CICCOLINI ALDO (1925-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

. Au fil d'une carrière qui s'étend sur plus de soixante-dix ans, le pianiste Aldo Ciccolini s'est imposé avec un bonheur particulier dans de nombreuses œuvres classiques et romantiques, mais aussi dans la musique française dont il s'est révélé l'un des interprètes les plus inspirés.

Aldo Ciccolini

Photographie : Aldo Ciccolini

Photographie

La passion que portait Aldo Ciccolini à la musique française a permis la redécouverte de l'œuvre pour piano d'Erik Satie.  

Crédits : Marion Kalter/ AKG images

Afficher

Aldo Ciccolini naît à Naples (Italie) le 15 août 1925. Inscrit au conservatoire de sa ville natale dès l'âge de neuf ans – grâce à une dispense que lui accorde Francesco Cilea, directeur de l'institution, par ailleurs auteur de plusieurs opéras –, il étudie le piano avec un élève de Ferruccio Busoni, Paolo Denza, et la composition avec Achille Longo. En 1940, il obtient un premier prix de piano et donne, l'année suivante, son premier récital au Teatro San Carlo de Naples. En 1942, il décroche un premier prix de composition. À compter de 1947, il enseigne au conservatoire de Naples, mais va régulièrement se perfectionner à Paris auprès d'Alfred Cortot, de Marguerite Long et d'Yves Nat. Il remporte en 1949, ex aequo avec Ventsislav Yankoff, le premier prix du concours international Marguerite Long-Jacques Thibaud, devant des finalistes qui n'étaient autres que Daniel Wayenberg, Paul Badura-Skoda, Youri Boukoff et Pierre Barbizet. Aldo Ciccolini s'installe dès lors à Paris. Il fait, en 1950, ses débuts américains à New York sous la baguette de Dimitri Mitropoulos. Sa carrière internationale est lancée. Il devient le partenaire des chefs d'orchestre les plus réputés – Pierre Monteux, Ernest Ansermet, Wilhelm Furtwängler, Erich Kleiber, Charles Münch, André Cluytens, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CICCOLINI ALDO (1925-2015)  » est également traité dans :

CULTURE - Le choc des cultures

  • Écrit par 
  • Jean-François MATTÉI
  •  • 6 362 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La fin de la culture »  : […] Avec la création de ce nouveau ministère, nommé successivement ministère de la Culture et de l'Environnement, de la Culture et de la Communication, de la Culture, des Grands Travaux et du Bicentenaire, de l'Éducation nationale et de la Culture, de la Culture et de la Francophonie, et finalement ministère de la Culture tout court, la voie était ouverte à l'apparition des maisons de la culture. Doré […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « CICCOLINI ALDO - (1925-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aldo-ciccolini/