Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) L'économie allemande depuis la réunification

Capitale

Berlin 3

    Unité monétaire

    Euro (EUR)

      Population (estim.) 85 887 000 (2023)
        R.N.B. par habitant (USD) 53 390 $ (2022)

          La réunification économique interallemande de 1990 est-elle un échec, un semi-échec ou une réussite ? Quel bilan économique tirer après plusieurs décennies d'efforts pour intégrer les territoires de l’ancienne république démocratique allemande (RDA) dans la compétition mondiale ? L'Allemagne a-t-elle digéré ces efforts et sera-t-elle en mesure de maintenir, voire d'accroître, ses positions alors que l'économie mondiale est de plus en plus déterminée par le poids croissant des économies émergentes dans un contexte de compétition et de rivalités économiques exacerbées ? Et à quel prix pour la cohésion sociale du pays ? Voilà quelques questions auxquelles est confrontée l'économie allemande contemporaine.

          Les deux républiques allemandes avant 1989

          Lorsque le Mur de Berlin s'effondre, la république fédérale d'Allemagne (RFA) à l'ouest est une économie de marché avancée et prospère. Elle dispose de nombreuses PME-PMI et de grands groupes internationaux, dont les produits et processus de fabrication sont soumis à une vive concurrence sur le marché mondial. Ces entreprises doivent en permanence s'adapter, se restructurer ou disparaître. Quarante ans d'une compétition économique intense après la fin de la Seconde Guerre mondiale leur ont permis d'accumuler un haut degré de savoir-faire.

          La libre compétition est considérée en RFA comme la meilleure garantie du progrès social. Le rôle de l'État se limite à la correction d'inévitables erreurs ou insuffisances des forces du marché. La concrétisation du système, non définie par avance, se manifeste dans le cadre d'un processus de découverte, toujours en devenir, qui obéit à la devise « Autant de marché que possible, autant d'État que nécessaire ».

          Quant à la RDA, elle éprouve durant les années 1980 de grandes difficultés pour maintenir en marche son économie planifiée. Durant quatre décennies de dictature communiste, les initiatives individuelles sont bridées par une économie administrée au sein de laquelle le plan décide de l'allocation des ressources, du programme de production, des techniques employées et des circuits de distribution, au niveau national comme international, sous l'égide de l'URSS. L'allocation accrue de ses ressources en faveur d'un complexe militaire surdéveloppé réduit progressivement les possibilités de modernisation de la production civile. Les processus de fabrication, la logistique, la qualité des produits et l'approvisionnement de la population souffrent de graves lacunes. On fabrique dans l'Est de nombreux produits similaires à ceux de l'Ouest, mais sans grande valeur sur le marché mondial.

          Durant les années 1970, la RFA se trouve dans une situation délicate pour maintenir ses positions internationales acquises lors des vingt premières années de son existence. Les crises pétrolières et monétaires, le ralentissement de la croissance mondiale et le coût d'un système de protection sociale très développé qui commence à peser sur les bénéfices des entreprises mettent fin au « miracle économique ». Le chômage structurel apparaît. De nombreuses restructurations de l'économie ont lieu. Malgré une politique keynésienne active de soutien à la demande, les taux de croissance du PIB déclinent et les marges bénéficiaires des entreprises s'effritent. Depuis le point culminant atteint en 1960 avec un taux de 13,8 p. 100 du chiffre d'affaires, les bénéfices s'étaient maintenus à un taux moyen de 9,5 p. 100 jusqu'en 1972. Ensuite, sous l'effet des crises, ils chutent jusqu'à un point bas de 1,7 p. 100 atteint en 1982.

          PIB en Allemagne, en France et aux États-Unis de 1950 à 2019

          PIB en Allemagne, en France et aux États-Unis de 1950 à 2019

          Face à la menace d'une « stagflation » prolongée apparaît alors une alternative venant des États-Unis : la « politique de l'offre ». Ce concept néolibéral promet de stopper le[...]

          La suite de cet article est accessible aux abonnés

          • Des contenus variés, complets et fiables
          • Accessible sur tous les écrans
          • Pas de publicité

          Découvrez nos offres

          Déjà abonné ? Se connecter

          Écrit par

          . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

          Médias

          PIB en Allemagne, en France et aux États-Unis de 1950 à 2019

          PIB en Allemagne, en France et aux États-Unis de 1950 à 2019

          Allemagne et France, balance des transactions courantes

          Allemagne et France, balance des transactions courantes

          Allemagne, revenus du travail, des entreprises et du capital

          Allemagne, revenus du travail, des entreprises et du capital

          Autres références

          • ALLEMAGNE - Les institutions

            • Écrit par Stéphane SCHOTT
            • 4 249 mots

            Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz, du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grundgesetz s’applique à toute l’Allemagne depuis le 3 octobre 1990....

          Voir aussi