BOULOGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville de Boulogne-sur-Mer, 43 508 habitants en 2012, est le centre d'une agglomération de plus de 88 500 habitants, établie sur un relief de collines pentues, de part et d'autre de l'estuaire de la Liane, site primitif du port, déplacé par la suite en bordure de mer sous la protection de digues. Boulogne est en même temps une ville neuve dans sa partie basse, entièrement reconstruite après les intenses bombardements de la Seconde Guerre mondiale, et autour de son port (industries, commerces, transport, services...), et une ville historique dans sa partie haute, autour du château, du beffroi, de l'hôtel de ville et de la basilique (administration, musée, tourisme).

Hauts-de-France : carte administrative

Carte : Hauts-de-France : carte administrative

Carte administrative de la région Hauts-de-France. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

C'est certainement l'une des plus anciennes villes de la France septentrionale, port de l'étain (extrait en Cornouailles britannique) dès l'Âge du bronze, amirauté de la flotte (Gesoriacum) pendant l'occupation de la Bretagne (l'Angleterre actuelle) par les Romains ; elle fut réduite à sa forteresse (Bononia) après leur départ et le comblement du port. Elle reprit son essor au Moyen Âge comme port transmanche et capitale d'une puissante maison comtale, qui donna ses deux premiers souverains au royaume franc de Jérusalem. Confisqué par Philippe Auguste, le comté fut remis à son bâtard, Philippe de Hurepel, qui fortifia l'agglomération par une enceinte rectangulaire, unique dans le nord de la France, qui délimite aujourd'hui encore la ville haute. Notre-Dame de Boulogne, statue amenée miraculeusement par une barque sans équipage, fut l'objet d'une intense vénération et de pèlerinages royaux, dont celui de Saint Louis, du xiie au xive siècle.

Disputés entre les rois de France et les ducs de Bourgogne, Boulogne et le Boulonnais furent définitivement rattachés à la couronne à la fin du xve siècle, puis rassemblés au Calaisis et à l'Artois pour former le département du Pas-de-Calais. Napoléon y prépara un débarquement, avorté, en Angleterre et y distribua les premières croix de la Légion d'honneur le 16 août 1804, événement commémoré par la colonne de la Grande Armée, érigée à Wimille. Mal relié à l'arrière-pays, Boulogne appuya, dès le xviiie siècle, le développement du port sur l'industrie. Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, puis les difficultés de sa métallurgie et de l'armement maritime ont porté de rudes coups à l'économie de la ville. Aujourd'hui, l'activité repose encore sur l'industrie (ferro-manganèse, agro-alimentaire, matériel de bureau) et la pêche (1er rang français pour le débarquement de poisson frais), mais le trafic de marchandises a nettement décliné (au 20e rang national) et le transit de voyageurs et de voitures vers le Royaume-Uni a pris fin du fait de la concentration du trafic maritime transmanche sur Calais après l'ouverture du tunnel sous la Manche (1994).

Desservie par autoroute depuis les années 1990, Boulogne cherche son renouveau économique dans le traitement des produits de la mer (conserves, surgelés, etc.), pour lequel la ville figure au premier rang européen, la redynamisation de la fonction portuaire (grâce au projet de Port unique Boulogne-Calais, signé en 2015), le renforcement de ses fonctions tertiaires, dont la culture et l'enseignement (musée, université du Littoral) et surtout le tourisme. Elle dispose de trois atouts : sa vieille ville et son très attractif Centre national de la mer (Nausicaa) ; les prestigieux sites des caps (Blanc-Nez et Gris-Nez) et les plages environnantes, stations de week-end et de villégiature pour les touristes régionaux ou britanniques, comme Ambleteuse ou Wimereux ; l'attrait des campagnes et forêts du Boulonnais (parc régional du Boulonnais). Un haut pays crayeux et sec, faîte du plateau artésien, y domine, par un escarpement abrupt, la dépression triangulaire du Bas-Boulonnais, marqueterie verdoyante et irrégulièrement embocagée de dômes étroits, de talus et de replats, de vallons encaissés et de dépressions humides.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BOULOGNE  » est également traité dans :

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 875 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'annexion du Calaisis et des Trois-Évêchés »  : […] Assez paradoxalement, ce ne fut pas vers le sud-est, où les efforts des Français s'étaient fait le plus sentir, que l'extension territoriale fut la plus importante et la plus durable, mais sur les frontières septentrionales et orientales du royaume. Pourtant, les premiers événements du siècle n'avaient guère été favorables à la monarchie française dans ces régions. Après Pavie et la captivité de F […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 412 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les grands travaux d'équipement »  : […] À cet équipement monumental des villes et des campagnes sont liées deux catégories de travaux d'utilité publique : les adductions d'eau et les routes. Les grands thermes urbains devaient être desservis par d'immenses aqueducs qui ont laissé des vestiges souvent impressionnants (pont du Gard  ; piles de Jouy-aux-Arches, près de Metz). L'alimentation en eau de source fut un des soucis majeurs des Ro […] Lire la suite

NORD-PAS-DE-CALAIS

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 4 691 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'espace naturel »  : […] Ici domine un paysage naturel tout en douceur, tout en nuances, qu'animent de grands ciels tourmentés. On les dit trop gris, mais, souvent, la gamme infinie des jeux de lumière, qui ont inspiré tant de peintres, y illumine les nuages. Certes, le relief peut paraître bien plat à celui qui vient de contrées montagneuses, mais il n'est nulle part uniforme. Même la plaine flamande, ce « plat pays » ch […] Lire la suite

Les derniers événements

12 décembre 2017 France. One Planet Summit sur le climat.

Le One Planet Summit organisé sur l’initiative du président français Emmanuel Macron pour promouvoir le financement de la lutte contre le réchauffement climatique, réunit à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) quelques milliers de participants, représentants étatiques ou acteurs économiques internationaux, deux ans après la signature de l’accord de Paris sur le climat. […] Lire la suite

24-30 mars 2016 France. Arrestation du présumé terroriste Reda Kriket.

Le 24, des policiers de la Direction générale des affaires intérieures interpellent Reda Kriket à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Ce Français a été condamné par contumace à dix ans de prison par la justice belge, en juillet 2015, pour sa participation à une filière de recrutement de combattants pour la Syrie, en compagnie d’Abdelhamid Abaaoud et de Chakib Akrouh, tous deux impliqués dans les attentats de novembre 2015 à Paris et Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). […] Lire la suite

9-20 mars 2008 France. Poussée de la gauche aux élections locales

La droite conserve Aix-en-Provence, Boulogne-Billancourt, Le Havre, Marseille, Nancy, Nice, Nîmes, Orléans et Perpignan; elle enlève Mulhouse à la gauche. L'échec de François Bayrou à Pau illustre la défaite du Modem. Le Parti communiste perd deux de ses bastions en Seine-Saint-Denis, Aubervilliers et Montreuil, cette dernière municipalité étant emportée par les Verts. […] Lire la suite

23-28 novembre 2006 France. Un supporter du Paris - Saint-Germain tué par un policier

Le 28, le préfet de police de Paris annonce la fermeture pour une durée indéterminée du bas de la tribune Boulogne du Parc des Princes où prennent place les groupes de supporters les plus violents.  […] Lire la suite

27 février 2006 France. Non-lieu dans l'affaire de l'euthanasie de Vincent Humbert

Le juge du tribunal de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) chargé d'instruire l'affaire de la mort par euthanasie de Vincent Humbert, en septembre 2003, rend une ordonnance de non-lieu au bénéfice de la mère du jeune tétraplégique, Marie Humbert, qui avait administré du poison à son fils à la demande de ce dernier, et du docteur Frédéric Chaussoy, qui l'avait assistée dans son geste. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Jean THUMERELLE, « BOULOGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/boulogne/