VICHY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vichy, sous-préfecture de l'Allier, compte 25 700 habitants dans la commune et plus de 84 000 dans l'aire urbaine (chiffres de 2013). La ville peut se prévaloir d'un passé gallo-romain et thermal, attesté par de nombreuses découvertes archéologiques. Puis elle s'étiole. Posée sur un pointement rocheux qui resserre le lit de l'Allier et permet son passage, elle n'est au Moyen Âge que la place forte qui en commande le franchissement, et le port de grève de Cusset, la troisième des grandes cités du Bourbonnais, avec Moulins et Montluçon.

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Carte : Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le thermalisme moderne révolutionnera la ville. Il est relancé, modestement, aux xviie et xviiie siècles. C'est le premier Empire qui crée véritablement l'urbanisme vichyssois autour du parc des Sources et des établissements thermaux. Mais la station s'épanouit après l'arrivée du chemin de fer (1863), qui entraîne la création d'une compagnie fermière gérant les eaux, passées ici au domaine de l'État. Et c'est la conjonction du capital privé et de la sollicitude publique qui fait de Vichy, dès le second Empire, la « reine des villes d'eaux », mondialement connue, avec un ensemble architectural de premier plan (thermes, hôtels, villas), structuré autour de 400 hectares de parcs et d'un plan d'eau artificiel créé sur l'Allier.

La splendeur vichyssoise est réelle jusqu'en 1939, avec 200 000 « baigneurs » et plus de deux millions de visiteurs annuels. Son remarquable équipement hôtelier, équivalent à celui de Nice, une excellente liaison ferroviaire avec Paris, l'existence du central téléphonique le plus moderne de France lui valent d'ailleurs d'être choisie comme siège du gouvernement de l'État français de 1940 à 1944. L'après-guerre ouvrira une période de déclin pour la ville, avec la mise en place du thermalisme médicalisé. Un cadeau empoisonné qui, après un maintien jusqu'en 1962, où l'on affiche encore 30 000 curistes (surtout des coloniaux venus soigner leur foie), voit la fréquen [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand

Classification

Les derniers événements

France. Reconnaissance de la responsabilité de l’État dans l’internement des Tziganes durant la guerre. 29 octobre 2016

Le président François Hollande, qui participe à une cérémonie d’hommage sur le site de l’ancien camp de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire), reconnaît la « souffrance » des quelque six mille Tziganes internés par le régime de Vichy – et jusqu’en 1946 –, ainsi que la « responsabilité » de la France dans ce drame. […] Lire la suite

France. Présentation du projet de loi constitutionnelle. 1er-31 décembre 2015

du droit du sol » et « n’a absolument rien à voir avec les actes discriminatoires du régime raciste et antisémite de Vichy ». Le 31, dans ses vœux aux Français, le président François Hollande déclare que « nous n’en avons pas terminé avec le terrorisme ». […] Lire la suite

France. Commémoration de la rafle du Vél' d'Hiv'. 22 juillet 2012

du président Jacques Chirac qui, en 1995, avait mis en cause « la France » et non plus l'État français de Vichy, François Hollande affirme que « le crime fut commis en France, par la France ». Il rend également « hommage à tous les Français qui ont permis que survivent les trois quarts des juifs de France ». François Hollande déclare enfin: « Il ne peut y avoir, il n'y aura pas, dans la République française, de mémoire perdue. » […] Lire la suite

France. Suspension de la peine de Maurice Papon. 18-19 septembre 2002

sous le régime de Vichy est âgé de quatre-vingt-douze ans. La cour se fonde sur la loi de mars 2002 qui concerne les condamnés « atteints d'une pathologie engageant le pronostic vital » ou dont l'« état de santé est durablement incompatible avec le maintien en détention ». Elle infirme ainsi la décision […] Lire la suite

France. Condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'homme dans l'affaire Papon. 25 juillet 2002

Le 25, saisie par les avocats de Maurice Papon, la Cour européenne des droits de l'homme condamne la France pour « procès inéquitable ». L'ancien secrétaire général de la préfecture de la Gironde sous le régime de Vichy, condamné en avril 1998 pour complicité de crimes contre l'humanité, avait […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian JAMOT, « VICHY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vichy/