KHOMIAKOV ALEXEÏ STEPANOVITCH (1804-1860)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la Russie de la première moitié du xixe siècle, les intellectuels s'interrogeaient sur la signification de leur patrie. Les uns rêvaient de l'occidentaliser radicalement, les autres de revenir aux sources idéalisées de la culture nationale. Khomiakov sut dépasser les nostalgies slavophiles pour dégager, à la faveur du dialogue inévitable avec l'Occident, l'originalité et, pour ainsi dire, la fraîcheur créatrice de l'Orthodoxie. Cet écrivain, qui fut ardent slavophile et homme de spiritualité, inspira, pour une part, certaines réformes tsaristes et rénova l'«  ecclésiologie de communion », dont la fortune est grande aujourd'hui dans le christianisme occidental, surtout depuis le IIe concile du Vatican. Cependant, Khomiakov vivait dans une Russie relativement stable et qui ne connaissait pas encore l'athéisme ni les bouleversements de l'industrie. Cela explique peut-être l'absence dans sa pensée des thèmes du mal et de l'eschatologie. Il n'a pas non plus explicité suffisamment les fondements sacramentels de l'ecclésiologie. Mais il reste celui qui a retrouvé le sens de la communion et d'une connaissance vivante et qui a affirmé cette vérité libératrice que Dieu ni l'Église ne sont autorité, mais source de lumière.

Un gentilhomme théologien

Alexis Stephanovitch Khomiakov, né à Moscou, appartient à cette noblesse de service qui, dans la Russie de Pierre le Grand, a été longtemps le seul milieu vraiment cultivé. D'une foi virile, il se montre ouvert à la vie. Il étudie les mathématiques et les sciences naturelles à l'université de Moscou, sert dans la cavalerie, démissionne en 1825 pour voyager en Europe occidentale, « la contrée des saintes merveilles », reprend du service en 1828 pour libérer de la domination turque les chrétiens des Balkans, puis, la guerre finie, s'installe dans ses domaines de Bogucharovo et de Lipi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut Saint-Serge de Paris

Classification


Autres références

«  KHOMIAKOV ALEXEÏ STEPANOVITCH (1804-1860)  » est également traité dans :

SLAVOPHILES

  • Écrit par 
  • Daria OLIVIER
  •  • 1 217 mots

Important courant de pensée sociale et politique russe, entre les années 1840 et 1860, le mouvement des slavophiles naît d'une querelle historique avec les occidentalistes. Ce terme d'occidentalistes (à l'origine un sobriquet) est toujours couplé avec celui de slavophiles, mais tous deux sont arbitraires et déroutants. Car pas plus que les slavophiles n'étaient des réactionnaires bornés et rétrogr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slavophiles/#i_33878

Pour citer l’article

Olivier CLÉMENT, « KHOMIAKOV ALEXEÏ STEPANOVITCH - (1804-1860) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-stepanovitch-khomiakov/