BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

RESPONSABILITÉ

La notion de responsabilité prend place à la double jonction de l'éthique et du métaphysique, d'une part, de l'éthique et de l'anthropologique, de l'autre.

En proclamant la responsabilité du sujet nouménal sans autre preuve que la douteuse évidence d'une « loi morale » dont histoire et psychologie incitent à penser qu'elle n'est, en réalité, que le produit d'une évolution, le métaphysicien se montre infidèle au principe de la critique. Le sociologue, de son côté, ne satisfait pas entièrement le besoin de comprendre qui anime le théoricien du phénomène moral, car l'enregistrement des « faits de responsabilité » laisse échapper l'essence des situations étudiées : le vécu de la responsabilité. Serait-il possible de concevoir un mode d'appréhension phénoménologique accordant la place qui lui revient à l'élément spécifiquement éthique de toute situation de responsabilité, à savoir l'attitude qu'adopte le sujet en présence de l'autorité qui le rend responsable ?

Au début de la « Deuxième Dissertation » de La Généalogie de la morale, Nietzsche évoque « la longue histoire des origines de la responsabilité ». La responsabilité n'appartient pas à l'être de l'homme comme une propriété naturelle. La société, par le moyen d'un implacable dressage, impose à cet animal « nécessairement oublieux » la discipline du devoir et rend son comportement « calculable » (berechenbar). L'aptitude à répondre de soi instaure la morale et traduit l'assujettissement. À l'ontologie kantienne de l'obligatoire Nietzsche entend substituer une phénoménologie de l'obligé, dont la tâche sera de reconstituer la genèse d'une morale qui n'a rien d'a priori ni d'apodictiquement certain.

N'est-ce point abolir toute idée de responsabilité réelle ? « Au-delà du Bien et du Mal », sur quoi se fonderait l'obligation de répondre ? Mais « au-delà du Bien et du Mal » ne signifie pas « au-delà du bon et du mauvais ». Le philosophe veut rétablir la vraie hiérarchie des valeurs. Il prend en charge le destin de l'espèce et se révèle « l'homme de la plus vaste responsabilité » – der Mensch der umfänglichsten Verantwortlichkeit (Par-delà bien et mal).

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

 

Pour citer cet article

HENRIOT, « RESPONSABILITÉ  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« RESPONSABILITÉ » est également traité dans :

ADOLESCENCE

Écrit par :  Mihalyi CSIKSZENTMIHALYI E.U.

Dans le chapitre "Absence de responsabilité "  : …  grand nombre d'adolescents des pays riches ont des plaisirs matériels et des sources de distraction quasi illimités, ils ont très peu de responsabilité significative, contrairement à leurs pairs des générations précédentes ou plus encore aux jeunes des pays pauvres précipités dès la fin de l'enfance dans la vie active pour tout simplement survivre… Lire la suite
ALTÉRITÉ, philosophie

Écrit par :  Sylvie COURTINE-DENAMY

Dans le chapitre "Levinas : l'Autre comme visage"  : …  étant que la caricature dans la mesure où, précisément, elle le réduit au statut d'objet. Ce visage s'impose à moi, il me parle, il m'enjoint, sans que je puisse me dérober à son appel, à ma responsabilité à son égard. Son premier mot est en effet : « Tu ne tueras point ! » L'effet de ce visage est de bouleverser « l'égoïsme même du moi », de… Lire la suite
ENFANCE (Situation contemporaine) - Le droit de l'enfant

Écrit par :  Alain BRUEL

Dans le chapitre "Bilan mitigé de la promotion des droits de l'enfant "  : …  Un troisième débat agite enfin nos politiques, principalement depuis les émeutes de l'automne 2005, celui de la responsabilité des parents d'enfants délinquants. Dans un premier temps, le gouvernement s'en était tenu à l'opinion des juristes attachés à éviter une responsabilité pénale du fait d'autrui, et à celle des responsables des caisses d'… Lire la suite
ENGAGEMENT

Écrit par :  Jean LADRIÈREJacques LECARMEChristiane MOATTI

Dans le chapitre "L'engagement comme conduite"  : …  L'implication est évidemment liée à la responsabilité. Celui qui s'engage reprend à son compte un cours d'action qui s'était jusque-là déroulé sans lui et atteste qu'il se considère responsable de ce qui se passe. Par l'attitude qu'il prend, il le devient d'ailleurs effectivement et objectivement. Être responsable d'une situation ou d'une action, c… Lire la suite
ENVIRONNEMENT - Environnement et économie

Écrit par :  Sylvie FAUCHEUXChristelle HUE

Dans le chapitre "Des nouvelles méthodes d'aide à la décision"  : …  dans la hiérarchisation et la révision des actions nécessaires à leur maîtrise. Un tel mode de gouvernance n'implique ni un changement dans le lieu de responsabilité ultime pour la prise de décision, ni une diminution de la responsabilité des décideurs. Au contraire, ces derniers ont une responsabilité accrue pour assurer l'adéquation des… Lire la suite
ÉTHIQUE

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "Le « pôle-tu » de l'éthique"  : …  des choses. Je dirai alors que l'autre me requiert et que, par cette requête, je suis rendu capable de responsabilité ; Lévinas dit même : « Je suis l'otage de l'autre. » Par là, il veut souligner que la reconnaissance du visage d'autrui constitue un véritable départ, un commencement entièrement original, dans la voie éthique… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

Écrit par :  Jean-Louis HALPÉRIN

Dans le chapitre "Pressions internationales et tensions internes"  : …  de grande criminalité ou les récidivistes. Le droit de la responsabilité, dans l'ensemble très favorable aux victimes en France, connaît également des tensions entre la jurisprudence civile ou administrative et les régimes légaux d'indemnisation. La lutte contre les discriminations et les exclusions est un autre domaine où le droit français… Lire la suite
JONAS HANS (1903-1993)

Écrit par :  Nicolas TERTULIAN

leur caractère transitoire et éphémère. La vulnérabilité à laquelle est exposée l'existence humaine exigerait, selon Jonas, une conscience d'autant plus aiguë de la responsabilité à son égard. Le concept de responsabilité se situe donc au centre de l'éthique et a la prééminence sur ceux d'amour et de respect, qui ont dominé l'éthique classique… Lire la suite
LÉVINAS EMMANUEL (1905-1995)

Écrit par :  Jean GREISCH

Dans le chapitre "L'écharde dans la chair de la raison : une responsabilité infinie"  : …  doit être repensée à travers la notion biblique d'élection, qui revêt pour Lévinas un sens foncièrement moral. Loin de désigner un privilège exorbitant, elle signifie la mise à part du responsable, sa responsabilité infinie qui n'a pas sa mesure dans la bonne volonté ou la disponibilité de ce dernier. Paradoxalement, cette hétéronomie n'est pas… Lire la suite
LIBERTÉ

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "L'agent responsable"  : …  Cette assignation à quelqu'un est le noyau de ce que nous appelons responsabilité et qui comporte d'autres traits qui n'apparaîtront que dans le deuxième discours sur la liberté. C'est parce que l'action peut être assignée à un agent que les énoncés sur l'action peuvent toujours être reformulés de telle façon que cette… Lire la suite
ORGANISATIONS THÉORIE DES

Écrit par :  René DAVAL

Dans le chapitre "Le mouvement des relations humaines"  : …  son plus grand bien et celui de l'organisation qui l'emploie. Argyris veut, comme MacGregor, accroître les responsabilités du travailleur de l'organisation. Il cite à cet égard la formule de E. Fromm, qui considère que la tâche de l'homme moderne est de se construire une liberté consistant à avoir plus de responsabilités. Tout homme, en effet… Lire la suite
PÉCHÉ

Écrit par :  Jacques POHIER

Dans le chapitre "Péché, liberté et responsabilité"  : …  La façon dont le problème de la liberté et de la responsabilité de l'homme à l'égard du péché est abordé dans la révélation vétéroet surtout néo-testamentaire comporte une série de paradoxes assez déroutants : d'une part, le péché est une réalité individuelle résultant de l'agir de chacun ; d'autre part, il est une réalité qui englobe et… Lire la suite
LE PRINCIPE RESPONSABILITÉ, livre de Hans Jonas

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Dans le chapitre "Peur, espérance, responsabilité"  : …  Au Principe Espérance de Ernst Bloch (1954-1959), moteur des utopies dans l'histoire, Jonas oppose une éthique de la responsabilité. Logiquement, le dernier chapitre de son livre est une critique de l'utopie – exemplairement le marxisme –, considérée comme « modèle extrême » de la technologie et de l'… Lire la suite
RESPONSABILITÉ SOCIALE DES SCIENTIFIQUES

Écrit par :  Jacques TESTART

La responsabilité de la science et de ses acteurs au regard de la société ne serait pas un problème crucial si la science avait un impact modéré sur la vie des hommes et sur la planète – ce qui n'est plus le cas depuis au moins un demi-siècle – et si elle n'était pas une activité sacralisée échappant au regard critique de la… Lire la suite
SCIENCES - Sciences et société

Écrit par :  Federico MAYOREvry SCHATZMAN

Dans le chapitre "Éthique et pouvoir"  : …  Dans le passé, la responsabilité des chercheurs vis-à-vis de la société portait quasi exclusivement sur la qualité scientifique de leurs travaux. La science semblait neutre – tout au moins aux yeux des chercheurs eux-mêmes. Si les choses tournaient mal, on en imputait la faute aux chefs d'entreprise, aux ingénieurs, aux banquiers, aux militaires ou… Lire la suite
SYMBOLISME - Littérature

Écrit par :  Pierre CITTI

Dans le chapitre "La fin du système littéraire symboliste en France"  : …  S'impose alors une garantie littéraire nouvelle – garantie de responsabilité dont la pression se fait sentir par les résistances même que lui opposent un Renard dans son Journal, un Gide dans la Préface de L'Immoraliste. Le romancier est sommé de conclure – et Barrès, en 1897, présente… Lire la suite
TORTURE

Écrit par :  Olivier JUILLIARD

Dans le chapitre "Torture et conflit"  : …  Le refus de reconnaître sa responsabilité, qui est le trait majeur du discours du tortionnaire, est la conséquence de cette attitude ; de plus, celle-ci dépersonnalise le bourreau comme la victime, de sorte qu'aucune responsabilité n'apparaîtra en fin de compte (au mieux, il ne restera que de l'information). Si la torture… Lire la suite
WEBER MAX (1864-1920)

Écrit par :  Julien FREUND

Dans le chapitre "Les lignes directrices de la philosophie wébérienne"  : …  L'éthique de responsabilité au contraire porte l'attention de l'homme sur les moyens disponibles, elle évalue les conséquences ainsi que les chances de succès et d'échec, afin d'agir le plus efficacement et le plus rationnellement possible dans une situation donnée. S'il faut faire des compromis, il en prendra la mesure en tenant compte des… Lire la suite

Afficher la liste complète (18 références)

  

Voir aussi

IRRESPONSABILITÉ    PAROLE    SÉRIEUX    SUBJECTIVITÉ

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.