CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Statuette de Daphné, W. Jamnitzer

Statuette de Daphné, W. Jamnitzer
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Cabinet de curiosités de Ferrante Imperato, Naples

Cabinet de curiosités de Ferrante Imperato, Naples
Crédits : Collection BIU Santé Medecine, cote : RES 6004

photographie

Cabinet d’art et de curiosités, Frans Francken II le Jeune.

Cabinet d’art et de curiosités, Frans Francken II le Jeune.
Crédits : Luisa Ricciarini/ Leemage

photographie


L’objet magnifié

Les premières collections de singularités mémorables, réunies dans des églises, enchâssaient des reliques dans des ostensoirs fastueux et suspendaient aux voûtes des crocodiles gigantesques ou des os de baleine, parfois considérés comme des os de géants ou de dragons. Les reliques rappelaient aux fidèles les actes valeureux d’un saint local les ayant délivrés du mal et de la bête immonde, désormais enchaînée mais toujours effrayante. Exorciser l’effroi en l’accrochant au mur, immobiliser l’étrangeté sur une étagère, s’approprier l’énigmatique pour le dompter restent des modèles partagés par les premiers cabinets de curiosités. De fait, la mise en scène d’un crocodile suspendu au plafond reste un invariant longtemps reconnaissable dans les expositions de curiosités.

Au xviie siècle, la représentation s’uniformise encore dans le sens d’un assortiment esthétique pluriel manifesté sur les nombreux tableaux – tous très ressemblants – des « cabinets d’amateur » réalisés par les Francken aux Pays-Bas : les murs où s’alignent des tableaux à sujets religieux ou mythologiques sont ponctués d’accrochages d’hippocampes et d’animaux naturalisés, les tables croulent sous les globes terrestres, les monnaies antiques, bijoux, statuettes ou coquillages, tandis que de nobles visiteurs achètent peut-être des objets ou échangent des propos savants.

Cabinet d’art et de curiosités, Frans Francken II le Jeune.

Cabinet d’art et de curiosités, Frans Francken II le Jeune.

Photographie

Au XVIIe siècle, comme le trompe-l'œil ou la nature morte, la représentation du cabinet d'amateur devient un genre pictural en soi, propre à mêler dans un savant désordre les matières et les formes. La peinture flamande et néerlandaise se fera une spécialité de ces tableaux qui... 

Crédits : Luisa Ricciarini/ Leemage

Afficher

Au début du xxie siècle, la muséographie s’empare du modèle de l’accrochage foisonnant qui séduit sans doute pour son éclectisme anticonformiste et peu soucieux, en apparence, des règles de l’académisme. L’art contemporain y trouve son compte dans des installations privilégiant à la fois la sérialité de la collection, l’hybridation des formes et le mystère de certains appariements énigmatiques : le château d’Oiron a donné ce cahier des charges aux artistes sollicités pour l’occuper, le musée de la Chasse et de la Nature s’en inspire. Certaines expositions emboîtent le pas, plongeant éventuellement le visiteur dans une pénombre qui renforce le ca [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en littérature française de la Renaissance, université de Bretagne occidentale, Brest

Classification


Autres références

«  CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER  » est également traité dans :

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Kunst-und Wunderkammer »  : […] La tradition du trésor, réunion de naturalia et d' artificialia se retrouve dans le studiolo italien, qui apparaît autour de 1450 (palais de Belfiore, près de Ferrare, pour les Este), et que les humanistes justifient par la doctrine aristotélicienne de la munificence (par exemple le lettré Jacopo Pontano à la cour d'Alphonse d'Ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_22743

CURIOSITÉ, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 1 290 mots

Le dictionnaire de Trévoux (1771) donne en trois mots les composantes de la curiosité, «  Curiosus, cupidus, studiosus  » : l'attention, le désir, la passion du savoir. Il est étonnant que, dès les origines, le mot désigne à la fois l'état du sujet et la nature de l'objet, et qu'il soit toujours resté attaché à l'activité artistique ou scientifique de l'amateur. « Ce mot est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curiosite-histoire-de-l-art/#i_22743

MÉCÉNAT

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH, 
  • Luigi SALERNO
  •  • 6 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Mécénat religieux et laïc »  : […] Avec le christianisme apparaît le premier grand phénomène d'iconoclastie, c'est-à-dire une profonde aversion à l'égard de l'art païen, considéré comme criminel, et qui devait aboutir, au cours des siècles, à une grave dégradation du patrimoine artistique de l'Antiquité. Le nouvel art chrétien, après une période dominée par le symbolisme, adoptera la visée didactique et narrative qui avait caracté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecenat/#i_22743

MÉLANCOLIE. GÉNIE ET FOLIE EN OCCIDENT (exposition)

  • Écrit par 
  • Hélène PRIGENT
  •  • 912 mots

Annoncée comme l'une des dernières expositions de Jean Clair, celle du moins qui couronnait sa carrière de directeur du musée Picasso à Paris, Mélancolie. Génie et folie en Occident , au Grand Palais du 13 octobre 2005 au 16 janvier 2006, condensait les thématiques de ses précédentes expositions. Qu'il s'agisse en effet des relations entre l'art et la science, explorées dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melancolie-genie-et-folie-en-occident/#i_22743

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Polygnote, était certes un lieu public, mais investi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_22743

MUSÉES PERSONNELS

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 1 612 mots

Certains artistes ont mis en œuvre une pratique qui tend à modifier nos conceptions de l'art, de la collection, de l'ordre. Cette pratique va, le plus souvent, vers un éloge du foisonnement, de l'accumulation, du bric-à-brac. Ces aventures individuelles valorisent les musées ethnologiques, les musées d'histoire naturelle, les anciens cabinets de curiosités car elles se méfient des musées d'art, hi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musees-personnels/#i_22743

MUSÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN, 
  • André DESVALLÉES, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 13 792 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Trésors et collections »  : […] Le goût de la collection est sans doute fort ancien : à l'âge paléolithique déjà, l'homme rassemblait des séries de coquillages, de cailloux, d'os d'animaux qui pouvaient servir d'ornements vestimentaires et qui constituèrent les premiers « trésors ». Mais cette activité fut tout d'abord due à la préoccupation de la vie dans l'au-delà ; ainsi, les Égyptiens formaient d'immenses dépôts d'objets, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/museologie/#i_22743

Pour citer l’article

Myriam MARRACHE-GOURAUD, « CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabinet-de-curiosites-wunderkammer/