Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ANTICLÉRICALISME

Géographie de l'anticléricalisme

Si l'anticléricalisme a une histoire, il a aussi une géographie, mais la proposition entraîne des conséquences opposées aux précédentes. Découvrir que l'anticléricalisme a une histoire conduisait à lui conférer une permanence à travers le temps. Constater qu'il a une géographie conduit au contraire à restreindre son universalité dans l'espace. L'examen du vocabulaire et l'étude du phénomène paraissent en effet suggérer que les sociétés ne connaissent pas toutes l'anticléricalisme.

Dans quels pays l'anticléricalisme a-t-il trouvé un milieu d'élection ? En dehors de la France, où il ne saurait y avoir de doute, l'Italie assurément, l'Espagne et le Portugal, la Belgique, la plupart des pays d'Amérique latine, espagnole et portugaise. Ailleurs, il est moins apparent, ou bien il ne présente plus ce caractère massif qui en fait une réalité sociologique incontestable. Cette énumération dessine un ensemble relativement homogène dont on perçoit aisément les traits communs : ce sont, pour la plupart, des pays de civilisation latine et méditerranéenne. Mais là n'est sans doute pas le caractère déterminant qui motive leur présence dans cette liste. Le facteur décisif est que tous ces pays sont de tradition catholique : le catholicisme romain y a été majoritaire, quand il n'y détenait pas un monopole.

Une question surgit aussitôt. N'y a-t-il donc d'anticléricalisme qu'anticatholique ? En d'autres termes, s'il est vrai que l'anticléricalisme puise sa raison d'être dans le cléricalisme, le seul cléricalisme serait-il catholique ? La réponse de l'expérience paraît bien être positive. Les pays de tradition réformée, en particulier les pays anglo-saxons, ne paraissent pas connaître le phénomène : le mot ne figure dans leur vocabulaire que comme un emprunt étranger. Si quelque chose d'approchant s'y est produit, c'est encore une réaction contre Rome. Ainsi le sentiment antipapiste en Grande-Bretagne ou aux États-Unis, ou, dans l'Allemagne de Bismarck, le Kulturkampf (combat pour la culture, entendons : pour les lumières de la raison contre l'obscurantisme) furent exclusivement dirigés contre l'Église catholique.

L'anticléricalisme est donc une particularité des pays catholiques. Les raisons de cette symbiose apparaissent clairement : le catholicisme a un clergé, une hiérarchie, il repose sur la distinction tranchée entre clercs et fidèles, Église enseignante et Église enseignée. Depuis la Contre-Réforme, il a encore accentué sa constitution autoritaire. Aussi est-ce surtout depuis le xvie siècle que l'anticléricalisme s'en est pris au catholicisme. Dans le même temps, les sociétés occidentales aspiraient à plus de liberté, elles faisaient de l'individu la mesure et la fin de leur existence. L'anticléricalisme moderne est né de ce contraste entre l'évolution interne de l'Église et celle de la société moderne ; ses soubresauts expriment la discordance entre les deux processus.

Ainsi replacé dans sa perspective historique, l'anticléricalisme fait songer à d'autres orientations qui se définissent également par la même réaction contre un abus d'autorité et tendent aussi à émanciper l'individu des tutelles que fait peser sur le salarié l'autorité du patron (antipaternalisme), sur la société civile l'autorité militaire (antimilitarisme), sur les peuples dépendants le joug de la puissance coloniale (anticolonialisme). Comparé à ces formes analogues avec lesquelles il entretient des affinités et des correspondances, l'anticléricalisme, que spécifie le cléricalisme, apparaît ainsi comme la manifestation d'un phénomène plus général.

Si l'anticléricalisme trouve des terrains d'élection,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : président de la Fondation nationale des sciences politiques

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ASSOCIATION

    • Écrit par Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, Pierre Patrick KALTENBACH
    • 7 084 mots
    La loi de 1901 était aux origines sans doute davantage une étape de la querelle religieuse qu'un progrès démocratique. Bien peu de Français se souviennent que la loi de 1901 est une loi anticléricale. Elle n'est que partiellement – pour le reste ou pour solde, si l'on veut – une loi de liberté civile....
  • CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

    • Écrit par René RÉMOND
    • 7 280 mots
    ...alors. C'était en effet une gageure en 1830, et encore en 1870, de prétendre unir catholicisme et libéralisme. Le libéralisme paraissait trop lié à l' anticléricalisme : le postulat suivant lequel la religion n'était qu'une affaire privée dont la société n'avait pas à connaître était difficilement acceptable...
  • COMBES (É.)

    • Écrit par Serge BERSTEIN
    • 823 mots
    • 1 média

    Le nom d’Émile Combes s’identifie avec les pratiques politiques qui, au début du xxe siècle, fondent la République laïque au moyen de l’anticléricalisme militant.

    Né le 6 septembre 1835 dans une famille pauvre du Tarn (son père est tailleur d’habits), sixième de dix enfants, Émile Combes...

  • GAUCHES BLOC DES (1899-1906)

    • Écrit par Henri LERNER
    • 700 mots
    • 1 média

    Le terme de Bloc des gauches désigne la coalition des modérés, des radicaux et des socialistes qui gouverne la France de juin 1899 à janvier 1906 sous le signe de l'anticléricalisme. L'arrivée au pouvoir de cette formation politique ne doit rien aux élections de 1898 favorables à la droite,...

Voir aussi