ARNAUD ou ARNAUT DANIEL (actif de 1180 à 1200)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ezra Pound nous met en garde : « Aucune étude de la poésie européenne ne saurait prétendre au sérieux si elle ne commence tout d'abord par une étude de cet art en Provence », écrit-il. Arnaud Daniel fut certainement, parmi les troubadours, l'un des plus habiles artisans de l'ancien provençal. Dante lui-même en fait un vif éloge dans le « Purgatoire », où il le surnomme « le meilleur forgeron de sa langue maternelle » (il miglior fabbro). Cette appréciation a eu une résonance si forte dans la poésie occidentale que même au xxe siècle T. S. Eliot — qui contribua de la façon la plus éclatante à la redécouverte d'Arnaud — l'utilise dans la langue originale pour la dédicace de son poème The Waste Land à Ezra Pound. Dans le Canto 29, Ezra Pound, à son tour, mentionne Arnaud pour faire référence à son ami Eliot.

Le razo d'Arnaud (sa biographie officielle) nous conte sa naissance à Ribérac en Dordogne. La tradition rapporte qu'il vécut par la suite à la cour de Richard Cœur de Lion et qu'il parcourut de nombreux territoires. Cependant, les véritables détails de sa vie restent pour la plupart inconnus, et nous ne possédons à l'heure actuelle que dix-huit de ses poèmes, qui permettent néanmoins de le classer parmi les meilleurs représentants du trobar ric, défini comme « concentration accrue de l'intensité de la forme », et du trobar clus ou « vers complexes ouverts seulement aux initiés ».

Dans le Traité de l'éloquence, Dante analyse la riche beauté formelle d'Arnaud. On ne saurait oublier que ce dernier fut l'inventeur de la sestine — six vers de six stances chacun —, introduite en Italie par Dante et en Espagne par le « Divin » Fernando de Herrera, alors qu'en France on doit sa découverte à la Pléiade et, quelques siècles plus tard, à la génération romantique.

L'originalité d'Arnaud réside dans le refus de la banalité, l'ennemie par excellence : ses vers, concrets dans leur complexité, dénotent une précision adroite jamais dissimulée par le jargon de l'abstraction. Cela explique sans doute pourquoi, dans le Purgatoire, Dante le lai [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chargé de cours à l'université de Paris-III (littérature comparée)

Classification


Autres références

«  ARNAUD ou ARNAUT DANIEL (actif de 1180 à 1200)  » est également traité dans :

CHANSONS, Arnaut Daniel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 1 000 mots

Du troubadour Arnaut Daniel, « gentilhomme de Ribérac » (comme le dit Aragon dans La Leçon de Ribérac ou l'Europe française) et né vers 1150-1160, ont été conservées peu de choses : un sirventès (poème satirique) obscène, seize cansos (chansons d'amour) et une « sextine », forme très complexe dont il est l'inventeur. Un ensemble d'une extrême ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chansons/#i_15735

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 698 mots

Dans le chapitre « Poètes-musiciens des pays d'oc »  : […] Derrière les grands thèmes de cette doctrine, on apprend à mieux connaître la pensée et le talent de chaque poète. Le premier des troubadours de langue d'oc fut un très grand seigneur, Guillaume IX, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers (1071-1127). Héros d'épopée, mais qui profite d'une croisade pour envahir les terres du comte de Toulouse. Sa vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/#i_15735

OCCITANES LANGUE ET LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre BEC, 
  • Charles CAMPROUX, 
  • Philippe GARDY
  •  • 7 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littérature d'une langue »  : […] L'idée que, pour l'essentiel, une littérature s'identifie à la langue dont elle procède est commune au Moyen Âge : c'est par exemple la conception de Dante. La langue d'oc fut une des premières langues modernes, sinon la première, à se dégager du latin dans la Romania. Ses plus anciens textes littéraires, dont le plus important est le poème de Boè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-occitanes/#i_15735

Pour citer l’article

Joël SHAPIRO, « ARNAUD ou ARNAUT DANIEL (actif de 1180 à 1200) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnaud-arnaut-daniel/