GAUCHES BLOC DES (1899-1906)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de Bloc des gauches désigne la coalition des modérés, des radicaux et des socialistes qui gouverne la France de juin 1899 à janvier 1906 sous le signe de l'anticléricalisme. L'arrivée au pouvoir de cette formation politique ne doit rien aux élections de 1898 favorables à la droite, mais est le contrecoup de l'affaire Dreyfus à la suite du changement d'attitude des républicains modérés qui, inquiets de l'agressivité de l'agitation nationaliste, se résolvent à rompre avec la politique conservatrice de Méline pour s'allier à gauche avec les radicaux et les socialistes. Ainsi se forme la nouvelle majorité qui suit le ministère Waldeck-Rousseau de 1899 à 1902 et qui, renforcée par le résultat des élections de 1902, soutient les ministères dirigés par le radical Combes de 1902 à 1905 et par le modéré Rouvier de janvier 1905 à février 1906. Les premières mesures prises par le gouvernement Waldeck-Rousseau cherchent à clore l'affaire Dreyfus, à mettre fin à l'agitation nationaliste et à réintroduire la discipline dans l'armée, reprise en main par Galliffet, tandis que Millerand, premier socialiste à entrer dans un gouvernement, réalise avec l'aide de Fontaine des réformes sociales de caractère limité. Mais le ministère n'entend pas aller plus loin dans cette voie, si bien que l'union de la majorité ne peut se faire que dans l'action anticléricale. Les congrégations religieuses qui s'étaient signalées par leur ardeur dans la crise nationaliste sont ainsi frappées par la loi sur les associations, que Waldeck-Rousseau est décidé par ailleurs à appliquer dans un esprit modéré.

Émile Combes, qui lui succéda au lendemain des élections de 1902, prend la responsabilité d'aggraver la politique anticléricale et il entreprend la lutte contre les congrégations en usant de procédés de contrainte. Après avoir appliqué de façon draconienne la loi sur les associations en refusant en bloc les demandes d'au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Paris-XII

Classification


Autres références

«  GAUCHES BLOC DES (1899-1906)  » est également traité dans :

CLEMENCEAU GEORGES (1841-1929)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 045 mots
  •  • 3 médias

Issu d'une famille de la bourgeoisie vendéenne de tradition républicaine, Georges Clemenceau fait des études de médecine, séjourne de 1865 à 1869 aux États-Unis avant d'entrer véritablement dans la carrière politique. Maire de Montmartre en septembre 1870, puis du XVIII e arrondissement, il est élu le 8 février 1871 député à l'Assemblée nationale, y siège à l'extrême gauc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-clemenceau/#i_40738

COMBES (É.)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 821 mots

Le nom d’Émile Combes s’identifie avec les pratiques politiques qui, au début du xx e  siècle, fondent la République laïque au moyen de l’anticléricalisme militant. Né le 6 septembre 1835 dans une famille pauvre du Tarn (son père est tailleur d’habits), sixième de dix enfants, Émile Combes, encouragé par un cousin prêtre, voit son avenir dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/combes-e/#i_40738

DREYFUS (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 4 877 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La troisième affaire Dreyfus (1900-1906) »  : […] Le premier personnage de l'Affaire, qu'avaient salué de nombreux dreyfusards à son arrivée à Rennes et à l'issue du procès, ne renonça pas à obtenir la pleine reconnaissance de son innocence. Dans le même temps, le gouvernement de « défense républicaine » ne souhaitait pas prolonger l'agitation autour de l'événement, quand bien même la cause de la justice était en jeu. Waldeck-Rousseau fit voter a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dreyfus-affaire/#i_40738

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La révolution dreyfusienne (1898-1905) »  : […] Une république conservatrice, s'appuyant sur les catholiques ralliés contre la gauche, aurait eu des chances de durer si les catholiques avaient fait preuve d'une prudence extrême. Sa faiblesse résidait dans l'inexistence de son programme social. Or les socialistes remportaient aux élections municipales de nouveaux succès ; après ceux-ci, à Saint-Mandé, Millerand exposa en mai 1896 le manifeste d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_40738

WALDECK-ROUSSEAU PIERRE MARIE RENÉ (1846-1904)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 548 mots

L'une des figures les plus prestigieuses et les plus représentatives du personnel politique de la III e  République, Waldeck-Rousseau a laissé le souvenir d'un très grand homme d'État. Pourtant, l'un de ses biographes, Pierre Sorlin, juge cette réputation surfaite et souligne le contraste entre ce que fut réellement Waldeck-Rousseau et ce qu'il a représenté. La physionomie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-marie-rene-waldeck-rousseau/#i_40738

Les derniers événements

5-30 juin 2011 • PortugalVictoire de l'opposition de centre droit aux élections législatives.

de Sousa remporte 7,9 p. 100 des voix et 16 sièges, et le Bloc des gauches de Francisco Louça 5,2 p. 100 des suffrages et 8 élus. Le taux de participation, 58 p. 100, est historiquement bas. Le 21, le Parlement investit Pedro Passos Coelho au poste de Premier ministre d'un gouvernement de coalition [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri LERNER, « GAUCHES BLOC DES - (1899-1906) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bloc-des-gauches/