BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SCHWITTERS KURT (1887-1948)

En se différenciant de Dada en créant sous le vocable Merz un art total, Kurt Schwitters finit par incarner Dada à lui seul et sur tous les plans. Il aura passé toute sa vie à ramasser les déchets, les rebuts de la société, pour en faire de l'art, sous de multiples formes. Tristan Tzara voyait en lui un authentique Dada, qui avait contribué à « déniaiser » la notion d'art et à en dévoiler la mystification. Largement ignoré de son vivant dans son pays, pour des raisons historiques évidentes, son importance internationale ne fait que croître avec le temps.

1.  Les migrations d'un collagiste solitaire

Né le 20 juin 1887 à Hanovre, Kurt Schwitters est issu d'une famille de commerçants. Il prend des cours à l'école des Arts appliqués de la ville en 1908 puis fréquente l'académie de Dresde (1909-1914). Incorporé en 1914 et déclaré inapte au service actif en 1917 (il aurait feint l'imbécillité), il est affecté comme dessinateur industriel dans une usine métallurgique près de Hanovre. Il s'essaie à la peinture expressionniste puis cubiste tandis que, parallèlement, ses poèmes s'inscrivent dans la tradition romantique allemande. À Berlin, il entre en relation avec Herwarth Walden, animateur de la revue Der Sturm, et présente deux tableaux abstraits lors d'une exposition collective à la galerie homonyme, en juin 1918. Dans cette même ville, il fait la connaissance des dadaïstes, en la personne de Raoul Hausmann et de Hannah Höch, sa compagne, qui resteront des amis pour la vie. Mais Richard Huelsenbeck et George Grosz s'opposent à son entrée dans le groupe Dada.

Dès lors, il crée son propre mouvement, dont il est le chef et l'unique membre, sous le nom de Merz, vocable extrait de l'inscription « Kommerz- und Privatbank » qui figurait dans l'un de ses premiers assemblages. En juillet 1919, il expose pour la première fois des tableaux Merz à la galerie Der Sturm et publie son programme dans la revue de Walden. Son recueil de poèmes An Anna Blume (Anna Mafleur) est publié par l'éditeur Paul Steegemann en 1919 et reçoi […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« SCHWITTERS KURT (1887-1948) » est également traité dans :

ABSTRAITS DE HANOVRE

Écrit par :  Isabelle EWIG

Dans le chapitre "Le réveil de Hanovre"  : …  de Hanovre : « Parmi les villes dont l'intérêt pour l'art moderne surprend, il y a Hanovre. *Toute personne connaissant Hanovre et l'ayant connue dans le passé réagira non sans une certaine curiosité en apprenant que le sol qui donna le jour à la reine Victoria est le même qui a produit un Kurt Schwitters et un Nitzschke... » Le réveil de… Lire la suite
AFFICHE

Écrit par :  Michel WLASSIKOFF

Dans le chapitre "Les avant-gardes"  : …  terme de « typo-photo », pour désigner l'association de la photographie à ces polices modernes. Kurt* Schwitters ouvre un atelier de graphisme à Hanovre, où il met en pratique ses conceptions pour les documents émanant des services publics de la ville, des tickets de transport aux affiches. Tschichold applique les principes de la Nouvelle… Lire la suite
BUCHHEISTER CARL (1890-1964)

Écrit par :  Lionel RICHARD

…  de ses tableaux, essentiellement des portraits en un style classiquement réaliste. Sa rencontre de* Kurt Schwitters, qui entretient des rapports avec le Néerlandais Théo Van Doesburg et sa revue De Stijl, a pour conséquence une transformation décisive de ses intentions esthétiques. En 1923, il prend le chemin de l'abstraction sur un mode… Lire la suite
COLLAGE

Écrit par :  Catherine VASSEUR

Dans le chapitre "Les papiers collés : un nouveau langage"  : …  assignera par la suite au photomontage une mission de propagande exclusivement politique, tandis que* Kurt Schwitters, également proche du mouvement, entend assumer à lui seul l'édification d'un univers plastique inouï, Merz – à partir des épaves qui jonchent le réel. Son œuvre entière est, de fait, un immense collage d'images, de matériaux… Lire la suite
COURRIER DADA, livre de Raoul Hausmann

Écrit par :  Marcella LISTA

RaoulHausmann *Le 24 juin 1946, Raoul Hausmann (1886-1971) écrivait à son vieux compagnon de route Kurt Schwitters : « Je vais écrire une histoire de Dada en Allemagne. Il faut en finir avec tous les mensonges de Tzara, qu'il était le seul inventeur de Dada, de Ernst (Max) qu'il était l'inventeurLire la suite
DADA

Écrit par :  Henri BEHARCatherine VASSEUR

Dans le chapitre "L'internationale Dada"  : …  rêve. Leur publication est interdite par les autorités d'occupation. À Hanovre, Dada est incarné par* Kurt Schwitters sous le nom de Merz, qui réussit à concilier le constructivisme avec Dada, dont il prolonge l'existence jusqu'en 1924, et bien au-delà si l'on estime que le Merzbau, étrange construction infinie, composée d'objets récupérés, fait… Lire la suite
GRAPHISME

Écrit par :  Michel WLASSIKOFF

Dans le chapitre "Les avant-gardes constructivistes"  : …  compatriote Paul Schuitema (1897-1973) fonde l'identité de la manufacture Berkel. El Lissitzky et *Kurt Schwitters (1887-1948), dans leurs Thèses sur la typographie, présentées dans le no 11 de la revue Merz, en 1924, appellent à forger une « nouvelle typographie » se préoccupant de clarté et de lisibilité, en tenant… Lire la suite
HAPPENING

Écrit par :  François PLUCHART

Dans le chapitre "De la peinture à la mise en scène"  : …  des peintures futuristes, des montages et photomontages dadaïstes et surtout des assemblages de *Kurt Schwitters qui, à partir de 1918, a divulgué des œuvres (Merz) dont le principe même était l'adjonction constante d'objets jusqu'à l'envahissement complet d'une pièce (Merzbau). Le premier merzbau entrepris par Schwitters a été… Lire la suite
INSTALLATION

Écrit par :  Bénédicte RAMADE

Dans le chapitre "Une mise en situation du spectateur et du lieu"  : …  menée jusque-là. Cette généalogie ne serait pas complète sans la mention d'une œuvre créée par* Kurt Schwitters (1887-1948), fondateur de dada à Hanovre. Entre 1919 et 1933, il s'est employé à construire dans son espace domestique, un environnement à partir de matériaux trouvés, construction spontanée et libre, proche de la grotte. L'œuvre,… Lire la suite
NON-ART

Écrit par :  Gilbert LASCAULT

Dans le chapitre "Saper le fondement de l'ordre esthétique"  : …  Jex, des journaux froissés, des éponges invendables. Vers 1920 déjà, les collages Merz de *Kurt Schwitters utilisaient les déchets, les détritus, tout ce qui « choit » de notre société et la révèle. Voitures compressées (César), charbon (Kounellis), feutre et margarine (l'Allemand Beuys), boules de terre (C. Boltanski), farine (Le Va), fil… Lire la suite
ŒUVRE D'ART TOTALE

Écrit par :  Philippe JUNOD

Dans le chapitre "Le processus de création"  : …  son devenir. L'aboutissement en sera l'ensemble monumental de Tîrgu Jiu, en Roumanie (1935-1938). *Quant au Merzbau de Schwitters, réalisé à partir de 1923, cet agrégat dont la croissance se nourrit de l'œuvre en s'identifiant à elle et finit par englober l'artiste, il constitue un cas exemplaire d'opus in statu nascendi ou de… Lire la suite
TYPOGRAPHIE

Écrit par :  Michel WLASSIKOFF

Dans le chapitre "Vers une Nouvelle typographie"  : …  construction et parfois l'ordonnant. El Lissitzky contribue à Hanovre à la revue Merz de *Kurt Schwitters (1887-1948) qui appelle à forger une « Nouvelle typographie » selon les principes de rationalisation et de standardisation des productions industrielles. En 1923, au sein de l'école du Bauhaus, László Moholy-Nagy (1895-1946) et Walter… Lire la suite

Afficher la liste complète (12 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média