ANTICLÉRICALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situation présente et à venir

L'anticléricalisme, on l'a vu, est essentiellement une réaction de défense contre la prétention des clercs à régenter la société civile. Cette réaction s'est amplifiée avec la Contre-Réforme et l'ultramontanisme. Si la cause disparaissait, qu'adviendrait-il de l'effet ? En d'autres termes, si le catholicisme renonçait à toute prétention à la domination des esprits, l'anticléricalisme ne serait-il pas condamné à dépérir ? Or l'Église assemblée en concile a solennellement répudié en 1965 le cléricalisme comme contraire à son esprit : la Déclaration sur la liberté religieuse peut d'une certaine manière être tenue pour une victoire indirecte de l'anticléricalisme. Son objectif atteint, ne devrait-il pas s'effacer ? Au reste, le déclin qui semble définir sa situation présente n'annonce-t-il pas sa disparition proche ?

Pareille éventualité, si elle a la logique pour elle, n'est pas pour autant assurée de s'accomplir. D'abord le déclin présent ne signifie rien : l'histoire de l'anticléricalisme est tout entière faite de ces déclins que suivent de brusques réveils. D'autre part, la doctrine conciliaire sur la liberté religieuse n'est pas encore partout passée dans les faits : l'anticléricalisme garde des raisons de rester mobilisé. Surtout, il convient de se souvenir que la notion de cléricalisme n'est pas totalement objectivable. À côté de critères positifs, aisément vérifiables, elle inclut une part de subjectivité. Enfin, l'anticléricalisme comporte un élément irréductible et qui est une défiance, peut-être une aversion insurmontable pour toute Église. Si peu clérical que le fait religieux puisse devenir, il gardera toujours de quoi irriter, inquiéter ou susciter l'anticléricalisme. Il y a donc lieu de considérer que l'anticléricalisme constitue un facteur durable du champ des idéologies.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : président de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification


Autres références

«  ANTICLÉRICALISME  » est également traité dans :

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « La fragilité associative française »  : […] une étape de la querelle religieuse qu'un progrès démocratique. Bien peu de Français se souviennent que la loi de 1901 est une loi anticléricale. Elle n'est que partiellement – pour le reste ou pour solde, si l'on veut – une loi de liberté civile. La loi de 1905 sur les associations cultuelles confirmera cette réalité politique en dissociant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association/#i_18622

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « Le pari des catholiques libéraux »  : […] de prétendre unir catholicisme et libéralisme. Le libéralisme paraissait trop lié à l'anticléricalisme : le postulat suivant lequel la religion n'était qu'une affaire privée dont la société n'avait pas à connaître était difficilement acceptable pour un catholicisme convaincu que la religion devait inspirer tous les actes publics, et que l'Église […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_18622

COMBES (É.)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 821 mots

des gauches dont le socialiste Jean Jaurès est l’animateur. Avec cet appui, le président du Conseil met en œuvre une politique militante contre la droite conservatrice et catholique, qu’on dénommera le « combisme », et dont l’aspect le plus spectaculaire est un anticléricalisme intransigeant. Il aboutit au rejet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/combes-e/#i_18622

GAUCHES BLOC DES (1899-1906)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 697 mots

Le terme de Bloc des gauches désigne la coalition des modérés, des radicaux et des socialistes qui gouverne la France de juin 1899 à janvier 1906 sous le signe de l'anticléricalisme. L'arrivée au pouvoir de cette formation politique ne doit rien aux élections de 1898 favorables à la droite, mais est le contrecoup de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bloc-des-gauches/#i_18622

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 589 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Premier seuil de laïcisation et conflits des deux France »  : […] L'anticléricalisme, au contraire, défend des valeurs issues de la Révolution. Il peut simplement s'agir de principes libéraux. Chez certains, par contre, dont le grand historien Michelet, il se produit une sacralisation des idéaux révolutionnaires en vue de recréer une communauté spirituelle entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_18622

WOOLSTON THOMAS (1669-1733)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 670 mots

Précurseur de l'esprit critique qui, au xviiie siècle, accablera la religion chrétienne de son ironie, Woolston se rattache aussi à la tradition de Johannes Denck en privilégiant l'esprit aux dépens de la lettre. Mais, au regard des ridicules qu'il se plaît à souligner dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-woolston/#i_18622

Voir aussi

Pour citer l’article

René RÉMOND, « ANTICLÉRICALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticlericalisme/