ARCHITECTURE EXPRESSIONNISTE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1913-1918 Îlot d'habitation sur le Spaarndammerplantsoen, Amsterdam, Michel De Klerk (1884-1923). Réalisé en trois phases, cet îlot situé en bordure d'une voie de chemin de fer, au nord-ouest de la ville, est l'exemple le plus spectaculaire de l'architecture de l'École d'Amsterdam. La composition des façades, l'ondulation des murs de briques, les détails de toitures et des fenêtres témoignent du savoir-faire et de l'imagination exceptionnelle de De Klerk.

  • 1914 Maison de verre à l'exposition du Werkbund allemand, Cologne, Bruno Taut (1880-1938). Dédiée au poète Paul Scheerbart (1863-1915), auteur d'un texte célèbre intitulé Glasarchitectur (L'Architecture de verre, 1914), cet édifice est une mise en scène complète du matériau et de ses effets. La coupole est constituée d'un double vitrage, tandis que la cage de l'escalier et les marches sont en pavés de verre.

  • 1918-1919 Grand Schauspielhaus, Berlin, Hans Poelzig (1869-1936). Cette réalisation majeure (détruite) de l'expressionnisme architectural en Allemagne résulte de la transformation d'un cirque en théâtre, aménagé par Poelzig pour le metteur en scène Max Reinhardt. La coupole et les piliers de la salle sont entièrement recouverts de motifs semblables à des stalactites, qui confèrent à l'espace une force peu commune.

  • 1920-1922 Tour Einstein, Potsdam, Erich Mendelsohn (1887-1953). Cet institut d'astrophysique est l'une des rares constructions de l'architecte qui concrétise ses projets imaginaires, dessinés autour de 1916. Les formes organiques animent les façades du bâtiment, tandis qu'à l'intérieur le programme impose une parfaite rationalité dans l'agencement des espaces.

  • 1921-1922 Immeuble sur la Friedrichstrasse, Berlin, projet, Ludwig Mies van der Rohe (1886-1969). À l'occasion d'un concours lancé en novembre 1921, destiné à susciter des projets d'immeubles de grande hauteur dans Berlin, Mies van der Rohe imagine un gratte-ciel de verre triangulaire, aux angles tranchants, qui rompt totalement avec la tradition architecturale allemande. Il place son projet sous la devise « Rayon de miel ». Il en proposera une seconde version en 1922.

  • 1922 Église en étoile, projet, Otto Bartning (1883-1959). Contribution majeure au renouveau de l'architecture cultuelle, le projet d'Otto Bartning a pour objectif la « participation active du sentiment individuel qui s'élève et se déploie dans le sentiment collectif de la communauté rassemblée ». Destiné à l'Église réformée, le projet se caractérise avant tout par l'union de la chaire et de l'autel, autour desquels sont rassemblés les fidèles, et la séparation de l'espace en église des prêches et église des célébrations. La structure est composée de fermes ogivales en bois.

  • 1924 Maison du Chili, Hambourg, Fritz Höger (1877-1949). Cet immeuble de bureaux, le plus important d'Europe à l'époque, est construit dans le quartier des comptoirs de Hambourg. Sur une parcelle irrégulière, Fritz Höger conçoit un bâtiment de neuf étages, aux formes mouvementées, entièrement recouvert de briques rouge sombre. Son extrémité orientale, évoquant la proue d'un bateau, est devenue une icône de la culture allemande.

  • 1923-1931 Maisons dans la Böttcherstrasse, Brême (Allemagne), Bernhard Hoetger (1874-1949). Bernhard Hoetger, sculpteur de formation, réaménage, pour l'homme d'affaires Ludwig Roselius, d'anciennes maisons du vieux Brême ; il y ajoute, avec les architectes Runge & Scotland, une nouvelle maison (maison Paula Modersohn-Becker). C'est dans la maison Atlantis, conçue comme un hommage à la civilisation atlantico-nordique, que les motifs décoratifs, omniprésents dans l'ensemble, ont le plus de sobriété.

  • 1924-1928 Second Goetheanum, Dornach (Suisse), Rudolf Steiner (1861-1925). Philosophe, fondateur du mouvement anthroposophique, Rudolf Steiner est l'un des meilleurs connaisseurs de l'œuvre de Goethe, auquel il consacre un premier bâtiment en bois, à la fois temple et théâtre (1913-1920), détruit par un incendie en 1922. Reconstruit en béton, le second Goetheanum associe, comme les autres constructions qui l'entourent, composition classique et formes [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « ARCHITECTURE EXPRESSIONNISTE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-expressionniste-reperes-chronologiques/