ARMINIUS JACOB HARMESZOON dit JACOBUS (1560-1609)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théologien néerlandais et ministre de l'Église réformée des Pays-Bas, Jacob Harmeszoon (Harmensen ou Hermansz), dit Jacobus Arminius, est né le 10 octobre 1560 à Oudewater et mort le 19 octobre 1609 à Leyde. Opposé à la stricte doctrine calviniste de la prédestination, il développe en réaction un courant théologique qui deviendra l'arminianisme.

Son père meurt peu après sa naissance, et le jeune Jacob est adopté par Theodorus Aemilius, qui lui permet d'être instruit à Utrecht. À la mort d'Aemilius en 1575, Rudolphus Snellius (Snel van Roijen, 1546-1613), un professeur de l'université de Marburg originaire d'Oudewater, le prend sous sa protection. Arminius poursuit ainsi des études universitaires à Leyde (1576-1582), Bâle puis Genève (1582-1586).

Après un bref séjour à l'université de Padoue à Rome, puis à Genève, Arminius est ordonné pasteur à Amsterdam en 1588. En 1603, il est nommé professeur de théologie à l'université de Leyde, où il enseignera jusqu'à sa mort. Les six dernières années de sa vie sont dominées par les débats théologiques, et en particulier par les querelles qui l'opposent à son homologue François Gomar ou Gommer, dit Gomarus, enseignant lui aussi à Leyde.

Considéré comme un homme au caractère doux, Arminius ne s'engage dans la controverse que par obligation. Ayant tout d'abord embrassé la doctrine calviniste, qui affirme que les élus qui obtiendront le salut ont été choisis par Dieu avant même la chute d'Adam, il en vient graduellement à douter de ces enseignements. Il juge trop sévère la notion de prédestination, qui ne laisse aucune place au libre arbitre. Il élabore en conséquence la thèse d'une élection conditionnelle, où Dieu accorde la vie éternelle à ceux qui répondent dans la foi à son offre de salut. Il met ainsi en avant l'idée de grâce divine.

Après sa mort, certains de ses disciples soutiennent sa pensée et signent une Remonstrance, document religieux rédigé en 1610 par Johannes Uyttenbogaert, un ministre d'Utrecht. L'arminianisme « remonstrant » fait débat en 1618-1619 au cours du

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  ARMINIUS JACOB HARMESZOON dit JACOBUS (1560-1609)  » est également traité dans :

ARMINIANISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 860 mots

se développe au xviie siècle au sein du protestantisme réformé. Son nom provient d'Hermann Armenzoon, dit Jacobus Armenius (1560-1609), qui fut nommé pasteur d'Amsterdam en 1588 et professeur à Leyde en 1603. Armenius tente d'atténuer les conceptions calvinistes concernant la prédestination. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arminianisme/#i_17144

GOMAR ou GOMARUS FRANÇOIS (1563-1641)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 698 mots

Théologien réformé des Pays-Bas qui formula, contre les arminiens, une doctrine très stricte de la prédestination et rédigea de nombreux écrits dogmatiques et exégétiques. Né à Bruges, Gomar ou Gommer, dit Gomarus, rencontra, au cours de ses études, plusieurs éminents professeurs : à Strasbourg (1577- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gomar-gomarus/#i_17144

Pour citer l’article

« ARMINIUS JACOB HARMESZOON dit JACOBUS - (1560-1609) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arminius-jacob-harmeszoon-dit-jacobus/