènes superficiels relevant des superstructures, alors que la véritable explication, la racine des phénomènes observés, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-politique/#i_37725

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« ère labroussienne » en France »  : […] en 1938, l'Institut d'histoire économique et sociale (I.H.E.S.), dont la direction est assurée, après sa disparition tragique en 1944, par Camille-Ernest Labrousse de 1945 à 1967. Durant plus de deux décennies, l'I.H.E.S. devient ainsi, sous sa férule, le lieu hégémonique où se dessinent les traits majeurs de l'histoire économique à la française […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-economique/#i_37725

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de l'histoire quantitative »  : […] L'influence d'Ernest Labrousse a été à la fois plus indirecte et plus décisive. Censés confirmer à l'échelle d'une province ou d'un département le schéma explicatif proposé par le maître dans L'Esquisse du mouvement des prix et des revenus en France au XVIIIe siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-anthropologie-historique/#i_37725

MENTALITÉS, histoire

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 2 014 mots

Dans le chapitre « Deux conceptions des mentalités »  : […] thèmes dominants chez Marc Bloch. Elle est plus indirecte pour la féconde génération des disciples d'Ernest Labrousse, comme Paul Bois, Emmanuel Le Roy Ladurie et Maurice Agulhon. C'est parce que le modèle d'explication socio-économique proposé par Labrousse dans La Crise de l'économie française à la fin de l'Ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalites-histoire/#i_37725

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 478 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une école et ses opposants »  : […] au nationalisme révolutionnaire, l'histoire de la Révolution française consacre les grandes figures de l'érudition militante de gauche que sont Ernest Labrousse (pour sa Crise de l'économie française à la fin de l'Ancien Régime et au début de la Révolution, 1944) et surtout Georges Lefebvre, titulaire de la chaire parisienne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_37725

SIMIAND FRANÇOIS (1873-1935)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 360 mots

Dans le chapitre « Un savant sans laboratoire »  : […] Plus tard Fernand Braudel republiera (1960) l’article de 1903, et Camille-Ernest Labrousse, après 1945, deviendra le véritable « traducteur » de Simiand pour les historiens. En revanche, son héritage aura été marginalisé par les sociologues et longtemps relégué par les économistes qui, depuis le début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-simiand/#i_37725

Pour citer l’article

Michelle PERROT, « LABROUSSE CAMILLE-ERNEST - (1895-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-ernest-labrousse/