RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)

Il est sans doute trop tôt pour tenter d'évaluer ce qui survivra de l'œuvre, relativement dédaignée aujourd'hui, de Radcliffe-Brown. Celui qui fut l'un des plus prestigieux chefs de file de l'école anthropologique britannique entre les deux guerres mondiales a subi, de son vivant, des critiques extrêmement sévères qui n'ont fait que s'amplifier depuis sa mort. Non seulement ses constructions théoriques ont été largement démantelées, mais sa pratique anthropologique même fut jugée avec la plus grande sévérité. Certains auteurs allèrent jusqu'à le traiter d'anthropologue en chambre, voire de salon. Quoi qu'il en soit, son œuvre exerça une influence considérable et il fut certainement un professeur et un directeur de recherches incomparable.

Carrière et position scientifique

Né à Birmingham (Grande-Bretagne), Alfred Reginald Radcliffe-Brown fit ses études à Trinity College (Oxford) et à Cambridge, où il eut pour professeur d'anthropologie A. C. Haddon et W. H. R. Rivers.

En 1906, il part pour les îles Andaman, alors colonies britanniques. Il y mène une enquête ethnographique de deux ans (1906-1908) dont les résultats ne furent publiés qu'en 1922. En 1910, il étudie la parenté et l'organisation sociale des tribus d'Australie occidentale. En 1916, il est nommé directeur de l'éducation dans le royaume de Tonga en Polynésie britannique. Il occupe la chaire d'anthropologie de Cape Town (Union sud-africaine) de 1921 à 1925 et organise ensuite le département d'anthropologie de l'université de Sidney (Australie) où il enseigne de 1925 à 1931. Puis il est professeur à l'université de Chicago de 1931 à 1937. Enfin, jusqu'en 1946, il occupe la chaire d'anthropologie sociale de l'université d'Oxford. Il est mort à Londres.

La carrière scientifique de Radcliffe-Brown, commencée en 1906, le situe très vite dans le courant antiévolutionniste et antihistoriciste qui avait pris naissance aux États-Unis et qu'il a contribué à renforcer. Cela l'amène à élaborer une nouvelle théorie en anthropologie sociale. Ses préoccupations étai [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : assistant à l'U.E.R. des lettres et sciences humaines de l'université de Nice

Classification


Autres références

«  RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'anthropologie sociale britannique »  : […] aux relations, aux systèmes, aux fonctions. Ses fondateurs, B. Malinowski et A. R. Radcliffe-Brown, ont à cet égard reconnu leur dette vis-à-vis de Durkheim : ce qui importe, ce sont moins les traits particuliers d'une culture que la fonction qu'ils remplissent dans la société. La culture renvoyant aux coutumes ou aux productions, et la société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_16123

ETHNOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick MENGET
  •  • 5 637 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Radcliffe-Brown et Malinowski »  : […] Quelques années plus tard, A. R. Radcliffe-Brown et B. Malinowski, qui reconnaissent leur dette à l'égard de Durkheim, vont exposer les principes du fonctionnalisme. Reprenant l'analogie organiciste de Spencer, Malinowski considère la culture comme un tout intégrant les différentes institutions sociales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-histoire/#i_16123

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « Intervention du droit »  : […] religieuses. Seul le domaine juridique en représente l'institution propre. Thurnwald et Radcliffe-Brown ont proposé de restreindre l'emploi du mot « droit » aux sociétés qui disposent de tribunaux, sous quelque forme que ce soit, et d'une force organisée pour exécuter les décisions. Selon cette définition, bien des sociétés n'ont pas de « droit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-generale/#i_16123

ETHNOLOGIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 5 066 mots

Dans le chapitre « Définitions ethnologiques modernes »  : […] utilise de façon comparative les documents présentés par l'ethnographie ». La définition d'Alfred R. Radcliffe-Brown (1952) se réfère à l'histoire : « Le terme ethnographie s'applique à ce qui est spécifiquement un mode d'enquête idiographique, dont le but consiste à rendre compte d'une manière acceptable de tels peuples et de leur vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnographie/#i_16123

FONCTIONNALISME

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 937 mots

Dans le chapitre « De l'anthropologie à la sociologie structuro-fonctionnaliste »  : […] une branche entière de l'anthropologie se constitue en marchant sur de telles brisées. Inspiré par l'école française de sociologie, Alfred Reginald Radcliffe-Brown (1881-1955) (Structure and Function in Primitive Society, 1952) reprend à son compte l'idée que les différentes composantes d'une société peuvent s'expliquer par les fonctions qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme/#i_16123

KARIERA

  • Écrit par 
  • Jean GUIART
  •  • 874 mots

au sud de la « Ninety Mile Beach », et comporterait la zone des rivières De Grey et Fortescue. Cette tribu a été rendue célèbre par l'anthropologue anglais A. R. Radcliffe-Brown, qui en fit le cas type d'une catégorie d'organisation parentale et matrimoniale, affirmant avoir procédé à sa découverte en conclusion d'un raisonnement théorique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kariera/#i_16123

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « Le fonctionnalisme et le structuralisme »  : […] de lancer leur flottille à la mer, à cause des dangers qui peuvent les assaillir. A. Radcliffe-Brown a critiqué cette théorie, en faisant remarquer que les cérémonies magiques, qui ont toujours quelque chose d'étrange et d'inquiétant, sont plus propres à susciter l'épouvante qu'à la calmer ; il faut substituer à la recherche de fonctions bio- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magie/#i_16123

ORGANICISME

  • Écrit par 
  • Pierre BIRNBAUM
  •  • 2 867 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les applications contemporaines »  : […] primitive (Structure and Function in Primitive Society), A. R. Radcliffe-Brown a montré comment l'analyse fonctionnelle ne devait se servir de cette analogie qu'avec une extrême prudence, car, dans l'organisme social, les organes peuvent changer de fonction ; celle-ci peut être exercée par divers organes qui, dans certains cas, peuvent devenir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organicisme/#i_16123

ORGANISATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 5 284 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les groupes de consanguinité »  : […] anglo-saxonne nomme de tels groupes corporate groups. C'est ainsi que Radcliffe-Brown définit la « corporation » par l'existence et la possession continue d'un patrimoine de droits et de devoirs transmis selon une règle de descendance définie (« Le Frère et la sœur en Afrique du Sud »). Les groupes de descendance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-sociale/#i_16123

PARENTÉ SYSTÈMES DE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 8 726 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Fondements de la parenté »  : […] répondre de son exacte signification pour chacune des sociétés qu'elle étudie. Pour A. R. Radcliffe-Brown, « l'hypothèse explicite est qu'entre les différents traits d'un système de parenté particulier il y a une relation complexe d'interdépendance ». Tel est bien le but de l'analyse d'un système de parenté : faire apparaître la cohérence des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-de-parente/#i_16123

POLYGAMIE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 9 888 mots

Dans le chapitre « Le cadet ou la cadette, substitut de l'aîné »  : […] Seulement, il faut bien distinguer, avec A. R. Radcliffe-Brown, un « vrai » et un « faux » lévirat. Le premier, celui qui est décrit dans la Bible (Ruth et Booz), n'a existé que chez les Hébreux et dans l'Inde ; il ne se retrouve aujourd'hui que dans quelques populations, comme les Nuer ou les Zoulous en Afrique : lorsqu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polygamie/#i_16123

RITUEL

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 5 524 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'approche fonctionnaliste »  : […] C'est surtout A. R. Radcliffe-Brown, « fondateur » avec Malinowski du fonctionnalisme, qui a affirmé que le rituel ne caractérise pas seulement des actions, mais aussi des attitudes, des croyances et des objets. Tout en s'inscrivant dans la filiation de Durkheim, il s'opposait à la thèse de celui-ci sur la relation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rituel/#i_16123

TOTEM ET TOTÉMISME

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Le totémisme australien »  : […] en s'attachant aussi bien aux institutions qu'aux représentations. C'est ce que Radcliffe-Brown a entrepris en 1951 dans sa conférence intitulée The Comparative Method in Social Anthropology. Il demande : « En vertu de quel principe des paires comme le faucon et la corneille, l'aigle et le corbeau, le coyote et le chat sauvage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totem-et-totemisme/#i_16123

Voir aussi

Pour citer l’article

Raymond ECHES, « RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD - (1881-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-reginald-radcliffe-brown/