LWOFF ANDRÉ (1902-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un des fondateurs du renouveau de la génétique

André Lwoff a été un acteur principal du renouveau de la génétique en France, directement et surtout au travers du groupe qu’il a constitué autour de lui à l’Institut Pasteur. Ses travaux sur les bactéries lysogènes, c'est-à-dire la manière dont certains virus s’intègrent au chromosome bactérien mais peuvent en être excisés sous l’effet de facteurs extérieurs, constituent la partie « virus » des articles relatifs à l’expression des gènes récompensée par le prix Nobel.

En 1955, il aborde l'étude des poliovirus, de la lutte de l'organisme contre l'infection virale et du mécanisme d'action des températures supra-optimales. En 1962, il propose, avec Robert Horne et Paul Tournier, une nouvelle classification des virus, qui prend en considération quatre caractères : la nature du matériel génétique (ADN ou ARN), la symétrie de la capside (hélicoïdale ou cubique), l'absence ou l'existence d'une enveloppe entourant la nucléocapside, les dimensions. Cette classification, qui a fait l’objet de débats très vifs, a été largement adoptée depuis.

Les contributions scientifiques d’André Lwoff lui valent de recevoir, avec ses deux plus proches collaborateurs de l’Institut Pasteur, le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1965. Il se distancie ensuite de la recherche expérimentale, mais on notera que ses deux dernières publications scientifiques, en 1990, portent sur la génétique des ciliés. André Lwoff a aussi été un remarquable professeur à l’université de Paris, jouant un rôle déterminant dans l’enseignement de la génétique moléculaire moderne.

André Lwoff est décédé à Paris, le 30 septembre 1994, à l’âge de quatre-vingt-douze ans. Plus de trois cents publications témoignent de son œuvre scientifique. Parmi elles, citons L'Ordre biologique (1962), un ouvrage de réflexions destiné à amener les physiciens et les chimistes à s'intéresser aux problèmes de la biologie moderne.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur
  • : archiviste documentaliste à l'Institut Pasteur, Paris

Classification


Autres références

«  LWOFF ANDRÉ (1902-1994)  » est également traité dans :

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Le renouveau du biologisme »  : […] En France, l’image publique des sciences de la vie connaît un renouveau important à la suite de l’attribution en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine aux généticiens André Lwoff, Jacques Monod et François Jacob. La biologie attire de nouveau la curiosité du monde intellectuel et du grand public. C’est sur ce terreau à la fois scientifique et culturel que se déploient de nouvelles formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_7761

COHEN GEORGES N. (1920- )

  • Écrit par 
  • Michel VÉRON
  •  • 1 559 mots
  •  • 1 média

Georges Nissim Cohen , né en 1920 à Constantinople, est issu d’une famille juive grecque. Il arrive à Paris avec sa famille dès l’âge d’un an et est naturalisé français en 1930. En 1933, à la suite de la crise économique, ses parents quittent la France pour Athènes où il fréquente le lycée français chez les frères maristes tout en apprenant le grec auprès des enfants de son âge. Après le baccalaur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-n-cohen/#i_7761

JACOB FRANÇOIS (1920-2013)

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 1 838 mots
  •  • 1 média

François Jacob fut une figure majeure de la génétique et de la biologie moléculaire, un des penseurs parmi les plus pénétrants de l'histoire et de la philosophie des sciences du vivant. N'acceptant pas la capitulation de 1940, il intègre les Forces françaises libres, participe aux campagnes d'Afrique et de France. Il fut grièvement blessé, et la carrière de chirurgien à laquelle il s'était destin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-jacob/#i_7761

LYSOGÉNIE

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 3 859 mots
  •  • 3 médias

Depuis 1940, et sous l'impulsion de Max Delbrück, les bactériophages ont donné lieu à de nombreuses recherches qui ont apporté beaucoup d'explications sur l'origine, l'action et la reproduction des virus, et sur un grand nombre d'autres problèmes qui touchent la bactériologie, la génétique, la biologie générale, la cancérologie. Un aspect particulier de la bactériophagie fera l'objet de cet artic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysogenie/#i_7761

THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles non linéaires

  • Écrit par 
  • Agnès BABLOYANTZ, 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Albert GOLDBETER, 
  • Grégoire NICOLIS, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 9 748 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Thermodynamique et biologie »  : […] Dans son livre intitulé L'Ordre biologique , A. Lwoff écrit : « Un certain aspect de l'ordre est l'arrangement déterminé présent dans la constitution existante des choses. L'ordre peut être considéré aussi comme une séquence, ou une succession, dans l'espace ou dans le temps. L'ordre biologique est tout cela, et plus spécialement une séquence dans l'espace et dans le temps. » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-processus-irreversibles-non-lineaires/#i_7761

VIRUS

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 8 306 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Notion de virus »  : […] Les virus sont les agents d'un grand nombre de maladies, des plus bénignes aux plus graves, affectant tous les êtres vivants multicellulaires, qu'il s'agisse de l'homme (virus de la grippe, des hépatites, de la poliomyélite , de la rage, de la fièvre jaune, etc.), des animaux vertébrés (virus de la peste bovine, porcine, aviaire, de la fièvre aphteuse, etc.) ou des animaux invertébrés (virus de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus/#i_7761

VIRUS GÉANTS

  • Écrit par 
  • Chantal ABERGEL, 
  • Jean-Michel CLAVERIE
  •  • 2 578 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mimivirus et Megavirus : peut-on encore parler de « virus » ? »  : […] Avec un diamètre supérieur à 700 nanomètres, les particules de Mimivirus et Megavirus ne sont évidemment plus « filtrables » au sens de Chamberland, et elles sont facilement visibles au microscope optique. À l'époque de Beijerinck, cette seule anomalie de taille aurait conduit à reclasser ces virus géants parmi les bactéries, ou tout au moins, dans une catégorie intermédiaire. Mais même si ces c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-geants/#i_7761

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, Jacqueline BROSSOLLET, « LWOFF ANDRÉ - (1902-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-lwoff/