KHOMIAKOV ALEXEÏ STEPANOVITCH (1804-1860)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un traditionalisme novateur

Comme les autres slavophiles, Khomiakov idéalise les formes communautaires et patriarcales qui subsistent dans la paysannerie et la noblesse russes ; purifiées, pense-t-il, elles devraient permettre de réaliser la sobornost' dans la vie sociale. La source du pouvoir se trouve chez le peuple ; mais l'exercice politique de ce pouvoir est un péché ; aussi le peuple le confie-t-il au tsar comme un fardeau sacrificiel, pour se consacrer lui-même à la vraie liberté, sociale et spirituelle.

Khomiakov connaît les misères de la Russie, « pays d'injustice infamante, marqué au fer de l'esclavage ». Son traditionalisme slave est novateur : il lutte contre l'injustice ; et les réformes d'Alexandre II lui doivent beaucoup.

Seule une tradition créatrice permettrait à la Russie, au service de l'Orthodoxie, de « dire le mystère de la sainte liberté ». Pour Khomiakov, en effet, deux principes s'affrontent dans l'histoire, qu'il appelle symboliquement l'iranisme et le kouchitisme, du nom biblique d'un pays mystérieux : Kouch. L'iranisme est le principe de la liberté spirituelle, sans cesse menacé par les deux pôles du kouchitisme, le panthéisme et le matérialisme. L'histoire est ainsi celle de la foi, acceptée, refusée, recherchée ou caricaturée.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut Saint-Serge de Paris

Classification

Autres références

«  KHOMIAKOV ALEXEÏ STEPANOVITCH (1804-1860)  » est également traité dans :

SLAVOPHILES

  • Écrit par 
  • Daria OLIVIER
  •  • 1 217 mots

Important courant de pensée sociale et politique russe, entre les années 1840 et 1860, le mouvement des slavophiles naît d'une querelle historique avec les occidentalistes. Ce terme d'occidentalistes (à l'origine un sobriquet) est toujours couplé avec celui de slavophiles, mais tous deux sont arbitraires et déroutants. Car pas plus que les slavophiles n'étaient des réactionnaires bornés et rétrogr […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier CLÉMENT, « KHOMIAKOV ALEXEÏ STEPANOVITCH - (1804-1860) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-stepanovitch-khomiakov/