ÉTABLISSEMENT ACTE D' (1701)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Votée en 1701, quelques mois avant la mort de Guillaume III, cette loi fonde les règles de la succession aux trônes d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande. Le Parlement anglais s'inquiète de l'absence d'héritiers de Guillaume III et de la princesse Anne qui est son successeur légitime. Il entend ne pas voir remis en question l'acquis de la deuxième révolution et, par conséquent, empêcher tout retour sur le trône de Jacques II ou de ses descendants. Il s'appuie sur les dispositions de la Déclaration des droits de 1689 et rappelle l'exclusion de tout prince papiste (catholique) de la Couronne et du gouvernement. Il prévoit donc un ordre protestant de la succession royale : au cas où Anne viendrait à mourir sans héritier, le trône irait à l'Électrice Sophie de Hanovre, petite-fille de Jacques Ier d'Angleterre, et à ses descendants. En vertu de cette loi, George Ier monta sur le trône en 1714 malgré l'opposition des jacobites. Toujours en vigueur, l'Acte d'établissement justifie aujourd'hui les droits de la maison de Windsor et impose toujours au souverain britannique d'appartenir à la religion établie.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  ÉTABLISSEMENT ACTE D' (1701)  » est également traité dans :

ANNE STUART (1665-1714) reine de Grande-Bretagne (1702-1714)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 807 mots

Reine de Grande-Bretagne et d'Irlande (1702-1714) née le 6 février 1665 à Londres, morte le 1 er  août 1714 à Londres. Dernier monarque de la dynastie des Stuart, elle aspire à régner de façon indépendante, mais ses limites intellectuelles et sa santé fragile la contraignent à s'appuyer sur ses ministres, qui dressent l'Angleterre contre la France et l'Espagne pendant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-stuart/#i_20179

MONARCHIE

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 9 646 mots

Dans le chapitre « Le droit, le roi et le Parlement »  : […] L'établissement progressif de la monarchie constitutionnelle résulta d'un conflit de principe sur la nature du droit. Si le roi pouvait formuler des règles de droit totalement indépendantes de la common law et supérieures à elles, alors il était souverain ; si le droit était au-dessus du roi, alors il trouvait sa source dans une sorte de souveraineté populaire diffuse, pas en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie/#i_20179

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Les derniers Stuarts »  : […] Le temps des Stuarts est encore, en effet, celui de Marie (morte en 1694), de Guillaume, qui lui survit jusqu'en 1702, d' Anne, jusqu'en 1714. Sous leur règne, les libertés anglaises se consolident (loi de 1693 pour la convocation obligatoire d'un nouveau Parlement tous les trois ans au moins ; Acte d'établissement de 1701 exigeant un souverain protestant sur le trône), l'union avec l'Écosse est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_20179

Pour citer l’article

Roland MARX, « ÉTABLISSEMENT ACTE D' (1701) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/acte-d-etablissement/