RAIMBAUT D'AURENJA ou D'ORANGE (1146 env.-1173)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Raimbaut d'Orange (aurenja en langue d'oc) appartient à la catégorie des troubadours grands seigneurs comme le duc d'Aquitaine, Guillaume de Poitiers. Son activité littéraire se situe entre 1150 et 1173. C'est le premier troubadour né en Provence proprement dite. Par son père, Guillaume d'Aumelas (canton de Gignac, Hérault), il est suzerain d'importants domaines dans la région de Montpellier et de Maguelonne. Par sa mère, Tiburge, il est seigneur d'Orange. Il réside principalement près de cette ville, dans son château de Courthézon où il accueille en mécène les troubadours, ses confrères en poésie, notamment Peire Rogier et Guiraut de Bornelh. Il ne semble pas avoir éprouvé d'autre amour pour les dames que celui qui lui est prétexte à « trouver » et à exercer sa verve, son humour, sa virtuosité. Grand seigneur désinvolte, orgueilleux, amateur de vanteries et de plaisanteries, il aurait été aimé par la princesse de Die qui se plaint de n'être pas célébrée dans les chansons de Raimbaut. Pendant un quart de siècle il est l'un des plus féconds troubadours, mais aussi l'un des plus difficiles à cerner. Comme Guillaume de Poitiers, il apprécie le gab (galéjade) ; comme lui, il affecte souvent le détachement du grand seigneur en face de l'amour. il pratique le trobar clus (poésie hermétique) comme Marcabru, mais sans la note rude, vulgaire de celui-ci, qu'il remplace, au contraire, par une élégance hautement aristocratique, et sans vouloir, comme le plébéien Marcabru, moraliser. Il ne craint aucune exagération et se livre à toutes sortes de prestidigitations poétiques, si bien qu'on le traitera de jongleur, ce qui ne l'émeut nullement : il est assez grand seigneur pour se payer un tel luxe. Il ne craint pas davantage de montrer qu'il est capable de cultiver le trobar lèu, la poésie claire et facile aux rimes vils e planas (rimes communes et claires). Mais, aussi grand artiste qu'aristocrate capricieux, il aime la difficulté qui prouve la virtuosité, et il est le maître du trobar ric (poésie simple). Toutefois, sa virtuosité n'est pas seulement dans l'habileté à manier les mots, les rimes et les rythmes, à jouer de l'entrebescament (tissu aéré poétique), elle est au fond même de son génie, qui utilise cette habileté comme un outil de découverte. De l'étrange et de l'absurde, il tire des musiques surprenantes et fait naître une profonde émotion. Avec lui, les artifices de la rhétorique et de l'humour se changent en pure poésie.

—  Charles CAMPROUX

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAIMBAUT D'AURENJA ou D'ORANGE (1146 env.-1173)  » est également traité dans :

GUIRAUT DE BORNELH (1140 env.-1199)

  • Écrit par 
  • Charles CAMPROUX
  •  • 574 mots

Poète de langue d'oc dont l'activité littéraire s'étend de 1165 à 1199, Guiraut de Bornelh est salué par ses contemporains comme le « maître des troubadours ». « Il fut meilleur trouveur qu'aucun de ceux qui ont été avant lui et qui furent après lui », dit la Vida (œuvre célèbre concernant l'aventure des troubadours). Dante s'enthousiasme pour son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guiraut-de-bornelh/#i_40414

OCCITANES LANGUE ET LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre BEC, 
  • Charles CAMPROUX, 
  • Philippe GARDY
  •  • 7 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littérature d'une langue »  : […] L'idée que, pour l'essentiel, une littérature s'identifie à la langue dont elle procède est commune au Moyen Âge : c'est par exemple la conception de Dante. La langue d'oc fut une des premières langues modernes, sinon la première, à se dégager du latin dans la Romania. Ses plus anciens textes littéraires, dont le plus important est le poème de Boè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-occitanes/#i_40414

Pour citer l’article

Charles CAMPROUX, « RAIMBAUT D'AURENJA ou D'ORANGE (1146 env.-1173) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raimbaut-d-aurenja-d-orange/