BONIFICATION DES SOLS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bonifier une terre, c'est la rendre productive. Cependant, le terme italien bonifica et la politique qui s'y attache ne concernent pas seulement la production agricole. L'œuvre de bonification intéresse des domaines naturels improductifs ou déshérités : marécages, montagnes ruinées par l'érosion, deltas menacés par les défluviations. Le but est de tirer le meilleur de ces territoires restés jusque-là stériles, grâce à un aménagement concerté. Il convient d'abord de promouvoir une production agricole rentable par des techniques appropriées : reboisement, lutte contre l'érosion, maîtrise des eaux et irrigation, assèchement et dessalement des marais ou des deltas. Cet effort de conquête de terres nouvelles s'accompagne de la création d'infrastructures générales : routes, ponts, canaux, lignes électriques. Une autre mission fondamentale de toute entreprise de bonification consiste à élever le niveau de vie des populations rurales concernées. Les moyens en sont multiples : agrandissement des exploitations, création d'un nouvel habitat, encadrement technique et social. Dans les pays méditerranéens dont le système foncier était quasi féodal, la bonification a été souvent assortie d'une réforme agraire.

En France, au xixe siècle, des régions comme la Sologne, les Landes, les Dombes restaient à assainir et à exploiter rationnellement. La conquête séculaire des polders en Flandre franco-belge et aux Pays-Bas relève du même souci de gagner et de peupler des terres nouvelles. Cependant, les réalisations italiennes représentent le type de la bonification contemporaine de zones hostiles. Avant 1914, les conquêtes de surfaces nouvelles profitèrent surtout au Nord et n'eurent jamais de but social. C'est le fascisme qui lança l'idée de la « bonification intégrale » de régions entières, œuvre à finalités économiques et sociales (lois de 1923, 1928, 1933). Un secrétariat d'État aux Bonifications établissait et finançait les programmes et traitait avec les associations de propriétaires. Huit millions [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Poitiers

Classification


Autres références

«  BONIFICATION DES SOLS  » est également traité dans :

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 784 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les bonifications : sortir du Nil »  : […] L'extension des surfaces agricoles connaît des succès mitigés malgré des investissements gigantesques. Des gains incontestables ont été obtenus sur les marges du Delta, notamment à l'ouest, en Behera, qui compte aujourd'hui 27 p. 100 des bonifications réellement exploitées ; mais, au total, sur les quelque 400 000 ha bonifiés depuis 1952, à peine la moitié s'avère profitable et un tiers n'est plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-geographie/#i_30131

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le temps de la libéralisation »  : […] L'économie égyptienne connaît dès lors une véritable revitalisation : l'inflation passe à 4,6 p. 100 en 1997, la monnaie égyptienne, alignée sur le dollar, se stabilise et le marché noir disparaît. Les réserves en devises de la banque centrale s'élèvent à plus de 20 milliards de dollars pour cette même année. Entre 1996 et 2000, la croissance économique annuelle moyenne est de 5,6 p. 100 pendant q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_30131

GHAB ou RHĀB

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 336 mots

Plaine de Syrie où coule l'Oronte moyen, le Ghab ou Rhāb est large d'une dizaine de kilomètres, et long, du nord au sud, d'environ 100 kilomètres. Fossé d'effondrement d'une altitude variant entre 175 et 168 mètres, il est encadré à l'ouest par la retombée brutale du djebel Alaouite (1 583 m) et à l'est par le rebord abrupt du djebel Zaouiyé (935 m) ; il se situe structuralement dans le prolongeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghab-rhab/#i_30131

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Des plaines longtemps sous-utilisées »  : […] À quoi renvoyait le paradoxe initial de plaines méditerranéennes rares et pourtant sous-utilisées, alors que leurs sols fertiles avaient souvent été colonisés sous l'Empire romain ? Il s'expliquait d'abord par les traits généraux des sociétés rurales méditerranéennes préindustrielles. En effet, l'aménagement des pentes en terrasses et la maîtrise de l'eau ont longtemps été les principes directeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie/#i_30131

PONTINE PLAINE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX
  •  • 335 mots

Il n'y a plus de marais Pontins, en dépit de la persistance de cette dénomination, sauf dans le parc national du Monte Circeo. Cette plaine pontine au sud de Rome, riveraine de la mer Tyrrhénienne, limitée vers l'intérieur par les monts Albains et Lepini, autrefois marécageuse, infestée de malaria, s'est au xx e  siècle couverte de riches cultures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plaine-pontine/#i_30131

Pour citer l’article

Roger BÉTEILLE, « BONIFICATION DES SOLS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonification-des-sols/