ACCUMULATIONS (géologie)Accumulations continentales

Médias de l’article

Glacis d'ablation vers glacis d'épandage

Glacis d'ablation vers glacis d'épandage
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Régime endoréique

Régime endoréique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Orogenèse

Orogenèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transgression marine sur côte basse

Transgression marine sur côte basse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Accumulation éolienne

Comme les eaux courantes, le vent a une activité de transport et d'accumulation. Cette activité se situe dans le prolongement de la déflation qu'il exerce aux dépens des formations superficielles meubles. Les observations de terrain ainsi que l'expérimentation en soufflerie montrent que cette prise en charge ne concerne que les éléments ne dépassant pas 0,50 mm de diamètre. À l'opposé, les particules argileuses appartenant à la classe des colloïdes sont également exclues, en raison de leur cohésion interne. Le transport éolien affecte donc, fondamentalement, les sables fins et très fins (grains compris entre 0,50 et 0,050 mm), et les limons (de 50 à 2 μm). Le déplacement des sables se fait par saltation des grains soulevés à plusieurs décimètres au-dessus du sol, et retombant plus loin ; celui des limons s'effectue en suspension dans l'air, les particules pouvant être entraînées à plusieurs milliers de mètres d'altitude dans l'atmosphère, et déplacées sur des milliers de kilomètres. Il faut noter que les sables plus grossiers, voire les graviers jusqu'à 10 millimètres de diamètre, sont susceptibles d'être mobilisés par roulage sur le sol sous l'action de vents très forts, mais leur participation à l'accumulation éolienne reste négligeable. Il convient d'examiner séparément le cas des accumulations sableuses et limoneuses.

Le rôle des vents de sable se manifeste notamment par l'édification des dunes, formes d'accumulation éolienne très répandues sur les continents. Leur épanouissement le long des côtes basses et, surtout, dans les déserts tient aux conditions particulièrement favorables offertes à leur activité. On signalera, d'abord, l'importance des volumes de sable disponibles soit sur de vastes estrans découverts à marée basse, soit par des stocks d'alluvions capitalisés dans les bassins endoréiques des déserts, ou par les dépôts morainiques et fluvio-glaciaires accumulés dans les marges des glaciers, notamment dans les hautes lat[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ACCUMULATIONS, géologie  » est également traité dans :

ACCUMULATIONS (géologie) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 221 mots

L'accumulation est une activité morphogénique qui consiste dans le dépôt définitif de matériaux par un agent de transport. À l'exception des cônes et des talus d'éboulis, dus à l'action directe de la gravité, elle résulte essentiellement de l'intervention de l'eau et de l'air. Le vent et l'eau continentale, qui intervient à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accumulations-geologie-vue-d-ensemble/

ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations marines

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 7 917 mots
  •  • 26 médias

Les accumulations marines résultent soit de la sédimentation, soit de la construction biologique (cf. récifs). La sédimentation est l'abandon de matériaux meubles en cours de transport. L'agent de transport, s'il s’exerce de manière temporaire, donne lieu à des accumulations instables, qui ne sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accumulations-geologie-accumulations-marines/

BASSIN SÉDIMENTAIRE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 4 692 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les bassins des socles hercyniens »  : […] Quant aux formes d'accumulation, elles n'acquièrent d'importance réelle que dans le relief des bassins sédimentaires situés au contact du domaine alpin. Car leurs marges, dominées par de hautes montagnes, deviennent des piémonts fluvio-glaciaires constitués de puissants cônes d'alluvions associés à des constructions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bassin-sedimentaire/#i_28576

DELTAS

  • Écrit par 
  • Gilbert BELLAICHE
  •  • 3 785 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les deltas continentaux »  : […] qui peut se déplacer sur une très longue distance avant de libérer sa charge. Son délestage aboutit alors à une accumulation sédimentaire sous-aquatique en forme d'éventail. Tel est le cas notamment du Rhône débouchant dans le lac Léman, ou du Colorado dans le lac de barrage Mead. Dans un deuxième cas, la densité des eaux de l'émissaire est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deltas/#i_28576

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 854 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Dépressions fermées »  : […] Les plaines et piémonts désertiques d'ablation ou d'accumulation convergent en général vers des dépressions fermées, ou vers des oueds collecteurs qui y conduisent. Leur fréquence concrétise l'énorme prépondérance de l'endoréisme sur l'exoréisme, conséquence logique du déficit en eau des régions arides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/#i_28576

EMBOUCHURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 3 324 mots

Dans le chapitre « Caractères communs »  : […] L'origine des accumulations deltaïques réside dans le dépôt des particules grossières transportées par saltation ou par roulage, lorsque la pente (et donc la compétence) diminue à l'approche de la mer. Dans la partie interne du delta, le fait que la diminution de la compétence soit due à la mer n'a pas d'influence spécifique, et le fleuve ne se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embouchures/#i_28576

GLACIERS

  • Écrit par 
  • François ARBEY, 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 13 000 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Bilans de masse et d'énergie des glaciers »  : […] L'écoulement évacue l'excédent de précipitations des zones à bilan positif (zones d'accumulation) vers des zones plus basses où le bilan est négatif (zones d'ablation). Les fluctuations annuelles des bilans produisent de petites fluctuations du niveau, des vitesses moyennes annuelles et de la position du front, autour d'un état de régime. Dans un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glaciers/#i_28576

PÉRIGLACIAIRE DOMAINE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 5 782 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modelés et formes fluviatiles »  : […] qu'elles sont impuissantes à évacuer. Mieux alimentés par des reliefs importants, les écoulements de piémont déposent, sur le sol encore gelé, des pellicules de matériaux anguleux en cônes aplatis aux génératrices rectilignes. Étalés sur des kilomètres, ils constituent, par coalescence, de vastes glacis d'accumulation dont l'épaisseur ne dépasse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domaine-periglaciaire/#i_28576

POLAIRES MILIEUX

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yvon LE MAHO
  •  • 8 301 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les modelés d'ablation et d'accumulation »  : […] Les modelés d'accumulation prédominent vers la marge de l'inlandsis. Les plus originaux forment des champs de drumlins groupant souvent plusieurs milliers de collines profilées et disposées selon la direction de l'écoulement glaciaire. Elles caractérisent le paysage islandais et celui du Massachusetts, avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieux-polaires/#i_28576

ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 7 042 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Dépôt »  : […] on observe ainsi le passage progressif de formations grossières de piémont aux accumulations fines de limons et d'argiles d'aval. Mais cette répartition apparaît plus ou moins rigoureuse selon les modalités de l'écoulement concerné. Celle qui est liée à des écoulements pérennes, du type fleuves ou rivières, est beaucoup plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-erosion-et-sedimentation/#i_28576

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 15 004 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Massifs anciens et bassins sédimentaires »  : […] surtout depuis l'île d'Arran jusqu'à la pointe de Strathy. Dans les plaines et les dépressions, les phénomènes d'accumulation, liés aux anciennes moraines, l'emportent : drift glaciaire qui empâte le relief et change parfois la fertilité des sols, encombre les plaines et, en Irlande centrale, perturbe complètement le réseau hydrographique ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geographie/#i_28576

STRATIGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Gilles Serge ODIN
  •  • 5 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Facteurs qualitatifs »  : […] Le milieu le plus répandu de mise en place des strates est le milieu océanique au fond duquel s'accumulent les sédiments marins. L'océan intervient encore comme agent de transport mais aussi comme siège d'une production non négligeable d'éléments sédimentaires (tests carbonatés, phosphatés, siliceux). Les sédiments peuvent être constitués de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stratigraphie/#i_28576

Voir aussi

DOMAINE ARIDE    CALCITE    CHINE géographie    DÉFLATION géologie    DUNES    ERG géomorphologie    ÉROSION & SÉDIMENTATION ÉOLIENNES    GHOURD    LIMON    LŒSS    SABLE    TEMPÊTE DE SABLE    SALTATION

Pour citer l’article

Roger COQUE, « ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations continentales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/accumulations-geologie-accumulations-continentales/