BOSNIE-HERZÉGOVINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielBosnie-Herzégovine (BA)
Chef de l'ÉtatŠefik Džaferović (depuis le 20 mars 2020). La présidence est confiée à un comité tripartite, où chacun des membres représente une des trois principales nationalités (bosniaque, croate, serbe) et assure la présidence durant huit mois.
Chef du gouvernementZoran Tegeltija (depuis le 5 décembre 2019)
Autorité internationaleValentin Inzko (depuis le 26 mars 2009) 2
Note : Valentin Inzko (depuis le 26 mars 2009)2
CapitaleSarajevo
Langues officiellesbosniaque, croate, serbe
Unité monétairemark convertible (BAM 3)
Note : L'euro circule également de façon quasi officielle
Population3 489 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)51 209

La Bosnie indépendante

La Bosnie-Herzégovine, issue de l'éclatement de la Yougoslavie, accède à l'indépendance, en mars 1992, dans la violence. Trois années de combats (d'avril 1992 à novembre 1995) ont détruit l'économie et totalement bousculé la démographie. Après la signature des accords de paix, dits accords de Dayton (14 décembre 1995), le pays a été placé sous l'égide d'un haut représentant de l'ONU, chargé de relancer un processus politique démocratique et pacifié. Force est de constater que les accords de paix, qui définissaient la Bosnie comme un pays unitaire mais composé de deux entités ayant chacune leur gouvernement, l'ont organisé de façon communautaire et n'ont pas permis pour le moment le fonctionnement de l'État.

Une indépendance durement acquise

Trois années de guerre à trois fronts (1992-1995)

De 1945 à 1990, la Bosnie-Herzégovine fut l'une des six républiques fédérées qui constituaient la République socialiste fédérative de Yougoslavie, chacune dotée d'un gouvernement propre. Les premières élections pluralistes de la Yougoslavie socialiste, décidées après le XIVe congrès de la Ligue des communistes yougoslaves, furent organisées au niveau des républiques. En Slovénie (avril 1990), en Croatie (mai 1990) et en Bosnie (décembre 1990), elles portèrent au pouvoir des partis dont les programmes étaient sinon l'indépendance, du moins une autonomie poussée pour les républiques. En revanche, en Macédoine (novembre 1990), en Serbie et au Monténégro (décembre 1990), les communistes conservèrent le pouvoir. Les premières, la Slovénie et la Croatie proclamèrent leur indépendance (25 juin 1991, confirmée par la Communauté économique européenne, CEE, le 15 janvier 1992). À son tour, et sur demande de la CEE, la Bosnie organisa un référendum, le 29 février 1992, sur son indépendance. Les habitants de nationalité serbe, qui représentaient alors 32 p. 100 de la population, refusèrent d'y participer et 63 p. 100 des suffrages furent exprimés en faveur de l'indépen [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages



Médias de l’article

Bosnie-Herzégovine : carte physique

Bosnie-Herzégovine : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bosnie-Herzégovine : drapeau

Bosnie-Herzégovine : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Tireur serbe

Tireur serbe
Crédits : Kevin Weaver/ Getty Images

photographie

Soldats bosniaques

Soldats bosniaques
Crédits : Kevin Weaver/ Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : docteur en géographie
  • : membre associé de l'École des hautes études en sciences sociales, responsable Balkans à la Direction générale des relations internationales et de la stratégie
  • : professeur de littérature à l'université de Sarajevo
  • : historien, professeur invité au St. Antony's College, université d'Oxford

Classification


Autres références

«  BOSNIE-HERZÉGOVINE  » est également traité dans :

BOSNIE-HERZÉGOVINE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La politique étrangère : le brillant second »  : […] Après la victoire de la Prusse à Sadowa, après la défaite française de 1870 et la proclamation de l'Empire allemand, le gouvernement de Vienne renonça définitivement à tout espoir de revanche, et le chancelier Andrassy opéra une reconversion de la politique austro-hongroise, basée désormais sur l'alliance avec l' Allemagne, dont la Double Monarchie devint le « brillant second » (l'expression malad […] Lire la suite

BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 507 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La fin des régimes communistes et les perspectives d'intégration européenne »  : […] L'effondrement du pouvoir communiste en Europe du Centre-Est à partir de la fin de 1989, débouchant sur une transition de régime le plus souvent pacifique, a été considéré en général comme une ouverture à la réunification de l'Europe, avec des perspectives de développement de la démocratie, de généralisation de l'économie de marché et d'intégration à une Union européenne élargie. Dans les Balkans, […] Lire la suite

BANJA LUKA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots

La ville de Banja Luka (ou Banjaluka) est située dans le nord de la Bosnie-Herzégovine, au confluent de la Vrbas et de la Vrbanja. C'est la capitale de la République serbe de Bosnie. Sous l'Empire ottoman, Banja Luka (littéralement « les bains de saint Luc ») fut un centre militaire important et la capitale du pachalik (territoire dirigé par un pacha) bosniaque de 1583 à 1639. Aux xvii e et x […] Lire la suite

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Fusion » ou « épanouissement » des nations »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les déplacements de populations et le nouveau tracé des frontières réduisirent considérablement l'importance numérique des minorités nationales dans les pays d'Europe de l'Est : après avoir représenté un quart de la population des États d'Europe centrale en moyenne dans l'entre-deux-guerres, elles ne constituent plus dans les années quatre-vingt que 7 p […] Lire la suite

CROATIE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Ivo FRANGES, 
  • Mladen KOZUL
  •  • 9 188 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un peuplement modifié par la guerre et la modernisation »  : […] La Croatie compte 4 442 000 habitants (78,5 hab./km 2 ). La guerre de 1991 et les combats de 1995 (opération de reconquête de la République serbe de Krajina) ont engendré de vastes mouvements de population : plus de 200 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, surtout du Nord (Slavonie orientale) et du Centre (Krajina) vers la côte, 200 000 environ ont fui le pays, essentiellement d […] Lire la suite

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'éclatement de la Yougoslavie »  : […] Fondé en 1918, le royaume des Serbes, Croates et Slovènes prend le nom de Yougoslavie en 1929. Envahi par l'Allemagne en 1941, il est occupé et dépecé, un État croate fasciste est formé. La résistance nationale est animée par Josip Broz (Tito), né de père croate et de mère slovène. La Yougoslavie devient une république populaire, présidée par Tito, en 1945 ; elle comprend six républiques et deux […] Lire la suite

ÉCLATEMENT DE LA YOUGOSLAVIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 890 mots

4 mai 1980 Mort du maréchal Tito, président de la République socialiste fédérative de Yougoslavie, après trente-cinq ans de pouvoir sans partage. 1981 Le soulèvement des Albanais du Kosovo, qui réclament un statut de République, est violemment réprimé par Belgrade. 1987 Slobodan Milošević prend le pouvoir et impose un discours ultra-nationaliste visant à préserver la domination serbe. Avril-décemb […] Lire la suite

ÉCLATEMENT DE LA YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 311 mots
  •  • 1 média

Mosaïque de peuples née du règlement de la Première Guerre mondiale, intégrée au bloc communiste à partir de 1945 malgré les tentations sécessionnistes de Tito, la république socialiste fédérale de Yougoslavie ne résiste pas à l'effondrement du bloc de l'Est. Au terme d'élections libres qui, partout sauf en Serbie et au Monténégro, ont donné la victoire aux partis nationalistes, quatre républiques […] Lire la suite

IZETBEGOVIĆ ALIJA (1925-2003)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 822 mots
  •  • 1 média

Père de la Bosnie indépendante et symbole de la résistance durant le siège de Sarajevo, Alija Izetbegović aimait à se présenter comme un musulman modéré et un pacifiste. Il est né le 8 août 1925 à Bosanski Samac dans une famille de la bourgeoisie musulmane de Bosnie. Contrairement aux autres signataires des accords de Dayton, à l'automne de 1995, le Croate Franjo Tudjman et le Serbe Slobodan Milo […] Lire la suite

MILOŠEVIĆ SLOBODAN (1941-2006)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 1 015 mots
  •  • 1 média

En onze ans de pouvoir, Slobodan Milošević aura été un des principaux acteurs de la désintégration de la Yougoslavie. Ambitieux, il a su instrumentaliser le nationalisme serbe dans un but unique : prendre et consolider son pouvoir. Né en août 1941 à Požarevac, en Serbie, d'un père monténégrin, pope orthodoxe défroqué devenu instituteur, et d'une mère communiste serbe, enseignante, Slobodan Miloše […] Lire la suite

MOSTAR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Mostar est une ville de la Bosnie-Herzégovine et la capitale historique de l'Herzégovine. Située au sud du pays, dans une région montagneuse, elle est traversée par la Neretva et se trouve sur la ligne ferroviaire qui relie Sarajevo à Ploče. Attestée pour la première fois en 1452, la ville doit son nom à son pont, le mot most signifiant « pont » en serbo-croate. Au xvi e  siècle, Mostar devint un […] Lire la suite

MOUVEMENT DES NATIONALITÉS DANS L'EUROPE BALKANIQUE ET DANUBIENNE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 486 mots

1774 Le traité de Kutchuk-Kaïnardji, qui met fin à la guerre russo-turque (1768-1774), donne aux Russes un droit de protection sur les chrétiens des Balkans. 1821 Déclenchement de la révolte anti-ottomane à partir des provinces danubiennes, à l'initiative des sociétés secrètes helléniques. 1822 Proclamation de l'indépendance de la Grèce par une assemblée nationale grecque (janvier) ; massacres […] Lire la suite

NATIONS UNIES (O.N.U.)

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 654 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Maintien, rétablissement et renforcement de la paix »  : […] Les forces armées internationales ont été déployées pour la première fois en 1948 pour faire respecter les cessez-le-feu au Cachemire et en Palestine. Bien que cette pratique ne soit pas explicitement mentionnée dans la Charte de l'ONU, l'utilisation de telles troupes comme force d'interposition entre les belligérants, en attente du retrait des forces armées et de pourparlers – pratique dénommée […] Lire la suite

NETTOYAGE ETHNIQUE

  • Écrit par 
  • George J. ANDREOPOULOS
  •  • 1 505 mots
  •  • 3 médias

Tentative de créer des zones géographiques se caractérisant par leur homogénéité ethnique, au moyen de la déportation ou du déplacement forcé de personnes appartenant à des groupes ethniques définis. Le nettoyage ethnique entraîne parfois la suppression de toutes les marques physiques témoignant de l'existence du groupe visé, par la destruction des monuments, cimetières et lieux de cultes. L'expr […] Lire la suite

O.N.U., PRINCIPALES INTERVENTIONS AU XXe siècle - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 410 mots

Août-octobre 1944 Réunis à Dumbarton Oaks, les États-Unis, l'URSS, la Chine et le Royaume-Uni affinent le projet, né l'année précédente, d'une organisation internationale destinée à garantir la paix. 26 juin 1945 Signature de la charte de San Francisco qui entérine la naissance de l'Organisation des Nations unies (ONU). 1946 La première session de l'ONU se tient à Londres. Le siège définitif de l' […] Lire la suite

ORIENT QUESTION D'

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 6 468 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Nationalisme et guerres d'indépendance dans les Balkans (1863-1878) »  : […] De 1863 à 1914, les Balkans constituent le secteur le plus agité de l'Empire ottoman, en raison des luttes qui s'y déroulent pour l'indépendance, mais aussi des interventions directes ou indirectes des Russes au nom du panslavisme, ou des Autrichiens, puis des Prussiens, qu'inquiètent les visées russes. La Grèce, qui vient de se donner un nouveau roi (Georges I er , 1863), annexe les îles Ionienne […] Lire la suite

O.T.A.N. (Organisation du traité de l'Atlantique nord)

  • Écrit par 
  • André FONTAINE, 
  • Pierre MELANDRI, 
  • Guillaume PARMENTIER
  • , Universalis
  •  • 16 041 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'O.T.A.N. et la gestion des crises »  : […] C'est en élargissant ses fonctions que l'O.T.A.N. est parvenue à conserver un rôle important dans la sécurité européenne. La diplomatie française s'est longtemps opposée à cette extension du rôle de l'Organisation aux opérations de maintien de la paix ou de gestion des crises internationales. Pourtant, à la réunion ministérielle d'Oslo en juin 1992, l'O.T.A.N. entérina cette évolution, à la condit […] Lire la suite

PATARINS

  • Écrit par 
  • Edina BOZOKY
  •  • 438 mots

Terme désignant les membres ( patarinos , paterenos , paterinos ) de différents mouvements réformateurs ou hérétiques du Moyen Âge, et d'abord les partisans d'un mouvement qui prônait des réformes radicales à Milan en 1056-1057 et qui, appelé Pataria , se portait contre le clergé concubinaire et simoniaque. Ce terme sert aussi à désigner, à titre de synonyme, des hérétiques dualistes tels que les […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

20 mars 2019 • Bosnie-Herzégovine • Condamnation de Radovan Karadžić à la réclusion à perpétuité.

La chambre d’appel du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux condamne l’ancien président de la République serbe de Bosnie Radovan Karadžić à la réclusion à perpétuité. En mars 2016, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), qui a été dissous en décembre 2017, avait condamné celui-ci à quarante années de prison pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.  [...] Lire la suite

7 octobre 2018 • Bosnie-Herzégovine • Élections générales.

entité et favorable à son indépendance. Dans la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine sont élus le Bosniaque Šefik Džaferović (Parti d’action démocratique), avec 36,6 p. 100 des voix, et le Croate Željko Komšić (Front démocratique), avec 52,6 p. 100 des suffrages, tous deux modérés. L’Alliance [...] Lire la suite

22-29 novembre 2017 • Bosnie-Herzégovine • Condamnation du Serbe Ratko Mladić par le TPIY.

Le 22, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye condamne à la prison à vie, au terme de cinq ans de procès, l’ancien général Ratko Mladić, commandant en chef de l’armée de la République serbe de Bosnie durant la guerre de Bosnie (1992-1995), qui est reconnu coupable [...] Lire la suite

24-31 mars 2016 • Bosnie-Herzégovine • Condamnation de Radovan Karadzić et acquittement de Vojislav Seselj.

Le 24, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) siégeant à La Haye condamne Radovan Karadzić à quarante ans de prison. L’ancien chef politique des Serbes de Bosnie arrêté en 2008 est notamment reconnu coupable de génocide pour le meurtre de plus de six mille hommes musulmans à [...] Lire la suite

12 octobre 2014 • Bosnie-Herzégovine • Élections générales.

Le 12, les nationalistes dominent les élections générales. Dans la Fédération de Bosnie-Herzégovine, le Parti de l'action démocratique (S.D.A.) arrive en tête, avec 27,9 p. 100 des suffrages. Son chef, le nationaliste modéré Bakir Izetbegović, est réélu à la présidence de l'entité. Le S.D.A [...] Lire la suite

5-7 février 2014 • Bosnie-Herzégovine • Mouvement de contestation.

Le 5, des ouvriers manifestent à Tuzla pour dénoncer la situation économique et l'incapacité du pouvoir à agir en raison des structures institutionnelles – le pays, composé de deux entités, la Fédération croato-musulmane et la République serbe, ne dispose pas de véritable pouvoir central. Sans précédent depuis la fin de la guerre en 1995, ce mouvement, principalement animé par des Bosniaques, gagn [...] Lire la suite

5-12 janvier 2012 • Bosnie-Herzégovine • Nomination de Vjekoslav Bevanda au poste de Premier ministre.

Le 5, la présidence tripartite nomme au poste de Premier ministre Vjekoslav Bevanda, ancien ministre des Finances et membre de l'Union démocratique croate de Bosnie-Herzégovine. Le 12, le Parlement investit Vjekoslav Bevanda, par 31 voix contre 2 et 3 abstentions. Cette désignation met fin à [...] Lire la suite

3 octobre 2010 • Bosnie-Herzégovine • Élections générales.

du premier président de la Bosnie indépendante et membre du Parti d'action démocratique, un nationaliste modéré qui est préféré au titulaire actuel du poste, Haris Silajdzić, plus intransigeant vis-à-vis des Serbes.  [...] Lire la suite

27 octobre - 5 novembre 2009 • Bosnie-Herzégovine • Ouverture du procès de Radovan Karadzić.

et génocide contre les Musulmans, Croates et autres civils non serbes de Bosnie-Herzégovine de 1992 à 1995. Arrêté à Belgrade en juillet 2008 et transféré au T.P.I.Y. après onze ans de cavale, Radovan Karadzić est considéré comme le responsable du massacre de plus de sept mille Musulmans à [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Emmanuelle CHAVENEAU, Renaud DORLHIAC, Nikola KOVAC, Noel R. MALCOLM, « BOSNIE-HERZÉGOVINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bosnie-herzegovine/