BIOSPHÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Eduard Suess

Eduard Suess
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Les grands biomes terrestres

Les grands biomes terrestres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Biosphère : productivité

Biosphère : productivité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Production organique

Production organique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tous les médias


Le fonctionnement de la biosphère

Le fonctionnement de la biosphère est la résultante du fonctionnement de tous les êtres vivants qui la composent, et il se manifeste par des transferts continuels de matière et d'énergie entre le milieu physico-chimique ambiant et les organismes d'une part, entre les organismes d'autre part. Ces transferts correspondent à quelques grands mécanismes qui caractérisent divers groupes fonctionnels entre lesquels se répartissent les êtres vivants.

La structure fonctionnelle de la biosphère

Grâce à l'énergie lumineuse venue du Soleil, le dioxyde de carbone CO2, en se combinant avec l'eau (H2O), donne naissance à des précurseurs organiques à partir desquels s'élaborent, avec l'apport de divers sels minéraux (et notamment de nitrates et de phosphates), toutes les molécules complexes qui constituent la matière vivante. On a donné le nom de producteurs à l'ensemble des végétaux chlorophylliens qui assurent cette « matérialisation » de l'énergie du rayonnement solaire en l'énergie chimique de substances organiques. Les autres êtres vivants – animaux, végétaux sans chlorophylle, bactéries – ne sont que des transformateurs de cette matière organique qu'ils ingèrent à leur profit et utilisent à la faveur des réactions couplées de leur métabolisme. Ce sont des consommateurs, parmi lesquels on a distingué des herbivores consommateurs de végétaux, des carnivores consommateurs d'autres animaux. On réserve souvent le nom de décomposeurs aux micro-organismes ; quantitativement, leur rôle est prédominant dans le fonctionnement, mais il n'est en fait pas fondamentalement différent de celui des autres consommateurs.

On retrouve ce schéma fonctionnel dans tous les écosystèmes et c'est à leur échelle seule que peut être conduite l'étude du fonctionnement de la biosphère. De fait, à l'hétérogénéité de structure que traduit l'existence de biomes différents à la surface du globe répond évidemment une diversité du fonctionnement et en particulier de la production végétale.

Production primaire et flux d'énergie

Les travau [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'Université libre de Bruxelles
  • : professeur émérite d'écologie à la faculté des sciences d'Orsay, université de Paris-Sud-Orsay
  • : professeur honoraire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie (faculté des sciences), ancien directeur du laboratoire de zoologie de l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  BIOSPHÈRE  » est également traité dans :

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 698 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Des services écologiques »  : […] Le tissu vivant de la planète est organisé en écosystèmes. Pour faire image, en assimilant la planète à un être vivant, comme le propose James Lovelock avec son concept Gaïa, on pourrait dire que les écosystèmes constituent les organes de la biosphère. Ainsi, les savanes, les forêts tropicales et tempérées, les déserts, les systèmes cultivés, les lacs, les rivières et les océans sont autant de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodiversite/#i_9464

CLIMAX

  • Écrit par 
  • Yolande LUBIN
  •  • 660 mots

Emprunté à la phytosociologie, le terme « climax » désigne l'ensemble sol-végétation caractérisant un milieu donné et parvenu, en l'absence de perturbations extérieures, à un état terminal d'évolution. Le climax du sol ou pédoclimax est constitué par le profil pédologique en équilibre, par l'intermédiaire de l'humus, avec la végétation stable ou climacique, non modifiée par l'homme. Dans le cas d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/climax/#i_9464

CYCLES BIOGÉOCHIMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 7 878 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La perturbation par les activités humaines »  : […] Le phosphore est injecté dans les sols comme engrais, si bien que les flux entre le sol et la biosphère ont augmenté de 10 p. 100 en moyenne depuis son utilisation. Cette perturbation est très variable selon les régions : elle dépasse 50 p. 100 en Europe, mais est infime dans les pays en développement. Le phosphore est aussi utilisé comme détergent, adoucisseur d'eau ou produit industriel, les pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycles-biogeochimiques/#i_9464

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

Le terme écologie (du grec oikos , demeure, et logos , science) a été proposé par Ernst Haeckel en 1866 pour désigner la science qui étudie les rapports entre les organismes et le milieu où ils vivent. Cette définition reste encore valable, mais elle demande à être approfondie et précisée, car elle est trop générale. Pour la situer par rapport aux autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_9464

ÉCOLOGIE ET SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 7 804 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Sauver la biodiversité  »  : […] Le fer de lance de cette structuration disciplinaire est la biologie de la conservation. Cette dernière, qui est une réponse de la communauté scientifique à la crise de la biodiversité, est mal nommée parce que sa vocation est largement et explicitement pluridisciplinaire. En effet, elle applique (et développe) les connaissances et les principes de l'écologie, de la biogéographie, de la génétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie-et-societe/#i_9464

GÉNÉRATION SPONTANÉE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 977 mots

Quelques mois avant de périr sur l'échafaud, Antoine-Laurent Lavoisier proposait à l'Académie des sciences de décerner un prix à qui pourrait répondre aux questions qu'il posait de la façon suivante, où apparaît l'idée de biosphère , sinon le mot : « Les végétaux puisent dans l'air qui les environne, dans l'eau et en général dans le règne minéral les matériaux nécessaires à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee/#i_9464

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 424 mots
  •  • 3 médias

Dans le système solaire, notre planète ne ressemble à aucune autre . Mercure, Vénus et Mars sont, il est vrai, constituées de roches analogues à celles de la Terre ; Vénus et Mars sont entourées d'une atmosphère, mais celle-ci est fort différente de la nôtre, pourvue d'oxygène. La composition de l'atmosphère terrestre explique que les températures, dans les couches inférieures, y soient plus basse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_9464

M.A.B. (Man and Biosphère) PROGRAMME

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 378 mots

À partir du début du xx e  siècle, la protection de la nature s'est imposée, le but étant alors de protéger les espèces et les espaces naturels des atteintes des hommes. À la fin des années 1960, lorsque se termine le programme biologique international (P.B.I.) de l'U.N.E.S.C.O (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la cu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/man-and-biosphere/#i_9464

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Lois générales de la circulation atmosphérique »  : […] La connaissance des lois générales de la circulation des masses d'air dans l'atmosphère est essentielle pour comprendre les mécanismes par lesquels s'effectue la contamination de la biosphère. Ces lois décrivent les mouvements horizontaux et verticaux des masses d'air, qui assurent rapidement la dispersion des polluants dans l'ensemble de l'atmosphère. Le sens et la vitesse des courants stratosphé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_9464

PROTECTION DE LA NATURE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELÉAGE
  •  • 2 812 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'internationalisation de la protection de la nature »  : […] Les problèmes se posent en des termes sensiblement différents dans les pays autrefois colonisés d'Afrique, d'Asie ou d'Amérique latine, où la préoccupation de mise en réserve a souvent été le fait des administrations coloniales pour aboutir, dans de nombreux cas, à d'intolérables situations de ségrégation, voire d'exclusion de groupes humains entiers au profit de la flore et de la faune sauvages, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-histoire/#i_9464

PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 8 846 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le réseau mondial des réserves de biosphère »  : […] En matière d'espace protégé, il convient d'accorder une attention particulière à ce qu'on appelle les réserves de biosphère. C'est en 1971 qu'un groupe de travail du programme sur L'Homme et la biosphère de l'U.N.E.S.C.O. émet l'idée de réserve de biosphère. L'originalité du concept, par rapport à la perception classique des réserves et à l'opinion qui prévalait à l'époque en matière de protectio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-mesures-de-conservation-des-especes/#i_9464

PROTECTION DE LA NATURE - Aires protégées

  • Écrit par 
  • Alain JEUDY-DE-GRISSAC, 
  • Estienne RODARY
  •  • 8 117 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'aire protégée, fantasme du développement durable »  : […] La deuxième forme principale de politique d'aires protégées s'est développée à partir des années 1970 suivant le constat des limites du modèle étatique centralisé. Elle s'appuie sur la notion de développement durable et envisage les espaces de conservation comme les principaux champs d'expérience de la soutenabilité. Dans ce cadre, la notion d'aires protégées a été redéfinie de manière extensive, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-aires-protegees/#i_9464

PROTÉROZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Janine BERTRAND-SARFATI, 
  • Renaud CABY
  •  • 3 792 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La vie au Protérozoïque »  : […] L'existence d'une biosphère remontant à — 3,8 Ga est avérée par les preuves isotopiques. Les restes biologiques (microfossiles) datés de — 3,4 Ga sont douteux. À cette époque, les océans archéens étaient très pauvres en oxygène et très riches en fer, contrairement aux océans actuels. Dans une période de transition qui a duré de — 1,8 Ga à — 600 Ma, on peut penser que les parties superficielles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proterozoique/#i_9464

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 133 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La déglaciation »  : […] L’effet de serre augmentant, il compensa celui de l’albédo de la glace. Le seuil de CO 2 pour la déglaciation fut alors atteint. Les glaces fondirent entièrement en quelques milliers d’années et le niveau des océans augmenta avec une grande transgression marine, caractérisée par les cap carbonates . Le taux de CO 2 étant très élevé, l’effet de serre e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese-de-la-terre-boule-de-neige/#i_9464

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul DUVIGNEAUD, François RAMADE, Maxime LAMOTTE, « BIOSPHÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/biosphere/