Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARMINIANISME

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

L'évolution des arminiens Les « remonstrants » ou arminiens

Peu après la mort d'Arminius, ses partisans rédigèrent une « Remonstrance » en cinq articles (1610). Ils se recrutaient parmi l'oligarchie bourgeoise qui souhaitait un adoucissement de la doctrine calviniste et une plus grande tolérance. Le Pensionnaire de Hollande, Jean Oldenbarnevelt, et le juriste Hugo Grotius les soutenaient. « Jésus-Christ est mort, affirmaient-ils, pour tous ceux qui s'approprient ses mérites par la foi ; la grâce est absolument indispensable, elle n'est pas irrésistible. » L'année suivante, les « gomaristes », soutenus par le peuple des campagnes et le stadhouder Maurice d'Orange-Nasseau, soumirent aux États une « Contre-Remonstrance » : « Dieu a résolu de sauver dans le genre humain corrompu en Adam un certain nombre d'hommes qu'il a choisis par un décret éternel et immuable de sa seule bonne volonté. » Les milieux populaires étaient attachés à une stricte doctrine de la prédestination (les « élus » ne sont pas forcément des gens fortunés ou de haut rang social), théologie de résistance contre le danger espagnol.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études émérite du groupe Sociétés, religions, laïcités au C.N.R.S.

Classification

Pour citer cet article

Jean BAUBÉROT. ARMINIANISME [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ARMINIUS JACOB HARMESZOON dit JACOBUS (1560-1609)

    • Écrit par
    • 519 mots

    Théologien néerlandais et ministre de l'Église réformée des Pays-Bas, Jacob Harmeszoon (Harmensen ou Hermansz), dit Jacobus Arminius, est né le 10 octobre 1560 à Oudewater et mort le 19 octobre 1609 à Leyde. Opposé à la stricte doctrine calviniste de la prédestination, il développe...

  • CALVINISME

    • Écrit par et
    • 4 244 mots
    • 1 média
    ...thèses calviniennes de l'élection et de la réprobation. Dès le début du xviie siècle, une importante querelle s'éleva à ce sujet en Hollande. Jacques Arminius (Harmensen) voulut diminuer la rigueur des affirmations prédestinatiennes. Pour lui, la grâce de Dieu est offerte à tous les hommes et...
  • EPISCOPIUS SIMON BISCHOP dit (1583-1643)

    • Écrit par
    • 118 mots

    Arminien et porte-parole des remontrants, Simon Bischop, né à Amsterdam, fit ses études à Leyde et à Franecker. Sa nomination à Leyde (1612), au temps du conflit avec les gomaristes, donna lieu à des controverses. Il est parmi ceux que condamne le synode de Dordrecht (nov. 1618-mai 1619) et il publie...

  • GOMAR ou GOMARUS FRANÇOIS (1563-1641)

    • Écrit par
    • 702 mots

    Théologien réformé des Pays-Bas qui formula, contre les arminiens, une doctrine très stricte de la prédestination et rédigea de nombreux écrits dogmatiques et exégétiques. Né à Bruges, Gomar ou Gommer, dit Gomarus, rencontra, au cours de ses études, plusieurs éminents professeurs : à Strasbourg...

  • Afficher les 8 références