Taoïsme


CHINOISE (CIVILISATION) - Symbolisme traditionnel et religions populaires

  • Écrit par 
  • Maxime KALTENMARK, 
  • Michel SOYMIÉ
  •  • 7 081 mots
  •  • 2 médias

Les fondements de la pensée chinoise traditionnelle nous sont connus essentiellement par des textes qui furent rédigés pour la plupart à l'époque dite des philosophes (en histoire : l'époque des Royaumes combattants, ve-iiie s. av. J.-C.). Il est cependant certain que nombre de concepts remontent à une ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-symbolisme-traditionnel-et-religions-populaires/#i_0

DAODE JING [TAO-TÖ KING] - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine DESPEUX
  •  • 775 mots
  •  • 1 média

Le Daode jing ou Livre de la Voie et de la Vertu est traditionnellement attribué au sage Laozi, l'une des figures fondatrices du taoïsme dont s'est emparé la légende. On désigne aussi l'ouvrage du « vieux maître » par son propre nom, tout comme l'on fait pour le Zhua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daode-jing-tao-to-king-fiche-de-lecture/#i_0

HUAINANZI [HOUAI-NAN-TSEU]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 238 mots

Titre d'un ouvrage chinois (Le Maître de Huainan) qui porte le nom de son auteur, Liu An, prince de la maison des Han et roi de Huainan, mort en ~ 122. À sa cour provinciale, celui-ci s'entoura de maîtres taoïstes qui compilèrent une somme des doctrines cosmologiques et mystiques de la secte. Le livre, composé ainsi, est une synthèse de la pensée du Laozi et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huainanzi-houai-nan-tseu/#i_0

HUAINAN ZI (Liu An)

  • Écrit par 
  • Pierre MARSONE
  •  • 874 mots

En publiant le Huainan zi (le « Maître de Huainan ») pour la première fois dans une langue occidentale (Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, Paris, 2003), Charles Le Blanc, Rémi Mathieu et leurs collaborateurs ont enfin mis à la portée du plus large public une synthèse majeure de la sagesse et du savoir de la Chine dans les premières décennies de l'Empire (ii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huainan-zi/#i_0

LAOZI [LAO-TSEU]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 1 017 mots
  •  • 1 média

Sage taoïste de l'Antiquité chinoise, auteur présumé du livre qui porte son nom (Laozi) et qui est plus connu sous le titre de Daode jing, Livre de la Voie et de la Vertu. De la vie de Laozi (littéralement, le « Vieux Maître ») ne sont connues que des légendes : aucune identification avec un personnage historique n'a été possible jusqu'ic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laozi-lao-tseu/#i_0

LINGBAO JING [LING-PAO KING]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 376 mots

Un des textes les plus importants du taoïsme religieux. Un premier Lingbao jing, Livre du joyau sacré, est mentionné dans le Baopuzi neipian (Traité ésotérique du maître qui embrasse la Simplicité). Il s'agissait là certainement d'un texte talismanique reproduisant les essences c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lingbao-jing-ling-pao-king/#i_0

MINGJIA [MING-KIA]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 817 mots

L'appellation de Mingjia (« École des noms ») fut donnée a posteriori à un mouvement de dialectique et de sophistique de la Chine classique qui, pour être mal connu et pour avoir été apparemment de peu d'ampleur, n'en a pas moins exercé une influence considérable sur le développement de la philosophie chinoise. Ce mouvement correspond à un effort très particulier entrepris par différents théoricie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mingjia-ming-kia/#i_0

QUANZHEN [TS'IUAN-TCHEN]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 442 mots

Secte taoïste dont le nom, traduit littéralement, signifie « Perfection totale ». Le Quanzhen fut fondé par maître Wang Zhi (1112-1170), dont l'excentricité dans l'ascèse et la pratique religieuse le fit surnommer Wang le Fou. Officier militaire, il rencontre en 1159 dans les montagnes Zhongnan (près de Xi'an) deux Immortels, dont Lü Tongbin, qui lui révèlent la doctrine de la Perfection totale. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quanzhen-ts-iuan-tchen/#i_0

SHANGQING JING [CHANG-TS'ING KING]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 281 mots

Livre de la grande pureté, le Shangqing jing constitue un ensemble important de textes taoïstes de l'école du Maoshan, qui ont été révélés entre les années 364-370 à Yang Xi (né en 330) et à Xu Mi (303-373). Ils sont, en principe, au nombre de trente-six, mais les catalogues n'en comptent en réalité qu'une trentaine, dont le volume total est impressionnant : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shangqing-jing-chang-ts-ing-king/#i_0

TAOÏSME

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 8 952 mots
  •  • 1 média

Le terme de taoïsme (daojia) s'est appliqué d'abord aux écrits de certains mystiques de la Chine antique. C'est là une classification établie a posteriori par les bibliographes impériaux de l'époque des Han antérieurs (206 av.-9 apr. J.-C.). Parmi les nombreuses écoles philosophiques de la Chine pré-impériale, on chercherait vainement en effet une école « taoïste ». Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taoisme/#i_0

TURBANS JAUNES

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 477 mots

Premier mouvement de masse politico-religieux de la Chine, l'organisation révolutionnaire des Turbans jaunes (Huangjin), d'inspiration taoïste, contribua beaucoup, bien que noyée dans le sang, à l'établissement du taoïsme populaire et communautaire.Les dernières décennies de la dynastie des Han (~ 206-220) paraissent avoir été une période de désintégration p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbans-jaunes/#i_0

XI KANG [HI K'ANG] (223-262)

  • Écrit par 
  • Donald HOLZMAN
  •  • 332 mots

Originaire d'une famille aisée et traditionnellement confucianiste, marié à une princesse de la dynastie régnante, Xi (on transcrit aussi Ji) Kang n'occupa jamais dans la hiérarchie des fonctionnaires qu'un poste honoraire sans charge (zhongsan dafu). Pour un homme de sa classe et de ses talents, ce refus de s'engager dans la vie publique est si extraordinaire que les usurpateu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xi-kang-hi-k-ang/#i_0

YANG ZHU [YANG TCHOU] (actif vers 350 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 592 mots

Penseur individualiste et hédoniste de la Chine antique, Yang Zhu est un des esprits les plus originaux et les plus grands de son époque. Pour Mencius (Mengzi), l'école dont il est le chef de file égale en importance celle de Confucius et de Mo Di (Mozi, ou Micius). Mais l'œuvre de Yang Zhu est perdue, à l'exception de quelques fragments réunis dans le chapitre vii du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yang-zhu-yang-tchou/#i_0

ZHOUYI CANTONGQI [TCHEOU-YI TS'AN-T'ONG-K'I]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 299 mots

Traité de cosmologie spéculative dont le titre signifie, approximativement, « La Concordance des trois [éléments] dans le Livre des changes des Zhou ». Le Zhouyi cantongqi est une interprétation des huit trigrammes qui sont à l'origine des soixante-quatre hexagrammes dans le Livre des changes (Yijing), un des treize classiques, ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhouyi-cantongqi-tcheou-yi-ts-an-t-ong-k-i/#i_0

ZHUANGZI

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE
  •  • 2 404 mots

Zhuangzi [Tchouang-tseu], « Maître Zhuang » (zi était un suffixe apposé au nom des philosophes), est le titre d'une œuvre datant de l'Antiquité chinoise qui, sur le plan philosophique, peut se comparer aux Upaniṣad indiennes et, dans notre monde méditerranéen, aux présocratiques (beaucoup moins bien conservés). Du poin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhuangzi/#i_0

ZHUANGZI (TCHOUANG-TSEU) (Zhuang Zhou) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre MARSONE
  •  • 1 121 mots

Le Zhuangzi est, après le Daode jing de Laozi, le classique le plus important du taoïsme. Son titre, « Maître Zhuang », rappelle que ce livre est attribué à Zhuang Zhou, philosophe taoïste du ive siècle avant J.-C., qui vécut au royaum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhuangzi-tchouang-tseu-zhuang-zhou/#i_0