ANTICLÉRICALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire de l'anticléricalisme

À quand remontent ses origines ? Le mot lui-même est relativement récent. Littré ne connaît que l'adjectif « anticlérical » et l'illustre par un exemple emprunté au Journal officiel du 27 juin 1876. Il semble apparaître en 1852 et son usage se répand à partir de 1859. Quant au mot « cléricalisme », son apparition ne semble guère plus ancienne : notre lexicologue le qualifiait de néologisme. Ici aussi l'épithète a été antérieure au substantif ; mais l'adjectif « clérical » n'a longtemps eu d'autre signification que descriptive : il désignait ce qui se rapportait aux ecclésiastiques. C'est vers 1848 que le mot se charge d'une acception péjorative, qualifiant les entreprises illégitimes des clercs. Cette acception tend à prévaloir sous le second Empire. Le substantif serait venu de Belgique. L'apparition, quelques années plus tard, de leurs antonymes « anticlérical » et « anticléricalisme » confirme la relation de dépendance qui unit les deux notions.

L'émergence, entre 1848 et 1876, de cette famille de vocables dans la langue politique illustre un moment décisif dans l'histoire de l'anticléricalisme. C'est une réaction de défense de l'esprit libéral et rationaliste contre les prétentions du pape à conserver sa souveraineté temporelle, contre les pressions des catholiques pour contraindre leur gouvernement à intervenir en faveur de Pie IX, contre le Syllabus, les dévotions nouvelles et les miracles. L'anticléricalisme prend alors le visage qu'il gardera durant plus d'un demi-siècle, au moins jusqu'à l'entre-deux-guerres.

Si les mots ne surgissent qu'au milieu du xixe siècle, l'anticléricalisme n'a pas attendu jusque-là pour se constituer. La nouveauté des années 1850-1875 concerne le contenu de l'idée ; l'anticléricalisme se fonde désormais sur une pensée qui ne croit guère possible de dissocier religion et cléricalisme, et qui estime que l'affranchissement des esprits exige l'effacement des religions. Mais l'anticléricalisme remonte plus[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : président de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification


Autres références

«  ANTICLÉRICALISME  » est également traité dans :

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « La fragilité associative française »  : […] une étape de la querelle religieuse qu'un progrès démocratique. Bien peu de Français se souviennent que la loi de 1901 est une loi anticléricale. Elle n'est que partiellement – pour le reste ou pour solde, si l'on veut – une loi de liberté civile. La loi de 1905 sur les associations cultuelles confirmera cette réalité politique en dissociant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association/#i_18622

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « Le pari des catholiques libéraux »  : […] de prétendre unir catholicisme et libéralisme. Le libéralisme paraissait trop lié à l'anticléricalisme : le postulat suivant lequel la religion n'était qu'une affaire privée dont la société n'avait pas à connaître était difficilement acceptable pour un catholicisme convaincu que la religion devait inspirer tous les actes publics, et que l'Église […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_18622

COMBES (É.)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 821 mots

des gauches dont le socialiste Jean Jaurès est l’animateur. Avec cet appui, le président du Conseil met en œuvre une politique militante contre la droite conservatrice et catholique, qu’on dénommera le « combisme », et dont l’aspect le plus spectaculaire est un anticléricalisme intransigeant. Il aboutit au rejet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/combes-e/#i_18622

GAUCHES BLOC DES (1899-1906)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 697 mots

Le terme de Bloc des gauches désigne la coalition des modérés, des radicaux et des socialistes qui gouverne la France de juin 1899 à janvier 1906 sous le signe de l'anticléricalisme. L'arrivée au pouvoir de cette formation politique ne doit rien aux élections de 1898 favorables à la droite, mais est le contrecoup de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bloc-des-gauches/#i_18622

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 589 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Premier seuil de laïcisation et conflits des deux France »  : […] L'anticléricalisme, au contraire, défend des valeurs issues de la Révolution. Il peut simplement s'agir de principes libéraux. Chez certains, par contre, dont le grand historien Michelet, il se produit une sacralisation des idéaux révolutionnaires en vue de recréer une communauté spirituelle entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_18622

WOOLSTON THOMAS (1669-1733)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 670 mots

Précurseur de l'esprit critique qui, au xviiie siècle, accablera la religion chrétienne de son ironie, Woolston se rattache aussi à la tradition de Johannes Denck en privilégiant l'esprit aux dépens de la lettre. Mais, au regard des ridicules qu'il se plaît à souligner dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-woolston/#i_18622

Voir aussi

Pour citer l’article

René RÉMOND, « ANTICLÉRICALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticlericalisme/