BLOCUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Développement de techniques apparentées

Le déclin du blocus a fait la fortune de méthodes plus souples propres à contrôler les commerces de l'État sanctionné. Deux de ces institutions ont fait récemment l'objet d'applications importantes ; l'une est fort ancienne : l'embargo ; d'autres sont de création plus récente : la quarantaine et l'interdiction de vol.

L'embargo

L'embargo est, à l'origine, une mesure de saisie provisoire d'un navire : il s'agit de faire pression sur l'État dont ce navire bat pavillon. Dès le départ, l'institution est plus maniable que le blocus. Elle n'est pas liée à l'état de guerre, n'implique pas l'intervention d'un tribunal pour juger la prise, et permet de faire une discrimination entre les pavillons ou les navires battant même pavillon. L'évolution ultérieure du droit international a accentué cette souplesse primitive : l'embargo s'est étendu aux autres moyens de transport (l'embargo sur les aéronefs joue un rôle important aujourd'hui), et surtout aux marchandises transportées. Les mesures d'embargo visent aujourd'hui davantage le produit que le véhicule.

Alors que les cas de blocus proprement dits se font rares, les exemples d'embargo ne manquent pas dans la pratique internationale récente. En 1949, les États-Unis avaient édicté un embargo sur tous les produits stratégiques à destination des pays communistes. Le 13 février 1962, le président Kennedy décréta l'embargo sur les importations en provenance de Cuba, privant ainsi ce pays d'un tiers de ses devises. L'Organisation des Nations unies recommanda pour sa part aux États membres d'édicter l'embargo sur tous les produits à destination de la Chine et de la Corée du Nord (1951), puis sur les armes, munitions et véhicules exportés en Afrique du Sud (1964).

Plus récemment encore, l'affaire rhodésienne a donné lieu à l'édiction d'une série d'embargos. La Grande-Bretagne décréta successivement l'embargo sur divers produits exportés en Rhodésie ou importés de ce pays (1er déc. 1965), puis sur les produits pétroliers à destination ou en provenance de la Rhodésie (16 déc. 1965) ; enfin, le 31 janvier 1966, un embargo total sur le commerce avec la Rhodésie fut institué par un order in Council. De son côté, l'O.N.U. invita ses membres à décréter un embargo sur le pétrole et les produits pétroliers (20 nov. 1965) et, le 16 décembre 1966, édicta pour la première fois une sanction coercitive collective en imposant un embargo sur certains produits à destination de la Rhodésie.

Que l'embargo ait été un ersatz du blocus dans l'affaire rhodésienne, les difficultés d'application de la décision en témoignent. Les croiseurs britanniques n'eurent aucune difficulté à arraisonner les navires battant pavillon britannique et transportant des produits pétroliers destinés à la Rhodésie. En revanche, ils eurent quelque mal à contrôler les bâtiments relevant d'un tiers pavillon (incidents du Joanna V et du Manuela) car, si l'embargo implique le contrôle du mouvement des navires dans ses propres ports, il ne fonde pas une action unilatérale de l'État en haute mer. Au demeurant, certaines autorités purent se méprendre sur la nature exacte des mesures prises dans l'affaire rhodésienne ; le président Tsiranana autorisa les avions de la Royal Air Force à faire escale à Madagascar afin de manifester sa « solidarité africaine en participant au blocus de la Rhodésie ».

La « quarantaine »

La crise de Cuba, en 1962, donna naissance à une nouvelle forme de contrôle de la navigation maritime : la quarantaine. Averti de la livraison par l'Union soviétique de fusées à la république de Cuba, le président Kennedy décida, le 22 octobre 1962, d'appliquer une stricte « quarantaine » sur tout équipement militaire offensif à destination de Cuba. La mesure ne peut être assimilée à la quarantaine classique, isolement provisoire des personnes, navires ou marchandises provenant d'un pays infecté par une maladie contagieuse. Elle ne saurait davantage être qualifiée d'embargo, puisqu'elle implique un contrôle en haute mer et non au port de départ. En vérité, il s'agit d'une institution nouvelle, apparentée au blocus pacifique ; mais le contrôle ne portait que sur la livraison d'armes offensives en provenance de l'étranger et ne comportait pas l'exercice d'un droit de visite effectif (les patrouilles aériennes américaines se bornèrent à survoler à faible hauteur les cargos s [...]

Crise de Cuba, 1962

Photographie : Crise de Cuba, 1962

Les containers, sur le pont du navire soviétique Kasimov, contiennent quinze avions Iliouchine 28, dont les États-Unis ont exigé le retrait de Cuba, en 1962. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Crise des fusées, 1962

Vidéo : Crise des fusées, 1962

L'installation à Cuba, durant l'été 1962, de fusées soviétiques susceptibles d'atteindre le territoire américain, provoque une des crises majeures de la guerre froide. Le 22 octobre 1962, le président John Kennedy annonce un blocus maritime de l'île destiné à empêcher la livraison de... 

Crédits : National Archives

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Blocus de Berlin, 1948

Blocus de Berlin, 1948
Crédits : National Archives

vidéo

Crise de Cuba, 1962

Crise de Cuba, 1962
Crédits : Hulton Getty

photographie

Crise des fusées, 1962

Crise des fusées, 1962
Crédits : National Archives

vidéo

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BLOCUS  » est également traité dans :

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 414 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La période spéciale »  : […] La chute de l'URSS en 1991 a placé l'économie cubaine en porte-à-faux. De 1990 à 1993, le PIB diminue de 30 p. 100, Cuba ne bénéficiant plus de traitement de faveur de la part de Moscou. Cette évolution met le pays en difficulté : par son niveau d'éducation, son taux de croissance, les conditions sanitaires et le mode de vie, la population cubaine présente les caractères d'un pays développé, mais […] Lire la suite

GIBRALTAR

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 2 289 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le différend anglo-espagnol »  : […] À travers le conflit ouvert ou larvé qui ne cesse d'opposer Londres à Madrid s'affrontent deux mythes : celui de l'intégralité du territoire national, celui de l'esprit de l'empire. Salvador de Madariaga le constatait en 1918 : « Gibraltar, le Gibraltar que l'Espagne désire et veut, est corps du corps de l'Espagne. Gibraltar, le Gibraltar que l'Angleterre aime et possède, est l'âme de l'âme de l'A […] Lire la suite

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 903 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le « coup de Prague » et le pacte atlantique »  : […] Un événement dramatique, au début de 1948, fait monter la tension à son comble. Encouragés par la chute de la popularité des communistes, qui partageaient le pouvoir avec eux depuis la Libération, les partis « bourgeois » tchécoslovaques essayent de desserrer le contrôle que l'extrême gauche exerce sur la police. Mais ils perdent la partie, et, le 25 février, le président Edvard Beneš se résigne à […] Lire la suite

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « L’apogée de la guerre froide (1947-1962) »  : […] La division du monde en deux blocs engendre des conflits d’intensité croissante, d’abord en Europe, puis en Asie et dans le reste du monde. L’Allemagne est le théâtre de la première crise entre Washington et Moscou. Face à l’unification progressive des trois secteurs occidentaux d’occupation (secteurs américain, britannique et français), Staline réagit en établissant le blocus terrestre de Berlin […] Lire la suite

HESSE, Allemagne

  • Écrit par 
  • Antoine LAPORTE
  •  • 1 136 mots
  •  • 1 média

La Hesse ( Hessen en allemand) est un Land allemand situé dans la partie centrale du pays . D’une superficie de 21 115 kilomètres carrés, ce territoire était peuplé de 6,2 millions d’habitants en 2017. La partie sud, la plus densément peuplée, est occupée par les agglomérations de Francfort-sur-le-Main, Wiesbaden, sa capitale administrative, et Darmstadt, qui font de ce territoire un des plus ric […] Lire la suite

LESOTHO

  • Écrit par 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 3 237 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une vie politique mouvementée »  : […] Le Parti du Congrès (Basutoland Congress Party, BCP), et le Parti national (Basutoland National Party, BNP) polarisent la vie politique du Lesotho depuis l'indépendance. Le Parti du Congrès, parti historique animé par Ntsu Mokhele, se présente, lors des élections législatives démocratiques de 1965 préparant l'indépendance, comme un parti de masse, proche de l'African National Congress (ANC) sud-a […] Lire la suite

NÉPAL

  • Écrit par 
  • Gilles BÉGUIN, 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Luciano PETECH, 
  • Philippe RAMIREZ
  •  • 16 331 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La « démocratie panchayat » »  : […] En avril 1962, le roi Mahendra introduit au Népal un système de décentralisation politique désigné par le nom de « démocratie panchayat » ( i.e. assemblée) et destiné à édifier « la démocratie progressivement, étage par étage, du bas vers le haut […], associant les gens à l’administration [et ce] à tous les niveaux ». Cette décentralisation est définitivement adoptée avec son introduction dans l […] Lire la suite

PALESTINIENNE AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Aude SIGNOLES
  • , Universalis
  •  • 28 724 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'unité palestinienne en question »  : […] Peu après la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas, Israël impose un blocus aux populations de ce territoire. Parallèlement, la communauté internationale fait ouvertement alliance avec le Fatah de Mahmoud Abbas en Cisjordanie. Tel-Aviv ajoute à sa politique de marginalisation économique des actions militaires visant à saper les bases organisationnelles du Hamas dans la bande de Gaza. […] Lire la suite

SEL

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 11 195 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les guerres du sel »  : […] La guerre a joué un grand rôle dans le renforcement de l'État et dans l'aggravation de la pression fiscale par le moyen de l'impôt. Des guerres ont aussi eu le sel pour enjeu, entre Venise et ses voisines par exemple ; le sel fut utilisé comme arme économique par l'État fournisseur qui organisait son blocus contre ses clients devenus ses ennemis, mais l'État client pouvait s'adresser à d'autres e […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 janvier 2021 Qatar – Arabie Saoudite. Fin du blocus du Qatar par ses voisins.

Le gouvernement koweïtien annonce la fin du blocus diplomatique et commercial imposé au Qatar par ses voisins. En juin 2017, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn, suivis par l’Égypte, avaient coupé leurs relations avec le Qatar qu’ils accusaient de soutenir l’Iran et les Frères musulmans. Ce revirement est le fruit d’une médiation entreprise par le Koweït et les États-Unis. […] Lire la suite

21 décembre 2020 Nicaragua. Adoption d'une loi excluant des élections les « traîtres à la patrie ».

Le Parlement adopte une loi qui interdit aux « traîtres à la patrie » de se présenter aux élections, notamment ceux qui « exigent, soutiennent et se félicitent de l’imposition de sanctions contre l’État du Nicaragua », ceux qui « incitent à l’ingérence étrangère dans les affaires internes, demandent des interventions militaires » ou « proposent et organisent des blocus économiques ». […] Lire la suite

29 septembre 2020 Royaume-Uni – Union européenne. Adoption aux Communes d'un projet de loi contraire à l'accord sur le Brexit.

Le Premier ministre Boris Johnson a accusé l’UE de vouloir instaurer un « blocus alimentaire » entre l’Irlande du Nord et la Grande-Bretagne. Bruxelles a sommé Londres de retirer le projet de loi « avant la fin du mois ». L’Internal Market Bill doit encore être approuvé par la Chambre des lords. […] Lire la suite

5-7 août 2019 États-Unis. Sanctions à l'encontre du gouvernement vénézuélien.

Le 6, Caracas dénonce « un blocus criminel » visant à « étrangler le peuple vénézuélien pour renverser le gouvernement ». L’opposant Juan Guaidó, reconnu par les États-Unis et une cinquantaine d’autres pays comme le président légitime du Venezuela, approuve cette décision, tout comme le Groupe de Lima constitué de quatorze pays américains qui tentent d’établir une sortie pacifique de la crise au Venezuela. […] Lire la suite

15 juin - 2 juillet 2019 Italie. Accostage de force du Sea-Watch 3 à Lampedusa.

Le 26, la capitaine du navire humanitaire Sea-Watch 3, Carola Rackete, force le blocus des autorités italiennes et pénètre dans les eaux territoriales en vue de débarquer sur l’île de Lampedusa les quarante-deux migrants secourus le 12 au large de la Libye – onze personnes vulnérables ont déjà été débarquées pour raisons humanitaires. Soutenue par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, l’ONG allemande Sea-Watch avait refusé de reconduire les migrants en Libye. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre COT, « BLOCUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/blocus/