BADIOU ALAIN (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des vérités éternelles

Comment refuser la pensée du consensus (ce qu'Alain Badiou appelle le « matérialisme démocratique ») qui conduit à renoncer à la catégorie de vérité au nom de la finitude du sujet et de la relativité des schèmes conceptuels ou culturels ? Sur le terrain philosophique, il s'agit de contrer le thème de la fin de la métaphysique en montrant qu'on n'est pas condamné à choisir entre la sophistique des « jeux de langage », l'herméneutique des paroles de l'Être et la célébration de la vie et des devenirs. L'impulsion de départ est donnée par l'évidence de « vérités éternelles » inassimilables à l'organisation générale des corps et des discours, repérables dans les domaines de la science, de l'art, de la politique et de l'amour, qui forment les quatre « conditions » de la philosophie. À cette dernière revient la tâche, non de produire des vérités propres – ce dont elle est incapable –, mais de construire un espace de compossibilité pour les vérités produites dans les autres domaines. Car si une vérité est éternelle, elle n'en doit pas moins être activement créée, reconnue, suivie jusque dans ses dernières conséquences.

Une vérité est produite, elle a lieu (d'où la nécessaire pensée de l'événement) ; nous y participons en nous décidant pour elle et en nous y rendant fidèle (d'où la nécessité d'une théorie du « sujet de vérité »). Si l'origine de la vérité est de l'ordre de l'événement, elle est quelque chose de rare, d'exceptionnel. Elle fait irruption dans un présent comme un fragment d'éternité (« l'Histoire n'existe pas »), elle vient trouer une situation (ou un « monde ») en y donnant une intensité et une visibilité maximale à ce qui, du point de vue des composantes de cette situation et de son contexte (structure, langue, savoir, etc.), ne pouvait être ni distingué, ni évalué, ni même formulé : irruption paradoxale d'un « inexistant » irréductible à toutes les hiérarchies et p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : agrégé de philosophie, professeur dans le secondaire et à l'École nationale des beaux-arts de Lyon, membre du Centre international d'étude de la philosophie française contemporaine, École nationale supérieure, Paris

Classification


Autres références

«  BADIOU ALAIN (1937- )  » est également traité dans :

ÉVÉNEMENT, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 927 mots

Dans le chapitre « L'événement contre la métaphysique »  : […] Dans cette redécouverte de la notion d'événement, la phénoménologie contemporaine n'est pas en reste. Ce qui retient l'attention des phénoménologues, ce ne sont pas les événements anonymes de la nature ou de l'histoire, attestant que quelque chose s'est passé. Certains événements rendent possible une scansion du temps chronologique. Tout n'est pas également mémorable. C'est en référence à des évé […] Lire la suite

Pour citer l’article

Elie DURING, « BADIOU ALAIN (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-badiou/