BALTARD LOUIS-PIERRE (1764-1846) ET VICTOR (1805-1874)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Victor Baltard, pionnier de l'architecture en métal

Fils de l'architecte Louis-Pierre Baltard, Victor Baltard effectue une carrière administrative brillante. Il est le condisciple d'Haussmann au collège Henri-IV, avant de suivre les cours de son père à l'École des beaux-arts, où il est admis comme élève-architecte en 1824, et dans la section de peinture en 1828. Il remporte le grand prix de Rome d'architecture en 1833. Il publie, à l'issue de l'incontournable séjour romain de tout artiste, une Monographie de la villa Médicis, et Recherches sur les monuments de l'histoire des Normands en Sicile et de la maison de Souabe dans l'Italie méridionale. Il est nommé inspecteur des Beaux-Arts de la Ville de Paris en 1842, après avoir pris part au concours pour le tombeau de Napoléon (1840). En 1849, il est nommé architecte en chef de la 1re section des Travaux de Paris.

Une grande partie de sa carrière se déroule à ce poste, à Paris. En 1851, Baltard, aidé de Callet, débute les travaux pour les Halles centrales. Après un essai malheureux de pavillon en pierre, Baltard se résigne, sur les instances d'Haussmann, à construire des pavillons entièrement en fer, adoptant ainsi le parti d'un projet concurrent proposé initialement par l'architecte Hector Horeau. Les plans définitifs datent de 1854 ; et l'ensemble est achevé en 1874, à l'exception de deux pavillons qui ont été construits en 1935. Les Halles, bien qu'aujourd'hui disparues - détruites dans les années 1970, un seul pavillon a été conservé et remonté à Nogent-sur-Marne en 1977 –, font accéder Victor Baltard à la célébrité : elles sont en effet l’un des premiers bâtiments dont la structure en métal est apparente (la fonte était depuis longtemps utilisée mais elle était masquée) et ouvrent la voie à une plus large utilisation du métal en architecture. Après les Halles, Victor Baltard réalise notamment l'abattoir de la Villette ou encore l'église Saint-Augustin dont les colonnes en métal sont visibles à l'intérieur.

Halles centrales de Paris, Victor Baltard

Halles centrales de Paris, Victor Baltard

Photographie

Les Halles centrales de Paris conçues par Victor Baltard, 1851-1870. Lithographie en plusieurs teintes de Felix Benoist, in Paris dans sa splendeur, H. Charpentier, Paris, 1861-1863. Archiv für Kunst & Geschichte, Berlin. 

Crédits : AKG

Afficher

Cette partie de sa carrière est m [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur à l'université de Paris-I-Sorbonne, directeur du centre Ledoux

Classification


Autres références

«  BALTARD LOUIS-PIERRE (1764-1846) ET VICTOR (1805-1874)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 344 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les espaces couverts »  : […] Un pont n'a d'autre but que de soutenir une portion de voie à l'aide d'une poutre ou d'un arc ; et le métal, à lui seul, peut remplir ce rôle. Il en va tout autrement de la couverture d'un espace ; les fonctions se diversifient, et l'ossature de fer doit se compléter d'une enveloppe isolante posant de délicats problèmes de jonction. C'est curieusement à la crainte des incendies qu'il faut attribue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-fer-et-fonte/#i_15208

Voir aussi

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, Daniel RABREAU, « BALTARD LOUIS-PIERRE (1764-1846) - ET VICTOR (1805-1874) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baltard-louis-pierre-et-victor/