MINGJIA [MING-KIA]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'appellation de Mingjia (« École des noms ») fut donnée a posteriori à un mouvement de dialectique et de sophistique de la Chine classique qui, pour être mal connu et pour avoir été apparemment de peu d'ampleur, n'en a pas moins exercé une influence considérable sur le développement de la philosophie chinoise. Ce mouvement correspond à un effort très particulier entrepris par différents théoriciens, et, semble-t-il, à différentes époques, pour isoler des notions abstraites et des concepts au sein de la langue et de l'écriture chinoises. Ce projet s'avérait difficile, car, en chinois, les caractères de l'écriture sont idéographiques et même pictographiques et manquent de toute flexion grammaticale ; il n'y a donc aucun moyen de distinguer, pour les mots pris individuellement, les termes concrets et les termes abstraits (ainsi, dans les langues occidentales, on fait la distinction entre « blanc » et « blancheur », mais, en chinois, ces deux mots sont rendus, dans le langage aussi bien que dans l'écriture, par un seul mot et par un seul caractère : bai). La difficulté de formuler des notions abstraites apparaît dans la proposition, célèbre entre toutes, du philosophe Gongsun Long : « Un cheval blanc n'est pas un cheval (baima fei ma) [...] Le mot « cheval » indique une forme, « blanc » indique une couleur. Ce qui indique une couleur ne peut indiquer une forme. C'est pourquoi je dis qu'un cheval blanc n'est pas un cheval. »

C'est par ce biais laborieux que les dialecticiens chinois arrivent à la notion de concept, d'idée ou d'essence (zhi) en opposition avec les choses actuelles et particulières (shi). Le sophisme de Gongsun Long se propose seulement d'établir cette différenciation. Mais sa proposition célèbre ne vient qu'à la suite d'une longue élaboration de la pensée chinoise. Bien avant Gongsun Long, des « discuteurs » (bianzhi), théoriciens et dialecticiens, savaient discourir sur les lois de la morale et de la politique, devant les seigneurs de la Chine féodale. Un des problèmes principaux, sans cesse soulevés, fut celui de la « rectification des noms » (zhengmi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  MINGJIA [ MING-KIA ]  » est également traité dans :

GONGSUN LONG [KONG-SOUEN LONG] (env. 320-env. 250 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 641 mots

Dialecticien chinois, le plus grand logicien de l'époque classique, Gongsun Long a entrepris des recherches épistémologiques et métaphysiques qui sont l'aboutissement d'une longue élaboration de la logique chinoise imputable aux mohistes, tel Mozi, et à Hui Shi ou à l'« école des noms » (Mingjia). Son influence sur son époque et sur les métaphysiciens postérieurs (notamment les courants xuanxue et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gongsun-long-kong-souen-long/#i_48771

HUI SHI [HOUEI CHE] ou HUIZI [HOUEI-TSEU] (env. 370-env. 310 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 746 mots

Dialecticien chinois, un des grands sophistes qui ont été rangés dans ce qu'on appelle l'« école des noms » (Mingjia), Hui Shi (ou Huizi), dont aucun ouvrage ne nous est parvenu, est l'auteur d'un système, important et original, qui est connu par son ami Zhuangzi, comme lui originaire du pays de Song (actuelle province du Henan) et son principal interlocuteur, son antagoniste, son meilleur ami. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hui-huizi/#i_48771

XUANXUE [HIUAN-HIUE]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 960 mots

Courant philosophique qui apparut en Chine vers la fin de l'Empire des Han ( ii e  s.), le Xuanxue réagit contre la scolastique confucianiste qui était jusque-là la doctrine officielle. En cherchant à retrouver l'enseignement pur et fondamental des grands penseurs de l'Antiquité, ainsi qu'à répondre aux problèmes posés par l'existence dans cette p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xuanxue-hiuan-hiue/#i_48771

Pour citer l’article

Kristofer SCHIPPER, « MINGJIA [MING-KIA] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mingjia-ming-kia/