Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VARNA BATAILLE DE (10 nov. 1444)

Victoire turque sur les forces hongroises qui mit un terme aux efforts de l'Europe pour empêcher que Constantinople (aujourd'hui Istanbul) ne tombe aux mains des Turcs et qui permit à l'Empire ottoman d'affermir et d'étendre sa domination dans les Balkans.

Au début des années 1440, le roi de Hongrie Ulaszlo Ier, qui était aussi roi de Pologne sous le nom de Ladislas III, chercha à organiser une guerre contre Murad II, sultan de l'Empire ottoman, afin de contrer les visées turques sur Constantinople et de rétablir en Serbie le pouvoir du prince Georges Brankovic. Les forces hongroises, sous le commandement de Hunyadi, avaient le soutien du pape Eugène IV et avaient pour alliés les princes Georges et Janos Vlad de Valachie. En juin 1444, ils unirent leurs forces pour contraindre Murad à conclure une trêve de dix ans, aux termes de laquelle le sultan rétablissait un État serbe tributaire et s'engageait à ne pas franchir le Danube.

Pourtant, influencé par le légat du pape Julien Cesarini, Ulaszlo Ier ne tarda pas à profiter des problèmes que le sultan rencontrait en Anatolie pour rompre la trêve et donner un nouveau souffle à la campagne qu'il avait menée contre les Ottomans. C'est de mauvais gré que Hunyadi reprit le commandement ; le prince Georges, lui, refusa de participer à la croisade d'Ulaszlo. L'armée hongroise, avec le renfort d'un seul contingent de Valachie, fit route vers Varna (actuellement en Bulgarie), où l'affrontement eut lieu le 10 novembre 1444 avec Murad, qui était de retour d'Anatolie avec des forces trois fois supérieures à celles d'Ulaszlo. Les Hongrois eurent d'abord le dessus, mais les Turcs tuèrent Ulaszlo, anéantirent presque l'armée chrétienne et contraignirent Hunyadi à la fuite.

À la suite de la bataille, la Pologne demeura trois ans sans roi. Ne rencontrant plus d'autre grande intervention des États d'Europe centrale, les Turcs étendirent leur emprise sur les dirigeants grecs du Péloponnèse, qui avaient collaboré avec les croisés. En outre, les Turcs conquirent Constantinople, en 1453, et annexèrent à nouveau la Serbie en 1459.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CROISADES

    • Écrit par Universalis, Jean RICHARD
    • 8 155 mots
    • 3 médias
    ...papes rivaux, le roi Sigismond de Hongrie et le comte de Nevers, Jean de Bourgogne, entreprennent la campagne qui s'achève par le désastre de Nicopolis. De nouvelles expéditions, toujours enrichies des privilèges de la croisade, interviennent au xve siècle. La plus notable est celle du roi Ladislas de...
  • HUNYADI JÁNOS (1407 env.-1456)

    • Écrit par Lajos ELEKES, Universalis
    • 744 mots

    Homme de guerre hongrois né vers 1407 à Hunyad, en Transylvanie (auj. Hunedoara, Roumanie), mort le 11 août 1456 à Belgrade.

    D'origine roumaine, János prend, selon l'usage hongrois, le nom des terres que détient sa famille, appartenant à la petite noblesse. Offrant ses services de chevalier aux...

  • LADISLAS III JAGELLON (1424-1444), roi de Pologne (1434-1444) et de Hongrie (1440-1444)

    • Écrit par Universalis
    • 320 mots

    Roi de Pologne (1434-1444) et de Hongrie (1440-1444), né le 31 octobre 1424 à Cracovie, mort le 10 novembre 1444 à Varna (Bulgarie).

    À l'âge de 10 ans, Ladislas III Jagellon monte sur le trône de Pologne à la mort de son père, Ladislas II. Pendant les dix années de son règne, la plupart des grandes...

  • MEHMED ou MEHMET II (1432-1481) sultan ottoman (1444-1446 et 1451-1481)

    • Écrit par Universalis, Halil INALCIK
    • 895 mots

    Sultan ottoman (1444-1446 et 1451-1481) né le 30 mars 1432 à Edirne, en Thrace (Empire ottoman), mort assassiné le 3 mai 1481 à Tekfu Çayiri, près de Gebze.

    Fils de Murad II (1404-1451), Mehmed II est envoyé à Manisa avec ses deux tuteurs à l'âge de douze ans. La même année (1444), son père...

Voir aussi