TUPINAMBA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indiens de langue tupi qui habitaient au xvie siècle la côte du Brésil, de l'embouchure de l'Amazone à Cananéia, au sud de l'État de S ao Paulo. L'identité culturelle et linguistique des Tupinamba, malgré leur grande dispersion, témoignait d'une fragmentation relativement récente, comme le prouvent aussi les traditions historiques. Ce groupe ethnique est aujourd'hui disparu.

Dans la seconde moitié du xvie siècle, de nombreuses tribus tupi furent obligées d'abandonner leur territoire sous la pression des Portugais. Vers 1540, plusieurs milliers de Tupinamba quittèrent la côte du Brésil et, après d'innombrables péripéties, arrivèrent en 1549 à Chachapoyas au Pérou.

Les Tupinamba pratiquaient une agriculture de forêt (cultivant le manioc, la patate douce, le maïs) ainsi que la chasse et la pêche. Potiers et tisserands, ils construisaient aussi des canots. Les Tupinamba portaient des ornements voyants fabriqués avec des plumes de couleurs vives : diadèmes, bonnets et même longs manteaux composés entièrement des plumes rouges du guara rubra (ibis rouge). La guerre était toutefois l'activité essentielle destinée surtout à se procurer des prisonniers. Un jeune homme ne pouvait en effet se marier avant d'avoir tué rituellement un prisonnier, et les Tupinamba croyaient que les fils d'un homme qui n'aurait pas répandu le sang d'un ennemi ne pouvaient être que lâches et paresseux. De la guerre découlaient également prestige et pouvoir politique. Les prisonniers, après avoir été tués, étaient mangés par tous les membres du village sauf par l'homme qui les avait mis à mort. L'état de guerre permanente entre les villages, la haine mutuelle et le désir de venger leurs morts poussèrent beaucoup de Tupinamba à s'allier aux Européens pour lutter contre leurs ennemis.

—  Susana MONZON

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TUPINAMBA  » est également traité dans :

NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

  • Écrit par 
  • Jacques LAFAYE, 
  • Itamar OLIVARES
  •  • 3 658 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Portugais et Français au Brésil »  : […] Le Brésil, devenu possession portugaise par le traité de Tordesillas (1494), fut connu des Européens grâce à la plume de missionnaires, d'explorateurs et de colonisateurs. Les jésuites, particulièrement actifs dans l' évangélisation de ce pays, ont été les premiers à consigner leur action missionnaire. Le P. Manuel de Nobrega dans ses Lettres du Brésil (1549-1560) donne un t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniques-du-nouveau-monde/#i_45067

CANNIBALISME

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Bernard THIS
  •  • 4 177 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cannibalisme et parenté »  : […] L'organisation du cannibalisme et celle des catégories de la parenté et de l'alliance sont souvent en étroite corrélation. Les Indiens Tupinamba du Brésil , qu'a étudiés A. Métraux et qu'avait déjà mentionnés Montaigne dans son chapitre des Essais « Les Cannibales », constituaient, comme nombre de sociétés amérindiennes, un groupe fortement guerrier, pour lequel le fait de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannibalisme/#i_45067

Pour citer l’article

Susana MONZON, « TUPINAMBA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tupinamba/