RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Discernement critique

Radcliffe-Brown fut l'un de ceux qui, au début du xxe siècle, mirent un terme aux errements des différents courants anthropologiques de la fin du xixe siècle. Il rejeta l'évolutionnisme qui échouait à prouver le développement linéaire des sociétés humaines. Il rejeta en même temps l'historicisme et le diffusionnisme qui, en GrandeBretagne, avaient connu leurs formes les plus aberrantes avec G. Elliot Smith, W. J. Perry et même W. H. R. Rivers. Il montra aussi que les explications anthropologiques fondées sur la psychologie étaient peu solides. Cette triple opposition systématique de Radcliffe-Brown à l'histoire, à la psychologie et au diffusionnisme s'est atténuée avec les années. À la fin de sa vie, il admit que l'histoire pouvait avoir une grande utilité pour la compréhension des institutions, à condition que les preuves apportées soient solides. Il convint aussi du fait que le problème de l'individu dans la société concernait aussi l'anthropologue. Enfin, sans toutefois revenir vraiment sur sa condamnation du diffusionnisme, il reconnut qu'une société était capable d'en influencer une autre et de provoquer en elle des changements.

C'est donc avec l'ambition d'en finir avec des hypothèses non vérifiées que Radcliffe-Brown entreprit d'élaborer une nouvelle théorie en sciences sociales.

Le modèle qu'il choisit fut celui des sciences naturelles alors en plein développement en Grande-Bretagne. Par ailleurs, il ne cacha jamais la dette qu'il avait contractée à l'égard de Montesquieu, de Comte, de Spencer et de Durkheim. Ses études théoriques sont rassemblées dans Structure et fonction dans la société primitive. Selon ses propres termes, sa théorie « peut être exposée au moyen des trois concepts fondamentaux, logiquement liés, de processus, structure et fonction ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : assistant à l'U.E.R. des lettres et sciences humaines de l'université de Nice

Classification

Autres références

«  RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'anthropologie sociale britannique »  : […] Il est nécessaire toutefois de revenir au débat entre culture et société si l'on veut comprendre la naissance de l'anthropologie sociale britannique. Celle-ci a subi l'influence de Durkheim, qui cherchait dans les faits ethnographiques autre chose que la simple description d'une société, et a d'emblée négligé les traits culturels pour s'intéresser aux relations, aux systèmes, aux fonctions. Ses f […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick MENGET
  •  • 5 637 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Radcliffe-Brown et Malinowski »  : […] Quelques années plus tard, A. R. Radcliffe-Brown et B. Malinowski, qui reconnaissent leur dette à l'égard de Durkheim, vont exposer les principes du fonctionnalisme . Reprenant l'analogie organiciste de Spencer, Malinowski considère la culture comme un tout intégrant les différentes institutions sociales en vue de satisfaire les besoins humains. Il est ainsi amené à définir les besoins biologiq […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « Intervention du droit »  : […] La régulation sociale est ainsi un élément du système social, une conséquence indirecte des relations familiales, économiques, politiques et religieuses. Seul le domaine juridique en représente l'institution propre. Thurnwald et Radcliffe-Brown ont proposé de restreindre l'emploi du mot « droit » aux sociétés qui disposent de tribunaux, sous quelque forme que ce soit, et d'une force organisée po […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 5 066 mots

Dans le chapitre « Définitions ethnologiques modernes »  : […] L'ethnologie, de nos jours, accepte formellement la prise de position d'Ampère. À sa suite, il serait difficile de trouver une définition plus approfondie que celle de Shirokogoroff (1935), qui voit dans l'ethnographie une aide technique pour l'ethnologie. « La technique de l'ethnographie est bien avancée : l'ethnographe utilise sa connaissance technique, analyse linguistique, analyse psychologiq […] Lire la suite

FONCTIONNALISME

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 937 mots

Dans le chapitre « De l'anthropologie à la sociologie structuro-fonctionnaliste »  : […] Après la Première Guerre mondiale, une branche entière de l'anthropologie se constitue en marchant sur de telles brisées. Inspiré par l'école française de sociologie, Alfred Reginald Radcliffe-Brown (1881-1955) ( Structure and Function in Primitive Society , 1952) reprend à son compte l'idée que les différentes composantes d'une société peuvent s'expliquer par les fonctions qu'elles remplissent e […] Lire la suite

KARIERA

  • Écrit par 
  • Jean GUIART
  •  • 874 mots

Les Kariera constitueraient une tribu aborigène d' Australie dont le territoire serait sis sur la côte ouest de ce sous-continent, au sud de la « Ninety Mile Beach », et comporterait la zone des rivières De Grey et Fortescue. Cette tribu a été rendue célèbre par l'anthropologue anglais A. R.  Radcliffe-Brown, qui en fit le cas type d'une catégorie d'organisation parentale et matrimoniale, affirman […] Lire la suite

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « Le fonctionnalisme et le structuralisme »  : […] Devant les oppositions doctrinales de l'ancienne anthropologie, la nouvelle anthropologie, négligeant les problèmes d'origine et de catégorisation, s'attache plutôt, depuis B.  Malinowski, aux problèmes des fonctions. Il est facile de classer les fonctions manifestes de la magie : magie offensive, destinée à provoquer la maladie, la folie ou la mort de l'adversaire, et magie protectrice, destinée […] Lire la suite

ORGANICISME

  • Écrit par 
  • Pierre BIRNBAUM
  •  • 2 867 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les applications contemporaines »  : […] Les recherches contemporaines se caractérisent par une application plus structurelle de l'organicisme. Reprenant l'image de l'interdépendance des parties, les fonctionnalistes l'appliquent à présent aux divers genres d'institutions sociales qui constituent, elles aussi, les parties d'un tout social. On abandonne l'analogie psychosociologique pour chercher dans l'organisme biologique un modèle du […] Lire la suite

ORGANISATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 5 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les groupes de consanguinité »  : […] Aux deux niveaux précédents de l'organisation sociale, les liens unissant les membres du groupe ne sont jamais exclusivement des liens de filiation ; ils proviennent toujours aussi pour une part de l'alliance. Ils sont également toujours associés à des liens de résidence : les membres d'une famille nucléaire ou d'une famille composée vivent en communauté de résidence. À un troisième niveau de l'or […] Lire la suite

PARENTÉ SYSTÈMES DE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 8 727 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Fondements de la parenté »  : […] On peut affirmer que les systèmes de parenté n'ont pas le même rôle dans toutes les sociétés : pour certaines, la parenté semble le principe fondamental qui commande l'ensemble des relations sociales ; pour d'autres, au contraire, comme pour la société occidentale, la parenté voit son rôle réduit à fort peu de chose. Si, pour C. Lévi-Strauss, « le système de parenté est un langage, ce n'est pas u […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Raymond ECHES, « RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD - (1881-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-reginald-radcliffe-brown/