BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PERSÉCUTION

Persécuter, ce fut d'abord suivre ou poursuivre en justice (persequi), jusqu'au bout. Les persécutions du pouvoir romain contre les chrétiens et celles de l'Inquisition contre les hérétiques furent des actions judiciaires régulièrement menées. L'acharnement que peut mettre contre un homme l'appareil judiciaire – ceux qui le servent et ceux qui le déclenchent – a servi de modèle à une conduite humaine qui appartient à l'agressivité et au sadisme et qui a acquis par rapport à eux une certaine autonomie. La persécution garde de son origine judiciaire le procédé licite (elle évite le délit), la justification (elle a bonne conscience), l'absence de colère (elle est froide) ; elle diffère encore des autres actes agresso-sadiques (meurtre, coups et blessures, etc.) par la préméditation et la persévération. Elle se développe lentement, progressivement, tâche d'obtenir l'humiliation, la fuite ou le suicide de sa victime, esquivant ainsi la pénible nécessité de la supprimer.

Comprendre comment et pourquoi un homme est amené à en persécuter un autre, et un groupe à persécuter un groupe minoritaire, c'est poser dans toute son ampleur le problème du mal ou de l'agressivité, le choix du vocabulaire dépendant d'une option normative devant les diverses formes de la violence.

D'autre part, s'il y a des hommes qui en persécutent d'autres, il y aura des persécutés qui intéresseront la victimologie, et aussi des personnes qui se croiront persécutées, même si elles ne le sont pas, et qui intéresseront la psychiatrie, puisque leur fausseté de jugement relève du délire. Et, comme ce sont souvent les mêmes qui persécutent et se croient persécutés, on aura à s'interroger sur cette dialectique de réciprocité.

1.  Le persécuteur

  Les motivations de la persécution

La persécution est à l'agressivité furieuse (à l'hybris) ce que la combustion lente est à la déflagration ; de même que le chimiste a découvert la combustion dans la fermentation, le psychologue a décelé la violence et la [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

 

Pour citer cet article

Georges TORRIS, « PERSÉCUTION  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/persecution/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« PERSÉCUTION » est également traité dans :

LA CITÉ DU SOLEIL, livre de Tommaso Campanella

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

Campanella écrivit la première version de La Cité du Soleil en 1602, un an à peine après avoir, pour échapper à un verdict de mort, feint la folie et résisté avec une endurance exceptionnelle aux horribles tortures de la juridiction inquisitoriale. Relégué dans un cul-de-basse-fosse, il réussira à composer clandestinement une… Lire la suite
CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

Écrit par :  Mario BETTATI

Dans le chapitre "Les persécutions"  : …  Il convient ici de définir cette catégorie de crime contre l'humanité indépendamment de la question de leurs motivations qu'on a examinée précédemment. Force est de constater avec le T.P.I.Y. que, bien qu'il soit fréquemment employé, le terme n'a jamais été nettement défini dans le contexte du droit pénal international et qu… Lire la suite
CULPABILITÉ

Écrit par :  Charles BALADIER

Dans le chapitre "La logique persécutive"  : …  contraire qui serait pathologique – au mécanisme de projection et à l'idée de persécution fait naturellement obstacle à l'intériorisation et à l'assomption personnelle de la culpabilité, celle-ci, dès lors, ne pouvant se constituer comme telle. « Tout se passe, selon Marie-Cécile et Edmond Ortigues, comme si l'individu ne… Lire la suite
JANET PIERRE (1859-1947)

Écrit par :  Jacques POSTEL

Philosophe et psychiatre français. Neveu du philosophe Paul Janet qui l'orienta vers la philosophie, Pierre Janet entra à l'École normale supérieure et fut reçu à l'agrégation en 1882. Professeur aux lycées de Châteauroux puis du Havre, il soutient, en 1889, sa thèse de doctorat en lettres (L'Automatisme psychologique). L'… Lire la suite
MANUEL DES INQUISITEURS, livre de Nicolau Eymerich

Écrit par :  Louis SALA-MOLINS

Dans le chapitre "Une consécration très logique"  : …  fut immense. Le Repertorium inquisitorum (1494) reprend l'essentiel de sa doctrine et de sa pratique. Le célèbre Malleus maleficarum (Le Marteau des sorcières),1486, copie les dissertations théologico-canoniques du Directorium pour faire entrer les sorcières dans la catégorie de l'hérésie et légitimer ainsi leur… Lire la suite
PARANOÏA

Écrit par :  Jacques POSTEL

Dans le chapitre "La structure paranoïaque des délires"  : …  qui se « caractérisent par le développement systématique et cohérent d'un drame persécutif, l'argumentation irréductible, lucide, pénétrable et même contagieuse, la tonalité affective et agressive fondamentale, l'absence d'affaiblissement psychique notable. Ces délires regroupent, hallucinatoires ou non, les délires passionnels, les délires d'… Lire la suite
PROJECTION, psychanalyse

Écrit par :  Jacques POSTEL

Dans le chapitre "Le concept dans l'œuvre de Freud"  : …  lien associatif), Freud ajoute en 1896 la projection paranoïaque, par laquelle le sujet, au cours d'un délire de persécution, projette sur autrui la représentation, laquelle reste alors liée à son affect (« Nouvelles Remarques sur les psychonévroses de défense ») : Frau P. projette sur le voisinage les reproches qu'elle peut se faire au sujet de… Lire la suite
PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

Écrit par :  Émile JALLEY

Dans le chapitre "La polarité du jugement"  : …  dans le contraire, en particulier au niveau du traitement des émotions impliqué dans le processus de projection propre au délire de persécution (1911). Cette analogie formelle avec les procédés caractéristiques de la langue des rêves est à rapprocher du fait que Freud a parfois décrit le rêve comme une forme de « psychose normale » (1924, 1932… Lire la suite
PSYCHIATRIE COMPARÉE

Écrit par :  Edmond ORTIGUES

Dans le chapitre "Comparaisons nosographiques"  : …  En revanche, les thèmes mélancoliques de l'auto-accusation aussi bien que les thèmes projectifs de la persécution appartiennent à une construction psychologique beaucoup plus élaborée, celle de l'éthique ou du surmoi. La mélancolie avec délire d'auto-accusation ou reproches adressés à soi-… Lire la suite
QUÉRULENCE

Écrit par :  Georges TORRIS

Terme (du latin querela, plainte) utilisé par la psychiatrie germanique et adopté par quelques psychiatres français pour désigner le délire de revendication : quérulence ou quérulance… Lire la suite
ROM

Écrit par :  Marcel COURTHIADE

Dans le chapitre "Apparition et expansion en Europe"  : …  confondant dans un même rejet Rom, bandes de routiers, bandits de grands chemins et même acteurs ambulants. Commence alors une persécution en règle des Rom non sédentarisés, pour le simple délit d'« être tsigane », chassés d'une région à l'autre, d'un pays à l'autre, emprisonnés et envoyés aux galères (France), livrés comme gibier aux… Lire la suite
SHOAH

Écrit par :  Philippe BURRIN

. Il suggère un sentiment d'épouvante religieuse devant l'anéantissement qui fondit soudain sur des millions d'innocents. La persécution avait jusque-là accompagné l'existence du peuple juif ; elle prit avec le IIIe Reich une forme extrême, celle d'une entreprise d'annihilation qui devait faire disparaître à jamais un peuple de la face de… Lire la suite
SHOAH LITTÉRATURE DE LA

Écrit par :  Rachel ERTEL

Dans le chapitre "Le témoignage des engloutis"  : …  Dès les premières persécutions et la constitution des ghettos, ce sont des cahiers, des lettres, des feuillets, couverts de l'écriture maladroite d'enfants ou d'adolescents : Anne Frank, Etty Hillesum à Westerbork, I. Rudashevski dans le ghetto de Vilno, Dawid Sierokowiak, Abraham Cytryn, du ghetto de Lodz, Mary Berg du… Lire la suite
STATUTS DES JUIFS (1940-1944), France

Écrit par :  Claude SINGER

D'octobre 1940 à la fin de 1942, l'État français adopta et publia au Journal officiel plus d'une centaine de textes juridiques, décrets et lois visant les juifs. En interdisant à ces derniers certaines professions et en les dépouillant d'une partie de leurs biens, les autorités de Vichy contribuaient indiscutablement à les… Lire la suite
TROISIÈME REICH (1933-1945)

Écrit par :  Gilbert BADIA

Dans le chapitre "Le système concentrationnaire et l'antisémitisme"  : …  de toutes les fonctions publiques et les contraignent à émigrer, parfois contre le versement d'une véritable rançon. Les persécutions ont lieu par à-coups en fonction de la conjoncture politique ; ainsi, le meurtre à Paris du conseiller d'ambassade vom Rath est le prétexte et l'occasion d'un véritable pogrom organisé par Goebbels et Himmler (Nuit… Lire la suite
VICHY RÉGIME DE

Écrit par :  Jean-Pierre AZÉMA

Dans le chapitre "Nationalisme fermé et antisémitisme d'État"  : …  engendré, dès les années 1890, un antisémitisme redoutable qui avait relayé l'antijudaïsme d'origine chrétienne. Car même le Juif de nationalité française, celui qu'on nommait « Israélite », devait être traité comme un demi-étranger, voire un étranger tout court, puisqu'il était considéré, par définition, comme inassimilable. C'est au nom de ce… Lire la suite

Afficher la liste complète (16 références)

  

Voir aussi

CARACTÉRIEL    COLÈRE    ÉROS psychanalyse    ÉROTOMANIE    THÉORIE FREUDIENNE    HAINE    MINORITÉS    PSYCHOSE PARANOÏAQUE    PULSION DE MORT    RÉIFICATION

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.