BRETAGNE, région administrative

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La région administrative « Bretagne », dont le chef-lieu est Rennes, s'étend sur 27 208 kilomètres carrés et est constituée de quatre départements (Côtes-d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan). Par rapport à la « Bretagne historique », elle est amputée de la Loire-Atlantique : en 1941, un décret du régime de Vichy sépara administrativement le département de la Loire-Inférieure de la Bretagne. Lors de la réorganisation territoriale qui substitue treize régions administratives aux vingt-deux collectivités existantes à partir de 2016, la Bretagne ne fait l’objet d’aucune fusion. La région comptait 3 237 000 habitants en 2012. La mutation que connaît la Bretagne depuis les années 1950 invite à mesurer les atouts qu'elle possède et les défis auxquels elle est confrontée.

Bretagne : carte administrative

Bretagne : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Bretagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Un essor remarquable depuis les années 1950

Jusqu'aux années 1950, la Bretagne apparaît « en retard » et à l'écart du développement national. En 1946, 50 p. 100 des fermes bretonnes n'ont pas l'électricité et 90 p. 100 des logements ruraux ne disposent pas de l'eau courante (France : 34 p. 100). Le pays est concerné par l'exode et plus de 1 100 000 Bretons sont obligés de partir entre 1831 et 1968. La mécanisation et l'essor d'une agriculture sans bras suscitent un effet très déstabilisant sur des campagnes surpeuplées.

Le Comité d'études et de liaisons des intérêts bretons (C.E.L.I.B.) favorise un sursaut qui va trouver sa concrétisation à partir des années 1960. Créé en 1950 par le journaliste Joseph Martray et bientôt présidé par René Pleven (deux fois président du Conseil sous la IVe République), le Comité transcende les rivalités pour assurer la défense des intérêts bretons. À son apogée, en 1965, le C.E.L.I.B. regroupe l'ensemble des parlementaires bretons, les conseils généraux, mille deux cents communes dont les maires des grandes villes, l'ensemble des syndicats paysans et ouvriers, les organisations patronales, les chambres de c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean OLLIVRO, « BRETAGNE, région administrative », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bretagne-region-administrative/