Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EXTER ALEXANDRA ALEXANDROVNA (1882-1949)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

« Amazone » de l'avant-garde russe, Alexandra Alexandrovna Exter est connue pour ses peintures, dessins, décors de théâtre, créations de textiles et de vêtements, et illustrations de livres. Née sous le patronyme Grigorovitch en 1882 à Biélostok, elle se forme à l'école des Beaux-Arts de Kiev jusqu'en 1907. Elle organise l'année suivante en compagnie de David Bourliouk l'exposition Le Maillon à Kiev, où elle présente ses premières peintures et broderies imprégnées de l'art populaire russe. L'artiste part ensuite étudier à Paris, à l'académie de la Grande Chaumière. Tandis que le néo-primitivisme constitue le courant avant-gardiste dominant en Russie de 1909 à 1912, Exter approfondit sa connaissance de la peinture européenne et côtoie les milieux cubistes, ce dont témoignent le traitement géométrique et le choix de ses sujets extraits de la modernité urbaine (série des Ponts et des Villes, 1911-1912). Si l'influence de Léger, Gleizes et Delaunay est à cette date particulièrement sensible, l'importance accordée à la couleur et à la facture souligne les origines biélorussiennes d'Exter. Marquée par la découverte du futurisme, et notamment par Ardengo Soffici, son œuvre évolue en 1913 vers le « cubo-futurisme », mouvement synthétique russe qui relie le travail d'Exter à celui des frères Bourliouk et de Bénédikt Livchits. Vivant à Kiev, Moscou, Paris et Rome entre 1908 et 1914, la jeune femme organise et participe à de nombreuses expositions avant-gardistes (La Guirlande, Moscou, 1908 ; les Salons d'Izdebski, Kiev, Odessa, Saint-Pétersbourg, Riga, 1909-1910 ; les expositions du Valet de Carreau, Moscou, 1910, 1912 et 1914 ; L'Union de la jeunesse, Moscou, 1910 ; La Section d'or, Paris, 1912 ; L'Exposition internationale des futuristes libres, Milan, le Salon des Indépendants, Paris, L'Anneau, Kiev, 1914 ; Tramway V, Petrograd, 1915). L'artiste collabore à l'exposition Magasin (Moscou, 1916) et réalise ses Compositions Dynamiques, premières œuvres non objectives, conjointement influencées par l'œuvre de Tatline et le suprématisme de Malevitch. Comme de nombreux artistes russes, Exter réalise des décors et des costumes pour le théâtre et le cinéma (Thamira le Citharède et Salomé en 1917 ; Roméo et Juliette en 1921 ; Aélita en 1924). Son atelier de Kiev, puis d'Odessa, constitue l'un des foyers les plus actifs de l'avant-garde russe. Elle participe en 1919 à la décoration des villes de Kiev et d'Odessa et enseigne « La couleur dans l'espace » aux Vkhoutemas de Moscou dès 1921. Ses Constructions de couleurs présentées à 5 × 5 = 25, exposition réunissant Stépanova, Popova, Rodtchenko et Vesnine à Moscou en 1921, affirment le caractère « constructif » du matériau peinture. En 1922, une exposition personnelle assortie d'un catalogue lui est consacrée à la galerie-librairie Sarja de Berlin. Comme d'autres artistes femmes d'origine slave, son intérêt pour l'art et les arts décoratifs prend au début des années 1920 un nouvel essor sous l'impulsion du constructivisme, mouvement né des cendres de la révolution et de la nécessité d'une reconstruction politique, économique et sociale du pays. Exter participe à la décoration des Pavillons des Izvestia et de la revue Krasnaïa Niva de l'exposition panrusse d'agriculture, d'artisanat et d'industrie organisée par le Présidium de Moscou en 1923. Elle ouvre un « Centre de recherche pour les habits » avec Véra Moukhina et Eugenia Pribilskaya et publie des articles sur le « nouveau vêtement » constructiviste. Ses robes du soir sont couronnées d'une médaille d'or à l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925, année où l'artiste s'installe définitivement en France. Elle réalise un projet[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Cécile GODEFROY. EXTER ALEXANDRA ALEXANDROVNA (1882-1949) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 25/03/2009

Autres références

  • SUPRÉMATISME

    • Écrit par
    • 2 716 mots
    • 4 médias
    ...exemple et l'importance poétique de sa théorie, Malevitch entraîne toute une génération de peintres, parmi lesquels seul Kljun le suivra jusqu'au bout. Alexandra Exter (1881-1949), Lioubov Popova (1889-1924) et Alexandre Rodtchenko (1891-1956) expérimentent les possibilités combinatoires d'un certain...