ÇA, psychanalyse

Le pronom neutre allemand substantivé Es, que l'on traduit par « ça », a été emprunté par Freud à Groddeck (Le Livre du ça), en lui donnant toutefois une signification différente ; alors que, pour Groddeck, le ça englobe tout (conscient, inconscient, système végétatif) et a un sens métaphysique, Freud réserve ce terme à l'instance qui, dans la seconde topique, se substitue au système inconscient de la première.

Dans Le Moi et le ça, Freud constate qu'au cours d'une cure analytique le moi produit une résistance inconsciente, destructrice, qui ne coïncide pas avec le refoulé et qui ne se réduit pas, comme celui-ci, par l'interprétation. Or, dans la première topique, l'inconscient se définit comme un lieu de représentations refoulées qui sont régies par les lois des processus primaires et s'avèrent compréhensibles lorsque l'interprétation s'appuie sur ces lois. Dès lors, le terme d'inconscient ne coïncide plus avec le refoulé et il perd toute signification précise qui tendrait à le définir comme un système ; il devient une caractéristique aux significations multiples, tandis que le ça, en plus du refoulé, contient des forces aveugles, inaccessibles à l'exploration analytique.

On peut alors dégager les principales différences entre le système inconscient et le ça. Dans l'inconscient, ce sont les représentations qui sont refoulées ; dans le ça, il n'y a que des motions pulsionnelles prêtes à se décharger. D'autre part, Freud, dont la seconde topique met en évidence les pulsions de mort, accorde un rôle prédominant, dans le ça, aux forces de destruction, alors qu'évidemment elles n'ont aucune place dans l'inconscient. On peut encore remarquer que le système préconscient-conscient était nettement séparé de l'inconscient, tandis que le ça est conçu de telle sorte que le moi en fait partie : « Je propose d'appeler moi l'entité qui a son point de départ dans le système préconscient et qui est, en premier lieu, préconscient, et je réserve la dénomination de ça à tous les autres éléments psychiques dans lesquels le moi s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÇA, psychanalyse  » est également traité dans :

GRODDECK GEORG (1866-1934)

  • Écrit par 
  • François GANTHERET
  •  • 2 004 mots

Dans le chapitre « Groddeck et Freud »  : […] ci se restreignent au domaine du fonctionnement de l'appareil psychique et de ses avatars névrotiques. Les éléments de ces découvertes, lui, Groddeck, les voit à l'œuvre dans la totalité du fonctionnement corporel. Pour marquer sa différence d'avec Freud, il propose un nouveau concept ou plutôt il désigne une « figure » théorico-mythique : le ça […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-groddeck/#i_22361

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le moi au service de la pulsion de mort »  : […] une description génétique encore naïve de l'intérêt, un commentaire suggestif. Le ça désignant l'adhérence de l'individu à son environnement, l'intérêt, dirions-nous, traduit l'appropriation de ces investissements impersonnels sous l'égide de l'identification. Le moi, auquel il s'intégrera « aussi bien dans les fixations précoces que dans celles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_22361

INVESTISSEMENT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 979 mots

La notion d'investissement, ainsi que celles qui lui sont liées (désinvestissement et contre-investissement), tient une place de première importance dans l'œuvre de Freud. Elle vient du mot allemand besetzen, qui peut désigner l'occupation militaire d'une place ou, dans le langage financier, le placement d'un capital dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investissement-psychanalyse/#i_22361

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « Vers une typologie des variations individuelles »  : […] », un type « obsessionnel » respectivement caractérisés par la prévalence d'un rapport de la libido au ça, au moi et au surmoi – et la simple comparaison de cette classification avec la première anticipation qu'ait donnée Freud d'un « type » psychologique permet de discerner le bénéfice tiré à cet égard de l'avènement de la seconde topique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_22361

MÉTAPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michèle BOMPARD-PORTE
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « Explicitations »  : […] distinguer le ça, le surmoi et le moi. Le ça inclut l'inconscient et représente l'instance psychique immédiatement liée au corps et qui en reçoit les pulsions. Le moi inclut le conscient, mais comporte des processus inconscients comme les mécanismes de défense. Enfin, le surmoi, pour la plupart inconscient, procède des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metapsychologie/#i_22361

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « Approche psychanalytique et constitution historique des motivations »  : […] les pulsions émanées de l'organisation somatique trouvent déjà au niveau du «  ça » un premier mode d'expression conflictuelle sous forme de lutte entre motions sexuelles contradictoires. Car la sexualité contient en elle-même une source indépendante de déplaisir, par suite de l'« action différée » de souvenirs d'excitations provenant de zones […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_22361

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Les formes classiques du dualisme freudien »  : […] 1914, 1920, 1925, 1938). Enfin, l'instauration de la deuxième topique définit, au sein du ça lui-même, une troisième forme d'opposition, entre « pulsions de vie et pulsions de mort », c'est-à-dire entre « l'amour et la haine », l'Éros et la « pulsion d'agression » ou de « destruction » (1920, 1925, 1932, 1933, 1937, 1938). En réalité, l'opposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_22361

SPALTUNG, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 717 mots

Traduit en français, suivant les usages qu'on en fait, par « séparation », « clivage » ou « dissociation », le terme allemand Spaltung n'est lui-même que la traduction par Freud d'une expression fréquente dans la psychiatrie française du xixe siècle, celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spaltung-psychanalyse/#i_22361

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 960 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sublimation, vérité de l'expérience amoureuse »  : […] Dans son essai Le Moi et le Ça (1923), Freud décrit, en effet, la sublimation comme l'œuvre du moi soulageant le ça de ses premiers investissements d'objets. Rappelons que le ça représente ici le rôle de l'hérédité, et l'ensemble de ce que l'être apporte en naissant, tandis que le moi est déterminé par ce qu'il a lui-même vécu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_22361

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Le sujet psychanalytique »  : […] comme réservoir des pensées refoulées, distribue celui-ci entre trois instances entre lesquelles le sujet se trouve écartelé : le ça, où les pulsions trouvent leur premier mode d'expression psychique et dont les représentants représentatifs (Vorstellungsrepräsentanz) seront soumis au refoulement ; le surmoi, qui, formé à l'image non des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_22361

TOPIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 052 mots

Dans la théorie psychanalytique de Freud, on distingue couramment deux topiques successives ou conceptions des lieux psychiques. La première topique, élaborée à partir de 1900, distingue métaphoriquement dans l'appareil psychique : l'inconscient, le préconscient et le conscient ; la seconde, qui date de 1923, distingue le ça […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topique-psychanalyse/#i_22361

Pour citer l’article

Anne-Marie LERICHE, « ÇA, psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ca-psychanalyse/